BD sur Internet : Angoulême n'a qu'à bien se tenir

Deux supports complémentaires

Yves Barros (DR)Yves Barros (DR)En revanche, les trois auteurs s’accordent sur un même sujet : chacun des deux supports dispose de ses avantages et ses inconvénients et, à l’heure actuelle, se complète parfaitement. Lorsque l’on évoque le plaisir de la bande dessinée sur papier, c’est toujours le culte de l’objet qui revient. Pour Navo, le papier a « quand même de la gueule ». C’est avant tout un « objet délimité dans l'espace, quelque chose de plus sensuel, plus tactile ». L’auteur précise également qu’il est bien plus facile d’emporter le lecteur dans un univers précis avec le papier. Un point de vue partagé par Maliki qui pense que le support physique permet de posséder l'histoire sous un format tangible. Yves Barros quant à lui, affirme, non sans humour que l’avantage de la publication papier est évident : il est payé. Il estime également que le sentiment de reconnaissance est plus grand quand le dessin est imprimé.

Le Web pour s'affirmer

Et le web dans tout ça ? Le blog BD est avant tout un outil qui permet de s’exprimer différemment, de manière bien plus libre et spontanée. C’est ce que les auteurs aiment avec ce format. Yves Barros apprécie particulièrement la réactivité offerte par le média. Auteur de dessins d’actualité, il peut ainsi publier ses œuvres quelques minutes après un événement. Il souligne également le dialogue en direct avec le lecteur et la plus large diffusion d’un dessin, qui peut faire le tour de la Toile en quelques minutes. Bref, c’est l’interactivité et la spontanéité offerte par ce support qui l’attire essentiellement. Dessinateur de strips oblige, Maliki apprécie avant tout la liberté offerte par ce format : « Les BD crées pour Internet sont libérées de la contrainte de la page papier. Du coup, les règles de narration sont plus libres. On ne tourne plus des pages, on fait défiler des images, verticalement, horizontalement, dans un format totalement libre. On peut même faire de la BD "animée", à la frontière entre la BD et le dessin animé. ». Un point de vue partagé par Navo, qui aime l’infinité de possibilités offertes par un blog BD. 

Une cohabitation presque parfaite

Internet est avant tout une source d’expérimentation, accompagnée d’un formidable outil de promotion. À l’opposé, le papier reste une sorte d’accomplissement, quelque chose de concret et de palpable. Au final, on ne peut que se réjouir de voir ces deux supports cohabiter et être aussi complémentaires. Grâce au Web, n’importe qui doté d’un minimum de talent peut se lancer dans la bande dessinée et partager un message ainsi qu'une passion avec le plus grand nombre. Des efforts qui seront peut-être un jour récompensés sous la forme d’un album grand format accompagné d’une splendide couverture cartonnée.

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
4 commentaires
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire
  • OmaR
    Je ne connaissais pas Yves Barros, contrairement aux deux autres, bah j'ai pas pu rester plus de 10 secondes sur son site.
    Je n'aime pas du tout ce genre de BDs.

    Sinon, la BDP, c'est énorme, et Maliki est très sympa, mais malheureusement fait en flash
    0
  • Dafen@IDN
    Tout comme Omar.

    Et longue vie au papier :o
    0
  • expertg2loq
    J'aime moi aussi le support papier mais je suis a l' etranger et j' apprecie surtout les dessins d'actu. Je visite donc avec plaisir chaque jour le blog de BAR et Delucq, entre autres, car ils postent tres regulierement des dessins pertinents et de qualite: Longue vie aux blogs de Tels Dessineux !
    0
  • liiliiye
    Moi j'adore Maliki ^^
    0