Comment installer un VPN ? Pour quoi faire ?

Très utilisé par celles et ceux qui souhaitent surfer et télécharger dans l'anonymat, le VPN est un bon moyen de sécuriser son ordinateur, son smartphone, voire tous les appareils connectés de la maison ou en dehors. Voici tout ce qu'il y a retenir sur le VPN, et sur sa méthode d'installation et de configuration.

Dites, c’est quoi un VPN ?

Le VPN, pour Virtual Private Network, est un outil qui vous permet de surfer en toute tranquillité et de manière totalement anonyme (ou presque, mais nous y reviendrons). Parce qu'il assure l'anonymat à ses utilisateurs, c’est le jouet favori des fans de téléchargements illégaux. Mais ce n'est pas que ça, c'est aussi un véritable couteau suisse de la tech.

Dans quels cas utilise-t-on un VPN ?

  1. En premier lieu, l'utilisation d'un VPN peut servir à protéger son réseau d'une menace extérieure (une attaque DDoS, par exemple).
  2. Le VPN peut aussi se révéler utile quand vous vous connecter depuis un endroit qui n'est pas sûr (depuis une borne Wi-Fi publique).
  3. Il peut également être employé pour télécharger sur les réseaux P2P, comme évoqué précédemment.
  4. Enfin, il peut servir à regarder des programmes TV, à accéder à des sites ou des services qui sont prohibés dans certaines régions du globe.

Concrètement, comment ça marche ?

Un VPN crée une liaison directe entre deux machines, tout en isolant le trafic généré par l'utilisateur et l'ordinateur distant. Cela vous permet de contourner les analyses indiscrètes de votre trafic, tout en évitant les potentielles attaques des hackers, puisqu’il n’y a aucune interaction entre votre connexion et le trafic extérieur. Un VPN, c’est un peu comme si vous traversiez un tunnel pour vous rendre d’un point A à un point B : vous ne craignez pas les regards et les menaces extérieurs puisque le tunnel vous en protège.
L’autre avantage du VPN, et c’est peut-être la raison pour laquelle il est aujourd’hui si répandu, c’est qu’il permet aussi de « cacher » votre adresse IP réelle et d’en utiliser une autre : vous avez donc la possibilité de surfer sur le web sans que les serveurs distants vous identifient. Seul le serveur du VPN est capable de remonter jusqu’à vous, puisque c’est le seul à connaître votre adresse IP réelle.
Le VPN est donc très utilisé par celles et ceux qui ont besoin de surfer de manière anonyme. En revanche, méfiez-vous : certains sites, services, jeux et applications n’hésiteront pas à vous interdire leur accès s’ils analysent votre adresse IP et qu’elle coïncide avec celle d’un VPN enregistré dans leur base de données. L'astuce consiste alors dans ce cas à utiliser une adresse IP dédiée (elle vous est propre), plutôt qu'une adresse mutualisée avec des centaines d'autres utilisateurs.
L’autre mise en garde concerne l’utilisation que vous faites du VPN : là encore ce n’est pas fréquent, mais il est possible qu’en téléchargeant un fichier illégal sur les réseaux torrent, la RIAA ou toute autre association qui défend les droits des artistes, porte plainte contre le service qui fournit un VPN à un utilisateur. Dès lors, le service en question peut se retourner contre l’utilisateur et lui couper l’accès au VPN, voire entamer une procédure juridique. En somme, ne croyez pas que le VPN vous procure une invulnérabilité à toute épreuve, même s’il s’agit d’un excellent moyen de surfer anonymement sur la Toile.
Enfin, pour faire court (en réalité, c’est un peu plus complexe que ça), retenez qu’il existe trois types de services VPN :

  1. Ceux qui consistent à installer un logiciel sur son ordinateur et/ou son mobile. C'est ceux-là dont nous allons traiter ici.
  2. Ceux qui ne nécessitent aucune installation, dès lors qu’ils sont directement intégrés au navigateur.
  3. Enfin, il y a aussi ceux que l’on « injecte » directement au sein de la box ou du routeur. Ils sont très efficaces, car ils permettent protéger tous les appareils de la maison, sans avoir à le faire poste par poste. En outre, ils permettent aussi de protéger les objets connectés, généralement dépourvus de la moindre interface de configuration VPN. Néanmoins, leur mise en place est plus complexe, même si certains modèles de routeur en sont pourvus par défaut.

Mais alors, lequel choisir ?

Des services de VPN qui passent par une application mobile ou un logiciel pour ordinateur, il en existe des dizaines et des dizaines, à des tarifs allant de 2 à 10 € / mois. Pour étayer la procédure d’installation, nous avons opté pour NordVPN et VyprVPN. Il s'agit purement et simplement d'« exemples » : nous ne vous forçons pas à utiliser l'un de ces deux-là. Mais leurs possibilités de réglages, leurs performances et leurs faibles tarifs en font des VPN de choix. Si vous voulez en apprendre davantage sur les différents VPN du marché et savoir lequel répondra à vos besoins, n'hésitez pas à jeter un œil au comparatif de VPN de Tom's Hardware.

Bien installer et configurer son VPN (NordVPN)

Commençons par NordVPN, qui dispose de plus de 4000 serveurs disséminés à travers le monde. Le service existe à la fois pour Windows (7, 8 et 10), Linux et macOS, mais également pour Android, iOS, Android TV ou encore sous forme d’extension pour Chrome et Firefox. Le service permet de protéger jusqu’à 6 appareils en même temps.

  1. Rendez-vous sur le site NordVPN pour vous enregistrer (c'est le douloureux moment où il va falloir sortir le numéro de la carte bleue). Une fois enregistré, téléchargez l’application ou l’extension pour l’appareil que vous souhaitez protéger depuis cette page : https://nordvpn.com/fr/download. L’application vous propose d’activer une fonctionnalité appelée CyberSec on, qui vous protège contre les éventuels malwares, pubs intrusives ou tentatives de phishing qui menaceraient votre machine. Acceptez, cela ne vous engage à rien et vous pourrez de toute façon la désactiver si elle ne satisfait pas.
  2. Dans la fenêtre qui s’ouvre ensuite, vous avez le choix : soit vous connectez à un serveur en le sélectionnant depuis la carte du monde qui s’affiche, soit faire appel à la liste des pays disponibles en cliquant sur Countries. Nous préférerons utiliser cette seconde option, car elle permet d’aller un peu plus loin dans la sélection du serveur. Pour le reste, rien de plus simple : si vous souhaitez « simuler » votre présence en France, cliquez sur le drapeau français, aux États-Unis sur le drapeau nord-américain, etc.
  3. Par défaut, le service vous oriente vers le serveur le moins exploité par les autres utilisateurs. Pour visualiser le niveau de surcharge calculé en pourcentage (plus le pourcentage est bas, meilleure est la charge du serveur), cliquez sur la petite icône hamburger située à côté de chaque pays. Une fois la liste des serveurs déployés, vous avez la possibilité de sélectionner un autre serveur que celui proposé par défaut.
    NordVPN dispose par ailleurs de son propre outil dédié aux services peer-to-peer. Pour accéder à cette fonctionnalité, rendez-vous sur Countries > Speciality Servers > P2P. Là encore, vous avez la possibilité de changer de serveur en fonction de la surcharge de chacun. Vous constaterez d’ailleurs que la plupart des serveurs sont beaucoup plus sollicités que ceux accessibles dans l’onglet classique Countries, preuve en est que NordVPN est beaucoup apprécié des amateurs de P2P.
  4. Et sur smartphone, ça se passe comment ?
    L’interface de l’application disponible sur Android et iOS ressemble beaucoup à ce qui se fait sur micro. La bonne nouvelle pour les anglophobes, c’est qu’elle a presque entièrement été francisée. En pressant le bouton Quick Connect, l’application vous connectera à un VPN localisé en France (si vous vous trouvez en France, bien évidemment). La fonction Parcourir les serveurs vous permet, comme pour l’option Countries sur PC, de sélectionner la localisation d’un serveur, d’opter pour un serveur dédié au P2P, d’accéder à l’option Dedicated VPN (= IP dédiée, par opposition aux IP partagées, une fonction qui vous propose d’accéder aux réseaux d’IP restreints), etc.

Bien installer et configurer son VPN (VyprVPN)

VyprnVPN existe lui aussi sur différentes plateformes : Windows, macOS, Android, iOS... Il est même accessible sur les NAS de la marque Qnap, sur Android TV ou en tant qu'application pour routeur.

  1. Rendez-vous à l'adresse https://www.goldenfrog.com/fr/vyprvpn/vpn-apps pour télécharger la version qui vous correspond. N'oubliez pas de vous enregistrer au passage (il vous en coûtera 3,96 €/mois pour 3 connexions simultanées ou 5,42 €/mois pour 5 connexions et les options VyprVPN Cloud et Protocole Chameleon). Notez que vous pouvez tester toutes les fonctionnalités du service pendant 3 jours sans débourser le moindre centime.
  2. Une fois le logiciel mis en place, lancez-le : un bouton vous propose de vous connecter immédiatement au serveur le plus rapide. Contrairement à NordVPN, qui met en avant les serveurs les moins surchargés par les autres utilisateurs, VyprVPN préfère quant à lui se concentrer sur les serveurs qui proposent le meilleur ping. Le meilleur serveur n'est donc pas nécessairement situé dans le même pays que vous : si vous souhaitez choisir un serveur en fonction de sa situation géographique, et par conséquent bénéficier d'une adresse IP correspondant à un pays bien particulier, cliquez sur le petit symbole de localisation, à côté du terme Connectez. Sélectionnez ensuite la fonction Montrer les emplacements de tous les serveurs.
  3. Pour vous connecter à un serveur VPN, il vous suffit ensuite de double-cliquer dessus. Notez que le nombre de serveurs de VyprVPN est d'un peu moins d'une centaine : cela peut sembler peu, mais une bonne partie des pays du globe y sont représentés, donc pas de panique. En outre, le service étant beaucoup plus confidentiel que NordVPN, nous n'avons jamais rencontré de problème d'IP banni par tel ou tel site web tout au long de nos tests.
    Enfin, si vous avez choisi la formule Premium, vous disposez d'options comme la fonction Chameleon. Cette fonctionnalité est activable depuis la petite roue crantée, située tout en haut de l'interface principale et la fonction Options. Dans la partie Protocole, vous trouverez l'option Chameleon en question. Concrètement, de quoi s'agit-il ? Cette fonctionnalité vous propose de vous dissimuler au regard des serveurs qui analysent le trafic des utilisateurs VPN. Elle recherche aléatoirement des ports ouverts et vous permet d'éviter d'être bloqué dans certains pays ou de subir une limitation de bande passante.
Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
1 commentaire
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire
  • Benoit_13
    Cous avez la possibilité de naviguer avec le moteur de recherche Suédois: Opéra ou après l'avoir installer, activer le VPN en haut à gauche. Compléter avec deux adblocker: Adblock plus très connu et celui efficace Ghostery.