http://media.bestofmicro.com/J/Q/564470/original/Antivirus_gratuit.jpg

Antivirus gratuit : quel est le meilleur en 2017 ?

Avast Antivirus Gratuit 2017, bousculé, mais toujours à la pointe

Ancien leader incontesté des antivirus gratuits en France, sous XP et Windows 7, Avast est sans doute l’éditeur qui souffre le plus aujourd’hui des protections implantées en standard dans Windows 10. La marque sait que sa survie passe aujourd’hui par ses éditions payantes et par ses services payants (comme le VPN, l’optimiseur, etc.). Tout ici est pensé pour vous amener à découvrir ces offres.
Chez Avast, comme d’ailleurs chez AVG - société rachetée par Avast en 2015) - l’objectif de la protection gratuite est désormais officiellement de servir de support de publicité aux versions payantes. Tout est fait pour que, y compris par inadvertance, vous transformiez cette version gratuite en version complète 30 jours d’essai pour ne vous laisser que deux alternatives : passer à la caisse ou désinstaller entièrement le produit (aucun retour en arrière vers l’édition gratuite n’étant possible).
Cette pratique est compréhensible, mais elle est ici portée à l’extrême en utilisant, au final, des pratiques pas si éloignées de celles des cybercriminels : la conception de l’interface rappelle les techniques d’ingénierie sociale et cette version gratuite sonne un peu comme un trojan pour la version payante.
Pourtant Avast Free progresse chaque année renforçant ses boucliers et enrichissant ses défenses. Et le niveau de sécurité prodiguée est excellent. D’autant que les protections en ligne sont désormais au niveau du reste de la protection et que cette mouture 2017 embarque quelques excellentes idées à commencer par une interface utilisateur entièrement repensée, plus moderne et plus agréable.

Oui, parce qu’Avast reste une référence du gratuit

Avast a tracé la voie du gratuit et reste l’une des protections préférées des Français jouissant chez nous d’une excellente (et méritée) réputation. L’éditeur a toujours proposé bien plus que des défenses de base dans sa version gratuite. L’édition 2017 embarque ainsi un navigateur sécurisé pour vos transactions bancaires (même si bien des utilisateurs n’ont guère envie de changer de navigateurs à ces fins), un gestionnaire de mots de passe (cependant très limité) et un scanner réseau particulièrement instructif et utile de nos jours. Avast progresse en efficacité cette année. Les améliorations les plus notables sont essentiellement dans la réactivité du scan et dans les défenses Web contre les sites dangereux et le phishing.  Dommage toutefois qu’Avast n’ait pas voulu intégrer la nouvelle défense anti-ransomware de ses produits payants dans la version gratuite.

Oui, pour son faible impact sur les performances

Ces dernières années nous avons souvent salué la faible occupation mémoire de la protection et son impact insensible sur les performances du PC. Cette édition 2017 reste assez fidèle à ces qualités des versions précédentes. Windows 10 se montre même légèrement plus rapide sur les benchs de jeux avec Avast installé qu’avec Windows Defender, un bonus pas réellement perceptible à l’usage, mais probablement lié à l’apparition du nouveau mode Jeu qui optimise le comportement de la protection lorsqu’un jeu est lancé plein écran.
On notera cependant que cette édition 2017 comporte une anomalie : le temps de transfert de fichiers via Internet est anormalement lent. Un défaut que l’on retrouve aussi chez AVG et qui est dû à la façon dont la protection surveille le flux de téléchargement entrant. Reste que si ce défaut affecte la note « Performance Internet » du produit, il n’impacte pas réellement vos navigations Web au quotidien, rassurez-vous.

Oui, pour le mode passif

Le bouclier Windows Defender de Windows 10 est une bonne protection au quotidien. Celui d’Avast est non seulement incomparablement plus rapide, mais il affiche également (avec AVG) les meilleurs taux de détection sur nos tests 2017. Si vous voulez passer un grand coup de détection sur tous vos disques ou si vous recherchez une seconde opinion sur des fichiers nouvellement téléchargés, Avast vous propose d’installer sa protection gratuite en mode passif. Dans ce mode, les défenses temps-réel sont désactivées et l’antivirus ne consomme pour ainsi dire aucune ressource. Les défenses de Windows 10 sont prioritaires et pleinement efficaces, mais elles sont secondées par Avast.

Non, car on attend plus des défenses Web

Soyons honnêtes, Avast Free a fait des progrès notables en matière de protection Web pour vous protéger des arnaques et des sites de Phishing. Mais ce bouclier est encore un peu juste. Certes, la protection défend assez bien face aux codes malveillants embarqués au cœur des pages. Mais la défense contre les arnaques (au faux support technique par exemple) et contre le Phishing devrait aujourd’hui être une priorité et ce n’est pas le cas sur cette version gratuite. D’autant qu’elle constituerait un vrai plus face aux protections standards de Windows 10. Avast progresse, mais sa protection manque totalement d’intelligence et sa liste de blocage n’apporte pas grand-chose de plus que la protection Smartscreen d’Edge ou le filtrage défensif de Chrome.

Non, car trop de pub et trop de frustration

Dès le premier coup d’œil, une évidence s’impose. La nouvelle interface regorge d’icônes accompagnées d’un cadenas, indiquant que la fonctionnalité est désactivée dans la version gratuite. L’objectif est évidemment de montrer tout ce que les éditions payantes apportent en plus, mais la frustration engendrée est indéniable. Tout ceci ne serait pas bien grave si Avast ne cherchait pas à pousser le bouchon encore plus loin. À chaque mise à jour du programme, une information plein écran vous invite à basculer sur l’édition payante. Et régulièrement, une alerte popup vient vous raconter qu’une attaque est en cours en France et qu’il vaudrait mieux basculer sur les éditions payantes. Enfin, le scan lui-même réalise une analyse des performances du PC signalant ce qui doit être nettoyé et optimisé, mais l’outil pour réaliser les optimisations est, lui, payant. Certes, on peut exclure ce test de l’analyse, mais cela implique de se plonger dans les paramètres avancés.

5 - Non, parce que les incitations sont trop nombreuses

Contrairement à d’autres éditeurs gratuits, force est de reconnaître que les incitations à évoluer vers les versions payantes sont assez discrètes, voire subtiles, chez Avast. Elles n’en sont pas moins très nombreuses et disséminées un peu partout y compris dans la fonction de scan intelligent qui veut systématiquement évaluer les performances alors que l’outil pour les réparer est une option payante. L’interface est ainsi truffée de fonctionnalités appétissantes qui ne sont disponibles qu’en acquérant des extensions payantes (CleanUp, SecureLine, etc.).  C’est de bonne guerre (la version gratuite se veut aussi une vitrine de toute l’offre payante d’Avast), mais certains utilisateurs finiront par trouver toutes ces incitations exaspérantes. Pourtant, Avast permet de reconfigurer l’interface utilisateur pour masquer la plupart des messages « pubs » présents par défaut (en allant dans l’onglet Outils des Paramètres). Un effort appréciable et à saluer, car la plupart des concurrents n’ont pas de telles options.

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
1 commentaire
    Votre commentaire
  • Alex_115
    Super test ! Très complet ! Sauf votre lien Avast qui semble renvoyer vers Avast 2016 ;) La version 2017 est vraiment top ! Je l'ai essayé pendant 3 mois puis je suis passé à internet security. Un antivirus aujourd'hui doit en effet proposer une solution complète et constamment s'améliorer. Avast ne cesse de nous surprendre !

    Pour les notifications et fenêtres pub, vous pouvez les désactiver dans vos paramètres ;)
    0