Wonder Woman : la Geek Critique

Le Pitch : Alors qu’elle grandit et se forme au combat sur l’île de Themyscira, peuplée d’Amazones, la princesse Diana porte secours à Steve Trevor, un pilote d’avion américain pourchassé par des navires allemands. Après s’être défait de ses assaillants, il fait part aux Amazones de la Première Guerre mondiale, qui se déroule en dehors de leur monde. Persuadée qu’il s’agit là de l’œuvre du dieu Arès, Diana va alors suivre Steve Trevor jusque dans les Ardennes afin de mettre fin au conflit et éliminer une bonne fois pour toutes le dieu de la guerre.

5 raisons d’aller voir (ou pas) Wonder Woman

Après Man of Steel, Batman v Superman et Suicide Squad, Wonder Woman est le quatrième film de l’univers DC Comics au cinéma. Si la super-héroïne a déjà eu droit à une série TV dans les années 70, il s’agit de la première fois qu’elle est portée sur grand écran. Alors que l’univers des super-héros DC est souvent décrié, jugé trop sombre et déprimant par rapport aux productions Marvel, Wonder Woman a la lourde tâche de rehausser le niveau, comme son apparition avait pu le faire à la fin de Batman v Superman. Qu’en est-il vraiment ? La rédaction de Tom’s Guide vous dit tout.

Oui, parce que c’est plus drôle que Batman v Superman

Qu’il s’agisse de Man of Steel, de Batman v Superman ou, dans une moindre mesure, de Suicide Squad, les films DC ont tous jusqu’à présent le même défaut : ils sont trop sombres. On ne parle pas ici de leur réalisation, grise et terne, mais bel et bien de leur ton. Ils manquent d’humour et se veulent particulièrement oppressants avec des thématiques mystiques et pesantes sans que jamais rien n’apporte un peu de légèreté.

C’est tout le contraire pour Wonder Woman. Si la réalisation et la photographie restent ternes durant les deux tiers du film, Première Guerre mondiale oblige, le film ne manque pas d’humour. Le décalage est apporté dans un premier temps par Diana elle-même, qui découvre peu à peu le monde des humains, un peu à la manière de Thor dans le film de 2011, mais aussi et surtout parce qu’il s’agit d’une femme. Les dialogues entre Wonder Woman et Steve Trevor, dans la première moitié du film, sont à ce titre particulièrement savoureux en renversant le rapport de force entre l’homme et la femme auquel le genre nous a trop souvent habitués. Une bonne dose d’humour qui nous permet de nous plonger plus facilement tête la première dans des scènes bien plus tristes par la suite.

>>> Batman v Superman : la Geek Critique

Oui, parce que les scènes de combat sont à couper le souffle

Rarement on n’aura vu meilleures scènes de combat que dans Wonder Woman. Parce qu’elle n’a pas d’armes de tir ou de rayons laser qui sortent des yeux, les séquences d’affrontement sont extrêmement chorégraphiées.

Contrairement à la série Daredevil par exemple, les combats ne sont pas lourds et les personnages ne sont pas essoufflés. Les coups portés le sont avec énormément de fluidité, de vitesse et d’agilité, à l’instar de la première véritable séquence de combat, sur Themyscira. Les Amazones repoussent alors les soldats allemands à cheval, en se suspendant dans les airs ou en sautant d’ennemi en ennemi. Le tout est particulièrement agréable à observer tant la réalisation de Patty Jenkins permet de profiter des déplacements et des coups portés. On est bien loin des caméras portées à l’épaule avec leurs plans brouillons auquel trop de films nous ont habitués ces dernières années.

>>> Le top des super-héroïnes à la TV et au cinéma

Oui, parce qu’il peut relancer l’univers DC au cinéma

Depuis son lancement en 2013 avec Man of Steel, l’univers cinématographique de DC Comics a du mal à décoller. Ainsi, l’an dernier, Batman v Superman n’avait atteint que la huitième place du box-office avec 330 millions de dollars de recette, largement distancé par Captain America Civil War (408 millions) ou Deadpool (363 millions).

Heureusement, Wonder Woman vient clairement raviver la flamme. Pour son premier week-end d’exploitation outre-Atlantique, le film a déjà enchaîné quelques records comme celui du plus gros succès pour un film réalisé par une femme. Le film talonne également Batman v Superman et Man of Steel sur leurs premiers week-ends de sortie respectifs.

Plus encore que les chiffres, c’est une nouvelle voie qu’a ouverte Wonder Woman, en démontrant qu’il était possible pour un film DC Comics d’être à la fois mystique par sa thématique, sombre par son sujet et amusant pour les relations entre personnages. Une voie qui pourrait être suivie à l’avenir par le studio Warner. Au total, ce ne sont pas moins d’une dizaine de films qui sont prévus dans l’univers DC Comics et difficile de suivre aveuglément le studio si tous avaient été aussi déprimants que les précédents.

>>> Super-héros : les 33 films prévus jusqu'en 2020

Oui, parce que c’est le premier bon film de super-héroïne

Si Wonder Woman est le premier film de super-héroïne depuis le lancement du studio Marvel il y a près de 10 ans, il a cependant été précédé par deux autres films : Catwoman en 2003 et Elektra en 2004. Deux longs-métrages qui semblaient avoir dégoûté à jamais le public comme les studios avec des désastres critiques. Dans notre classement des films de super-héros, le premier arrive tout simplement dernier, à la 51e place, quand le second ne fait guère mieux, à la 50e place.

>>> Le top 50 des films de super-héros

Depuis ces deux échecs, c’est pourtant une déferlante de films de super-héros qui a eu lieu à Hollywood avec entre trois et six films par an. Si certains personnages féminins ont bien fait partie de ces castings, comme Black Widow (Avengers) ou Harley Quinn (Suicide Squad) aucun studio n’avait pris le risque de consacrer un film à une super-héroïne en tête d’affiche. C’est désormais chose faite et c’est une franche réussite aussi bien pour le personnage que pour les thématiques et l’humour développé. On en reviendrait presque à regretter que Marvel, pourtant en tête de pont sur ce genre, n’ait pas été le premier à produire un film de super-héroïne. Il faudra pour cela attendre mars 2019 et la sortie de Captain Marvel.

Non, parce qu’il ne réinvente pas le genre

Malgré toutes ses qualités, Wonder Woman peine à réinventer complètement le genre du film de super-héros. Pour Warner et les personnages de l’écurie DC, il s’agit clairement d’un souffle de fraicheur. Cependant, s’il s’agit d’une excellente surprise venant d’un film DC Comics, il s’agit simplement d’un bon film au regard de la concurrence, du côté de Marvel.

On n’a pas affaire ici aux Gardiens de la Galaxie ou à Iron Man premier du nom. Wonder Woman est à prendre pour ce qu’il est, un très bon film d’action, le premier véritable bon film de super-héroïne et une origin story très plaisante. Cependant, ce serait mentir de dire que Wonder Woman révolutionne totalement le genre du film de super-héros. Il saura toutefois nous maintenir dans les prochaines productions du studio et nous donner envie pour Justice League, attendu plus tard dans l’année.

Wonder Woman - Bande Annonce Officielle Origine (VOST) - Gal Gadot

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
1 commentaire
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire
  • thorture
    et non parceque wonder woman doit avoir des wonder lolo ..et c pas le cas ... :'( (quoi on est pas vendredi, j'ai pas le droit de troll, arf !)
    1