[Test] Destek VR : un casque pour la réalité virtuelle et la réalité augmentée à 25€

Abordable, le Destek VR est un casque de réalité virtuelle unique en son genre. En effet, il est possible de l’utiliser en ôtant le cache à l’avant afin de profiter des applications de réalité augmentée. On pense tout de suite à Pokémon Go, mais il existe des applications bien plus immersives, à l’instar de ViewR, qui permettent de superposer des informations intéressantes aux objets alentour. Si l’on en croit Apple et Microsoft, l’avenir est d’ailleurs à la réalité augmentée plutôt qu’à la réalité virtuelle. Quoiqu’il arrive, le Destek VR  est paré dans tous les cas.

>>> Casque VR : quel casque de réalité virtuelle choisir ?

Oui, pour le design

De conception classique, le Destek VR est composé d’une coque en plastique dur avec une sangle recouverte de similicuir et rembourrée avec de la mousse à l’arrière. Il se démarque notamment par ses molettes de réglage qui sont placées au niveau des tempes. Elles permettent d’ajuster facilement la mise au point et la distance des pupilles.

Autre aspect pratique qui est très bien vu, il est possible d’enlever le cache magnétique à l’avant. Grâce à cela, le capteur du smartphone est en mesure de filmer ce qui se passe en face de l’utilisateur qui peut ainsi profiter des applications de réalité augmentée. Et dans l’éventualité d’un coup de chaud, ce que nous n’avons pas eu à déplorer, il est toujours possible d’utiliser le casque de cette façon pour laisser l’air circuler.

Le principal reproche que l’on puisse faire au Destek VR c’est surtout son système de verrouillage du smartphone dans le berceau à l’avant. Celui-ci appuie parfois sur l’interrupteur de mise en route ou sur les boutons du volume. Certes, il suffit de bouger légèrement le terminal ou de le retourner pour régler le problème, mais cela a de quoi agacer lors de la phase de configuration. Enfin, on déplore des fuites de lumière sur le haut du casque, mais cela reste limité.

Oui, pour le confort

Avec un poids de 354 g environ, le Destek VR n’est pas le casque le plus léger aujourd’hui, surtout comparé aux 300 g du Magiove. Cependant, le poids est bien réparti et le casque est équilibré. De quoi offrir un confort suffisant en l’absence de poids excessif sur l’avant comme c’est souvent le cas sur les modèles d’entrée de gamme.

La sangle utilise un système de fixation très classique sur trois points avec des velcros sur les côtés pour ajuster la position sur le crâne. Plus larges que la moyenne, ils ajoutent au confort d’autant qu’un élément en similicuir est également intégré à l’arrière.

Lors des longues sessions, le coussin en similicuir appuie sur le visage. À ce titre le Destek VR n’est pas aussi confortable que le Magiove ou l’ETVR qui bénéficie d’un coussin perforé. Enfin, nous avons noté un léger dégagement de chaleur avec le Destek VR, mais rien de rédhibitoire.


Oui, pour la qualité des images

Le Destek VR délivre des images de grande qualité. Une fois qu’on a réglé la mise au point il n’y a aucune distorsion et les couleurs sont d’une fidélité sans faille avec la simulation de grand huit Cedar Point VR. Comme dit plus haut, nous avons noté de légères fuites de lumière sur la partie supérieure du casque. Un détail à prendre en compte si vous l’utilisez dans un environnement bien éclairé.

Les angles de vision sont de 83 degrés environ ce qui positionne le Destek VR dans la moyenne haute à ce niveau de prix, mais on est encore loin des 100 degrés offerts par le Daydream View de Google ou le Gear VR de Samsung. Sachez également qu’un petit chiffon est fourni afin d’évacuer la poussière qui pourrait s’accumuler sur les lentilles. Celui-ci est suffisamment doux pour éviter les rayures.

>>> Réalité augmentée + réalité virtuelle = réalité partagée

Oui, pour les accessoires

Le Destek VR est livré avec un petit gamepad Bluetooth. Pratique, il peut être accroché à un porte-clefs, ce qui permet de l’avoir tout le temps sur soi et de ne pas le perdre. Avec un poids de 22,7 g, il est suffisamment léger pour passer inaperçu. Bien qu’il n’ait pas la prétention de remplacer un vrai gamepad, il remplit parfaitement son rôle en améliorant l’expérience de jeu.

Malgré ses dimensions de 88,9 x 38,1 mm, il dispose d’un joystick analogique, d’un bouton démarrer et de quatre boutons A, B, X et Y. Le jumelage avec un smartphone sous Android n’a posé aucun problème, mais le gamepad n’est pas compatible avec iOS. Quel que soit le jeu testé, les commandes se sont montrées réactives. Certes, ce n’est pas l’élément le plus décisif au moment de choisir un casque de réalité virtuelle, mais c’est clairement un plus qui est le bienvenu.

Oui, pour les applications

Le Destek VR n’est pas compatible avec Cardboard de Google, car il est dépourvu de certains boutons qui sont indispensables pour réaliser certaines actions. Quoi qu’il en soit, il suffit de faire une rapide recherche sur le Google Play ou sur l’App Store d’Apple pour découvrir des contenus adaptés. Le Destek VR est compatible avec une grande majorité des applications y compris Lamper VR: Firefly Rescue, Cardboard Camera ou encore Minos Starfighter VR.

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire