L'escrime en Bluetooth pour les Jeux Olympiques

STM, le système sans fil ukrainien

Pour les JO de Pékin, la technologie sans fil sera de la partie. Selon la fédération internationale d’escrime, à ce jour, le système le plus fiable s’avère développé par la société ukrainienne STM. Un relais prend place sous le masque du tireur. La transmission du signal produit par chaque touche s’effectue par Bluetooth entre ce portable et l’appareil central. « Il s’agit d’un véritable défi technologique car il convenait de maîtriser le changement du signal provoqué par la sueur pouvant altérer les conditions de transmission, commente Mathilde Richel, responsable presse de la Fédération internationale d’escrime. Elles sont différentes si la piste est placée sur un support métallique ou directement au sol. »

Une technique qui a fait ses preuves

La technologie sans fil de la STM a été utilisée pour la première fois, en France, au fleuret au Grand Prix FIE du challenge international de Paris en janvier 2008. Désormais, toutes les compétitions Grand Prix au Fleuret feront appel à ce système et sera donc employé pour la première fois aux JO à Pékin. En revanche, les épreuves de sabre en bénéficient depuis 2003 sur toutes les compétitions Grand Prix, Championnats du Monde et Jeux Olympiques.