Ford Fiesta : "la citadine la plus High-Tech du moment"

Par une belle journée d’automne, Ford nous a emmenés sur le circuit Jean-Pierre Beltoise. Non, ce n’était pas pour y faire du drift avec le Focus RS, mais plutôt pour présenter en détail la nouvelle version de la Fiesta, sa citadine qui emprunte une grande partie des technologies que l’on trouve habituellement dans une berline.

Bien évidemment, l’extérieur de l’auto a subi quelques modifications de design - plus longue de 7,1 cm et plus large de 1,3 cm - tout comme son intérieur d’ailleurs, mais ce n’est pas ce qui nous intéresse le plus. Coincés sous le plancher ou entre le moteur et l’habitacle, son réseau électronique est beaucoup plus futuriste et appétant.

D’entrée de jeu, Ford avance que « la nouvelle Ford Fiesta est la citadine la plus High-Tech du moment, plus tendance et connectée que jamais ». Une déclaration que l’on peut difficilement désavouer tant elle bourrée de gadgets, à commencer par ses équipements dévolus à l’aide à la conduite, au nombre de 15.

Bardée de capteurs

Pas moins de 12 capteurs à ultrasons sont répartis autour du véhicule.  Ceux-ci permettent à l’ordinateur de bord d’avoir une vision à 360° de l’environnement proche de la voiture, utile pour le créneau manuel, mais aussi pour son mode parking semi-automatique ou la détection de piétons et la prévention de freinage d’urgence grâce à la combinaison de la caméra avant et d’un radar embarqué capable de scanner la route jusqu’à 130 mètres devant lui.

Lors de notre essai, ce dernier a particulièrement bien fonctionné, une autre Fiesta ayant freiné devant nous afin de simuler l’effet. Au régulateur, sans toucher à aucune commande, la voiture a automatiquement freiné à l’approche de l’obstacle. Idem pour la détection de franchissement de ligne. Un écart et le système remet les roues dans le bon axe. Ange gardien des dormeurs au volant, cette fonction est de série sur toute la nouvelle gamme.

En revanche, on reste plus réservé quant à l’efficacité sans faille de la reconnaissance des panneaux de signalisation. Lors de notre essai, il est arrivé à la Fiesta de ne pas prendre en compte un panneau de changement de vitesse ou de ne l’afficher que bien après l’avoir passé. Une expérience qui nous a fait préférer tenir compte des panneaux physiques plutôt que ceux affichés au milieu du compteur.

Elle se gare presque toute seule

Même constat pour l’Active Park Assist, système de parking semi-automatisé. Au volant, le conducteur qui cherche une place appuie simplement sur le bouton idoine pour que la voiture scanne les environs et trouve un emplacement suffisamment grand pour accueillir la Fiesta. À cette étape, nous n’avons pas observé 100 % de réussite.

Une première fois, sur les conseils de l’ordinateur, nous avons garé la voiture en bataille dans un espace très très serré. À peine de quoi ouvrir les portières d’un quart pour se glisser à l’extérieur. Une seconde fois, la voiture a tout bonnement jugé bon de nous garer en bataille entre deux autres voitures, collées l’une à l’autre. La quarantaine de centimètres qui les séparaient nous ont fait reprendre la main sur le système pour finalement nous garer plus loin, manuellement. À noter qu’en créneau, l’Active Park Assist ne sélectionne que les places mesurant 80 cm de plus que l’auto.

Semi-automatique, l’Activ Park Assist ne se charge que de piloter le volant. Le conducteur conserve la main sur le levier de vitesse et les pédales. Ford a ajouté une sécurité de freinage d’urgence en cas d’une trop grande accélération lors de la manœuvre. Lors de notre essai, le constructeur nous a fait expérimenter ce système en modélisant des véhicules à l’avant et à l’arrière par de gros boudins.

Et heureusement qu’ils étaient mous puisque nous n’avons pas manqué de les renverser allègrement. En cause, une accélération douce au début de course puis plus appuyée ensuite. Le système n’a pas eu le temps de réagir que le choc s’était produit.

Compatible Android ou iOS

Outre les aides à la conduite et équipements de sécurité, la nouvelle Fiesta possède également toute une panoplie d’accessoires high-tech au sein même de l’habitacle, à commencer par un écran tactile qui trône au milieu du tableau de bord. De 6,5 pouces de base, il est disponible en 8 pouces en option. Animé par le système multimédia SYNC 3 de Ford, il est compatible Android Auto ou Apple CarPlay, choix à définir lors de l’acquisition.

Malheureusement, et sans blâmer Ford, ces deux systèmes n’acceptent encore que peu d’applications si ce n’est celles de Google ou Apple ou encore Spotify, Vox, TuneIn Radio, Audible ou WhatsApp. Seul Android Auto a droit à Waze, Google oblige, mais point de Coyote à l’horizon, par exemple, ou de TomTom. Tous deux, en revanche, disposent d’une pleine compatibilité avec leurs assistants respectifs : Google Assistant et Siri.

À noter qu’un GPS natif est présent dans la Fiesta. Durant notre essai  en région parisienne, il s’est mis en défaut sur notre véhicule. Malgré plusieurs redémarrages, rien n’y a fait, seul le message « Défaut de navigation » s’affichait à l’écran. À noter que sur la flotte en déplacement ce jour-là, nous sommes les seuls à avoir rencontré ce problème.

B&O crache ses watts dans la Fiesta

Pour le multimédia, on peut compter sur des connexions Bluetooth et USB et le lecteur CD est… en option. Ford a signé un partenariat avec B&O, la marque typée « jeune » de Bang & Olufsen, pour équiper la Fiesta. Dans cette configuration, dix haut-parleurs y sont installés. Un caisson de basse vient prendre la place de la roue de secours, sous le plancher du coffre, ne laissant de place que pour un kit anticrevaison. Au total, ce système crache pas moins de 675 Watts. D'après Ford, c’est « le plus puissant de sa catégorie ». Et c’est vrai qu’on en prend plein les oreilles, notamment avec son mode surround particulièrement bien rendu et enveloppant. Petite attention, les réglages de la balance et du fader s’effectuent via une image sur laquelle il suffit de déplacer la position d’écoute souhaitée.

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Soyez le premier à commenter
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire