Viamichelin X960 Vs Thomson GPS281F : la guerre des GPS de poches

Guidage

Le Thomson en perdition

Nous avons testé le GPS en milieu urbain dense et dans de nombreux "canyons urbains". Dans le domaine du guidage, les qualités du Thomson sont difficiles à trouver. C’est dommage, car pour un GPS ce sont les caractéristiques les plus importantes. Incohérent dans ses indications vocales, autant que dans son positionnement dans l’espace, il ne rendra pas votre trajet facile. Néanmoins, les itinéraires définis sont dans l’ensemble pertinents bien qu’une mise à jour de la cartographie ne soit pas un luxe.

Le Viamichelin s’en sort de justesse

Les indications vocales fournies par le X960 sont appropriées. Elles ne sont données ni trop tôt ni trop tard. Le X960 dispose également d’un bon repérage dans l’espace qui permet un certain confort de navigation sur les routes. Notez qu’il ne prend pas en compte les parcours de randonnée en pleine nature, bien qu’il possède une fonction piéton. Nous ne pouvons pas lui en tenir rigueur car c’est un fait rare sur les GPS.

Par contre, en ce qui concerne la pertinence des itinéraires, cet appareil aura parfois tendance à vous faire prendre quelques chemins inattendus. Cela est dû au fait que les cartographies ne sont pas assez récentes. Vous prendrez donc soin de les mettre à jour avant votre première utilisation, ViaMichelin proposant un programme dédié à cet effet.

Le X960 l’emporte

Bien que le Viamichelin ne soit pas parfait, il remporte cette manche. Ne perdons pas de vue que le GPS est avant tout un compagnon de route. Il ne doit pas vous déconcentrer pendant votre trajet, bien au contraire. Le Thomson est beaucoup trop instable en navigation par rapport à son concurrent.