Le high-tech fait son cinéma