Il était une fois, le téléphone portable

L’innovation par le portable

À partir de la fin des années 90, les téléphones portables sont devenus un véritable vecteur d’innovation, qu’il s’agisse de mobilité ou de haute technologie en général. Certains modèles ont contribué à la création de nouvelles normes et de nouveaux modes de communication sans fil.

La naissance d’Internet sur mobile

Le Nokia 7110En 1999, Nokia annonce un téléphone qui créée une petite révolution dans le monde mobile. Le 7110, tel qu’il est annoncé, sera capable de naviguer sur Internet, selon les dires de son constructeur lors de l’annonce en février 1999. À l’époque, Internet n’est pas encore très répandu, et il est déjà exceptionnel d’en disposer sur l’ordinateur familial. L’idée de pouvoir naviguer depuis un téléphone portable s’est donc tout de suite montrée des plus séduisantes. Finalement, lorsque Nokia sort son 7110 en octobre 1999, le grand public découvre de quoi il s’agit : c’est la naissance du WAP (Wireless Application Protocole). Le WAP est une version allégée du Web, qui permet notamment de consulter des informations ou de lire ses mails sur un site compatible, le tout à un taux de transfert maximal de 9,6 Kbits par seconde. Rapidement, les fournisseurs de services vont proposer des versions mobiles de leurs sites via le WAP.

Le Bluetooth débarque

L'Ericsson T39mEn 2001, Ericsson (avant sa fusion avec Sony) lance le T39m. Il s’agit d’un téléphone à clapet comme il en est sorti beaucoup chez le constructeur suédois, mais dont la particularité se situe ailleurs. En effet, ce téléphone est connu à l’époque pour être le tout premier à proposer la technologie Bluetooth, que nous retrouvons aujourd’hui dans tous nos appareils mobiles, mais qui ne se trouve à ce moment-là que dans quelques ordinateurs. Il s’agit d’une méthode de communication sans fil créée pour remplacer les câbles entre les appareils. Cette norme permet de transférer tout type de données entre deux appareils, et est utilisée à l’époque pour échanger des données entre deux téléphones compatibles. Rapidement, la plupart des téléphones vont se trouver équipés de cette norme, qui va devenir le standard que nous connaissons aujourd’hui dans le monde de la mobilité.

Le premier téléphone 3G de Nokia

Nokia 6650En 2003, c’est encore Nokia qui va créer la surprise et sortir un téléphone aux capacités intrigantes. Surfant sur le succès du WAP et de son introduction remarquée dans l’Internet mobile, Nokia récidive et annonce un successeur du 6100 qui propose une évolution de la technologie CDMA (Code Division Multiple Access Evaluation), le W-CDMA (W pour Wireband). C’est avec cette évolution que l’on parlera pour la première fois de troisième génération de téléphones mobiles, qui permettent un accès à Internet à « haut débit » : la 3G est née, et cette nouvelle norme va permettre dans un premier temps d’atteindre un débit théorique de 384 Kbps. Le téléphone sort la même année, et propose effectivement un accès rapide et assez complet à Internet pour les abonnés qui disposent d’un service adéquat. Le concept de 3G n’est toutefois pas exactement né à la même époque, puisque l’opérateur japonais NTT DoCoMo travaille depuis 2001 au déploiement d’un réseau de ce type. Le Nokia 6650 est toutefois un des premiers à en tirer partie sous nos contrées.