[Test] Honor 5C : on craque ou pas pour le smartphone pas cher ?

Marque low-cost de Huawei, Honor sort son 5C, un modèle d’entrée de gamme. Lancé à 199 €, il est déjà associé à une offre de remboursement de 30 €. De quoi le toucher à moins de 170 €, et ce, sans compter les packs avec carte microSD ou batterie externe que peuvent proposer certains marchands.

Honor pratique un prix très agressif, d’autant plus que son smartphone à des atouts à faire valoir, notamment un écran Full HD de 5,2 pouces et un processeur déjà vu sur des appareils plus onéreux. Bien positionné, le 5C est-il la nouvelle référence à moins de 200 € ?

>>> ODR Honor : 30 € remboursés (valable jusqu'au 31 juillet 2016)

Robuste et (presque) luxueux

En 2016, Honor a abandonné le plastique. En tout cas le dos du 5C en est dépourvu. A la place, on trouve une surface en aluminium brossé. Une matière noble qui procure notamment une sensation de solidité très appréciable.

Le plastique, on y revient, vient en revanche se loger sur les contours de l’appareil, mais adopte la même couleur que l’aluminium et se fait donc discret.

Enfin, on remarque que le capteur photo arrière est cerclé en métal et que la tranche inférieure de l’appareil est surlignée par deux petites vis apparentes. En soit, le design du 5C est une réussite et ne donne surtout pas l’impression de tenir en main un smartphone low-cost.

>>> Lire : Comparatif : quels sont les meilleurs smartphones à moins de 200 €

Un écran Full HD, mais pas parfait

Le Honor 5C se pare d’un grand écran de 5,2 pouces. Une caractéristique encore assez rare sur un smartphone d’entrée de gamme pour être soulignée. De plus, Honor a passé la barre un peu plus haute en lui offrant une définition Full HD, soit en 1920 x 1080 pixels, de quoi en profiter pleinement.

Malheureusement, tout n’est pas rose. Ainsi, cette dalle est sujette aux reflets et est oléophile (sensible aux traces de doigts). Sa forte luminosité lui permet de contrebalancer ces inconvénients. Le contraste, quant à lui, paye l’utilisation d’une dalle IPS bas de gamme, mais à la colorimétrie juste. Finalement, en pesant le pour et le contre, cet écran offre tout de même des prestations satisfaisantes pour cette gamme de prix.

Rapide, mais pas en toute circonstance

On retrouve sur la fiche technique du 5C le Kirin 650, un processeur déjà utilisé par Huawei dans son P9 lite. Ce point en commun n’est pas non plus un gage de qualité. Passé à l’épreuve du benchmark, le 5C affiche un score de 3916 points sur Geekbench en multicoeur. Il se place alors entre le OnePlus 2 et le Galaxy S6. Une performance notable, mais qui n’est pas applicable avec toutes les applications, certaine ne gérant qu’un seul coeur. Sur ce test, le 5C perd descend dans le classement. Avec un score de 907 points, il se trouve derrière le Galaxy S5.

Il ne s’en tire donc pas si mal en théorie. Dans la pratique, il ne présente aucun ralentissement dans un usage normal. En revanche, les joueurs auront du mal à l’adopter. Son processeur graphique (Mali-T880MP2) est sous-dimensionné et ne se montre pas très performant. Dans Asphalt 8, on a droit à une flopée de détails, mais au détriment du framerate qui a tendance à chuter. Cela reste tout de même jouable. Les choses se corsent dans GTA III. Là, la distance d’affichage est réduite et l’apparition du décor fait ramer le jeu. Au bout de quelques minutes de balade dans Liberty City, on abandonne. Attention donc aux jeux gourmands, le 5C n’est pas taillé pour.


Une autonomie dans la moyenne

Le 5C est équipé d’une batterie non amovible de 3000 mAh, la même que son grand frère, le Honor 5X. Aucune surprise avec elle. Lors de notre test sous PCMark, elle a tenu un peu plus de huit heures. Pour rappel, ce benchmark exécute en continue différentes tâches représentative de l’usage quotidien d’un smartphone (vidéo, navigation Internet, musique, saisie de texte, etc.).

Bien entendu, rares sont ceux qui utilisent leurs smartphones huit heures durant. Aussi, on peut estimer que le 5C est censé tenir une journée et demi avec une charge, en utilisation normale, contre plus de deux jours annoncés par son constructeur.

Un capteur photo à revoir

Le capteur de 13 mégapixels du 5C est d’assez bonne facture pour un modèle d’entrée de gamme, s’il est bien réglé. La colorimétrie est à la rue avec une balance des blancs mal réglée par défaut. Les photos tirent vers le jaune. De plus, les clichés manquent de piqué et affichent une mise au point trop concentrée qui brouille les détails.

Enfin, plutôt à l’aise dans de bonnes conditions de luminosité, le capteur perd un peu ses moyens dans la pénombre. A côté de cela, l’application photo regorge de fonctions dont le mode gourmet pour les photos culinaires.

iPhone SEiPhone SEHonor 5CHonor 5C

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire