Intel Penryn, quatre coeurs pour un processeur

Une architecture plus efficace

Tout d’abord, l’architecture Penryn hérite d’un nouveau jeu de 47 instructions, nommé SSE4.1, qui viennent s’ajouter à l’ensemble des instructions précédentes dont disposait déjà Conroe. Le jeu d’instructions est tout simplement l’ensemble des opérations qu’est capable d’exécuter l’unité de calcul du processeur.

Leur intérêt n’est réel qu’avec des applications spécialement optimisées : il revient au développeur de modifier la structure de leurs applications pour utiliser ces opérations spéciales, et donc tirer parti du jeu d’instructions. En réalité, ce sont surtout les applications multimédia qui sont concernées par ces jeux d’instructions ; on pense en particulier aux applications d’encodage multimédia par exemple. Leur optimisation devrait être effectuée d’ici début 2008. D’ici là, de légères optimisations des jeux d’instruction SSE précédents devraient déjà permettre quelques gains de performances dans les applications qui y sont optimisées.

Le Penryn divise plus vite

Par ailleurs, les opérations de division et de calcul de la racine carrée ont également été sensiblement accélérées, ce qui devrait se traduire par un gain de performances dans les jeux. La gestion de la virtualisation, c’est à la dire la capacité du processeur à gérer une machine virtuelle en plus de la machine physique réelle, est elle aussi améliorée. Ceci intéressera tout particulièrement ceux qui utilisent plusieurs systèmes d’exploitation de façon simultanée.

L’économie d’énergie

Enfin, l’architecture Penryn introduit des améliorations sur le plan de la gestion dynamique des ressources du processeur. D’une part, le processeur est capable de désactiver ses caches L1 et L2, c’est la technologie Deep Power Down. De l’autre, il peut augmenter temporairement la fréquence de l’un de ses coeurs, si l’autre n’est pas utilisé ; on parle cette fois de technologie IDA. Dans le cas d’un processeur à quatre coeurs, ce sont deux coeurs inactifs qui permettront cette augmentation de fréquence, ici de 200 MHz. Malheureusement, ces technologies ne ser