Firefox : interview du fondateur

Un éditeur qui tient à son image

IDN : Cette décision peut-elle, selon vous, venir d’une certaine pression de la commission européenne ?

TN. : C’est possible. Si Firefox devait mal fonctionner sous Vista, tout le monde le ferait remarquer en disant que c’est volontaire. Mais ceci est également bon pour Mozilla, car une meilleure compatibilité avec Vista est également un bon point pour Mozilla, notamment pour s’implanter dans Vista, et pour nos utilisateurs. Si les utilisateurs installent Firefox et qu’il fonctionne mal sous Vista, ils vont passer à IE ou à Opera, ça serait vraiment dommage de perdre ces utilisateurs (rires). Nous avons donc également tout intérêt à ce que ça se passe bien, nous commençons déjà à nous assurer que Firefox 2.0 va tourner sous Vista, et si en plus on a l’aide de Microsoft, ça ne peut que nous aider. Imaginez si Vista sort et que Photoshop ne fonctionne pas dessus, ça serait dramatique, car les utilisateurs répandraient très vite la nouvelle.

IDN : L’intérêt de tous les éditeurs est donc que leurs logiciels fonctionnent parfaitement sous Windows...

T.N. : Exactement. Et Microsoft aussi, car si Vista est un échec commercial, c’est grave, et ils font ce qu’il faut à Redmond pour que ce soit un succès. Ce qui est nouveau, c’est qu’un éditeur Open Source soit contacté par Microsoft. Et ils n’ont pas raté l’occasion de le faire publiquement pour se faire mousser, c’est de bonne guerre (rires). En ce qui me concerne, je n’ai pas voulu le commenter avant qu’on ait confirmation, mais mon collègue Mike Schroepfer a répondu sur le newsgroup pour signaler que nous acceptions cette offre.

IDN : Est-ce que Mozilla a ce même type d’accord avec Apple et Linux pour leurs systèmes respectifs ?

T.N. : Et bien, par exemple, chez Apple, il y a un programme développeur Apple auquel nous sommes abonnés et où nous recevons les betas des futurs systèmes d’exploitation pour tester nos logiciels, ce qui est complètement normal. Est-ce que mes collègues américains ont des contacts directs chez Apple ? Je ne sais pas, mais ce n’est pas exclu, c’est juste que ce n’est pas fait de façon publique. Mais ils se connaissent tous : un des principaux développeurs de Safari est David Hyatt, un de ceux qui ont lancé le projet Firefox, donc vraiment on se connaît tous (rires). C’est donc très possible qu’ils s’entraident de façon informelle. En tout cas, nous sommes abonnés à ce programme et nous ne sommes pas les seuls. En ce qui concerne Linux, la coopération est souvent différente, mais il y a souvent des contributeurs de distributions Linux qui sont payés pour travailler sur Firefox. Mais pour eux, c’est normal, ils n’ont pas d’Internet Explorer et ont besoin d’un navigateur de qualité, et sont donc payés pour ajouter des fonctionnalités à Firefox et sont vraiment contributeurs Mozilla.