Jaybird X3 : faut-il craquer pour les intras Bluetooth de sport ?

Relativement méconnue en France, la marque Jaybird a pourtant de nombreux aficionados, notamment aux Etats-Unis, où elle est considérée comme un acteur important dans le marché des casques et intras pour le sport. De ce côté-ci de l’Atlantique, l’historique est plus léger avec un premier modèle sorti en France en aout 2016, le Jaybird Freedom et un second qui arrive tout juste : le X3, un intra-auriculaire bluetooth destiné au sport. Nous l'avons testé sur le terrain au cours des deux dernières semaines, il est donc temps de passer au bilan.

1 -  Oui parce qu'ils sont légers, compacts discrets

L’accessoire de sport idéal c’est celui qui se remarque le moins… quand on fait du sport. A ce titre Jaybird a fait de gros efforts pour réduire au maximum le poids et la taille de ses X3. Mission accomplie tant ces intras Bluetooth savent se faire discrets. La taille du speaker a été réduite de 20% par rapport aux X2. Résultat : l’ensemble pèse moins de 18 grammes et tient dans le paume de la main.

Cette compacité ne se fait pas au détriment de la qualité de fabrication. Design optimisé, finitions soignées, les X3 transpirent le gadget fait pour les sportifs.

2 – Oui pour le pack d'accessoires très complet

Les Jaybird X3 sont livrés avec une tonne d’accessoires. 3 paires d’embouts en plastique, 3 autres en silicone à mémoire de forme et trois paires d’ailettes de tailles différentes. Avec tout ça, impossible de ne pas trouver le bon ajustement, celui qui convient à chaque oreille. Ajoutez à cela un accessoire pour régler la taille du câble et un autre pour l’accrocher et vous avez un aperçu complet des possibilités de personnalisation de ces intras Bluetooth.

Lire : Notre guide complet des meilleurs casques audio

3 – Non pour le chargement et la télécommande

L’autonomie des Jaybird X3 atteint les 8h, ce qui les place dans la moyenne de leur catégorie. Malheureusement il est un point qui leur fait défaut : la recharge. Celle-ci passe par un port propriétaire, un léger accessoire qui vient se greffer sur la télécommande. Non seulement ça empêche leur utilisateur de les charger rapidement mais ça pose également un souci en cas de perte dudit accessoire. Dans ce cas, il est tout simplement impossible de recharger ses intras Bluetooth.

La télécommande est aussi un peu en retrait. Assez volumineuse en comparaison des écouteurs, elle ne convainc pas spécialement par son ergonomie. Quant au micro, il est plutôt correct et offre un mode main libres convenable.

4 – Oui pour MySound, une application au top

L’application MySound n’est pas réservée aux Jaybird X3, elle est compatible avec l’ensemble des produits de la marque. Pour autant, elle n’en demeure pas moins un atout majeur de ce produit. Disponible sur iOS et Android elle permet de régler avec finesse le son à l’aide d’égaliseurs. Cette personnalisation est non seulement poussée mais elle est aussi bien pensée. Les réglages personnels sont sauvegardés directement sur les intras. Ainsi, un changement de smartphone ou une course sans son téléphone n’auront pas d’impact sur les préférences audio de l’utilisateur.

Enfin, Jaybird bénéficie aussi d’une communauté assez active qui propose spontanément des configurations à télécharger en fonction du style de musique ou de l’activité physique.

5 – Non parce qu’ils sont difficiles à utiliser

Personnalisables certes, mais pas intuitifs pour un sou ! Les Jaybird X3 sont aussi difficiles à configurer qu’ils sont complets. Un exemple : un petit accessoire permet de régler la taille du cordon et ainsi éviter qu’il ne rebondisse sur la nuque lors de ses activités physiques. L’idée est brillante, mais la manipulation est tellement peu évidente que Jaybird devrait bientôt publier une vidéo sur Youtube pour l’expliquer à ses utilisateurs.

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire