[Test] Jaybird Run : des intras sans fil pour le sport

Mise à jour (13/11/2017) : Lors de la publication initiale de notre test (le 7/11/2017) nous avions noté un dysfonctionnement du Bluetooth qui avait pour conséquence le décrochage du signal sur l’oreillette gauche des intras. Jaybird nous a fait savoir que ce souci avait été corrigé via une mise à jour et que les modèles vendus à partir d’octobre 2017 ne souffraient pas d’un Bluetooth défaillant. Nous avons donc testé un nouveau modèle de « Run » et constaté que le souci avait été corrigé. En conséquence, la note et les appréciations des intras de Jaybird ont été modifiés.

Dans le petit monde des écouteurs intras, la mode est au Full Wireless. C’est à dire des écouteurs totalement dépourvus de câble. Quelques constructeurs, tels que Braggi et Jabra se sont lancés dans l’aventure assez tôt, mais comme souvent, c’est Apple qui a bougé le marché avec ses Airpods, les premiers à intégrer la puce W1. Ces derniers mois, les constructeurs ont emboité le pas d’Apple pour proposer chacun, sa version du Full Wireless. Jaybird, en tant que spécialiste du sport, est un peu en marge de ce mouvement, mais veut aussi l’épouser. Quitte à investir dans des intras sans fil, autant qu’ils soient utilisables pour les activités physiques. Le discours s’entend mais le résultat est-il si concluant ?

Oui – pour leur format et leur conception

Les Jaybird Run se présentent comme des intras sans fil assez traditionnels dans leur design. Deux petits écouteurs enfermés dans une capsule de recharge, c’est en effet une approche classique. Mais les regarder de plus près, permet de remarquer les petits détails qui font le succès de leur conception. Pour commencer, ils donnent une impression de solidité malgré leur légèreté. Chaque écouteur dispose d’un bouton accessible avec un doigt. Ce dernier sert à la mise sous tension, à mettre en pause ou encore à lancer l’assistant vocal (Siri sur iOS dans notre cas). Enfin, la petite coquille dans laquelle les Run viennent se loger leur sert aussi de station de recharge et offre aux écouteurs une charge en option, doublant ainsi leur autonomie d’origine.

Non – Pour les pertes de signal Bluetooth

La perte du signal Bluetooth est l’un des soucis les plus souvent constatés sur les écouteurs intras sans fil. A ce titre, Jaybird ne fait pas mieux que ses concurrents et il faut malheureusement s’attendre à quelques caprices du Bluetooth lorsqu’on part courir avec les « Run ». Sur le modèle que nous avons pu tester, le souci était le plus souvent constaté sur l’écouteur gauche qui à divers moments cessait de diffuser le flux audio. Pour récupérer le signal deux solutions aux résultats inégaux :

- Changer de morceau (fonctionne de manière aléatoire)

- Redémarrer les écouteurs, manuellement ou en les replaçant dans leur boite de recharge (la solution la plus efficace)

Ces pertes du Bluetooth sont particulièrement pénibles et constituent le principal défaut des intras sans fil de Jaybird.

Oui – Parce que la qualité audio est au rendez-vous

La qualité audio est souvent la laissée pour compte des casques de sport. Cette règle, Jaybird prend un malin plaisir à la démentir. Déjà ses X3, que nous avions testé il y a quelque smois nous avaient confirmé que la fidélité audio faisait partie des préoccupations importantes de la marque. Le sport oui mais pas au détriment de la musique. Le « Run », sont fidèles à cette ligne de conduite. Le son met l’accent sur les médiums, sans lésiner sur les basses. Les aigus sont certes un peu oubliés mais compte tenu du niveau global, le résultat est plus que convenable.

Oui – Parce qu’ils sont vraiment faits pour le sport

Si les intras full wireless se multiplient depuis quelques mois, peu d’entre eux sont calibrés pour la course à pied ou le sport en général. C’est le cas de Jaybird, spécialiste des intras pour le sport et qui a toute légitimité dans cette entreprise. Conséquence : le résultat, sur ce point, est vraiment concluant. Compacts et légers, les « Run » ne se font pas sentir lors d’une séance de sport. Solides et étanches, ils supportent sans soucis l’eau, la transpiration et même quelques chutes. Enfin, leur forme et leur ailette (deux possibilités au choix) sont pensées pour bien tenir dans l’oreille sans être obligé de les réajuster toutes les cinq minutes. 

Oui – Pour l’application Jaybird toujours au top

Elle n’est pas propre aux Jaybird Run mais n’en demeure pas moins l’un de leurs arguments de poids : l’application Jaybird représente ce qui se fait de mieux en matière de compagnon audio. Premièrement, elle permet de régler le son, c’est à dire donner une signature personnelle (en jouant sur les fréquences) à son casque. Ensuite, elle permet d’enregister ces réglages pour qu’ils soient retrouvés même en cas de changement de smartphone. Enfin, elle inclut une tripotée de petites fonctionnalités plus ou moins utiles mais qui viennent compléter les capacités du casque. Ainsi, il est possible d’appairer ses « Run » à d’autres écouteurs Jaybird et partager la même source audio. Autre exemple : l’application permet de retrouver ses écouteurs s’ils ont été oubliés dans un recoin de la maison. 

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
1 commentaire
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire
  • sujan002
    La qualité audio est souvent la laissée pour compte des casques de sport. Cette règle, Jaybird prend un malin plaisir à la démentir.
    0