MacBook Pro avec Touch Bar : que vaut le MacBook Pro de 2016 ?

Annoncé en octobre dernier et disponible depuis quelques jours, le tout nouveau MacBook Pro d’Apple a donné raison à la plupart des rumeurs : barre tactile remplaçant les touches de fonctions au-dessus de l’écran, touch ID et disparition des prises classiques au profit de quatre prises USB-C font donc partie de ce MacBook Pro édition 2016. Que vaut donc le tout dernier laptop haut de gamme d’Apple ?

5 raisons de craquer (ou pas) pour le MacBook Pro 2016

Oui - Pour la Touch Bar avec Touch ID


La Touch Bar est sans conteste la nouveauté la plus intrigante de ce nouveau MacBook Pro, mais aussi la plus amusante une fois qu’on pose les mains dessus. Concrètement, il d’agit d’un 
écran OLED tactile d’une résolution de 2170 x 60 pixels, qui remplace les touches F1 à F12 ainsi que la touche Escape. Ces touches étant présentes sur à peu près tous les ordinateurs depuis une quarantaine d’années, le pari était audacieux pour Apple, mais au final il est plutôt réussi. La Touch Bar s’adapte aux besoins des applications en cours, même si pour l’instant ce sont principalement les programmes d’Apple qui sont compatibles. Toujours est-il qu’après quelques minutes de pratique, on ne regrette presque plus du du tout les anciennes touches, la Touch Bar étant suffisamment modulable, pratique et confortable pour vite nous faire oublier l’ancien système. Encore faut-il que les développeurs l’adoptent aussi et rendent plus d’applications compatibles avec.

Notons enfin qu’au bout de cette Touch Bar se trouve un capteur Touch ID qui a globalement les mêmes usages que sur iPhone ou iPad : déverrouiller sa sessions et effectuer des achats en ligne, via Apple Pay. Rien de révolutionnaire de ce côté, mais il est agréable de ne plus avoir à taper son mot de passe pour ouvrir sa session ou confirmer un achat.

Oui - Parce que la puissance est au rendez-vous

La principale raison de l’achat d’un MacBook Pro est d’avoir un ordinateur à la fois compact et puissant. Et sur ce dernier point, Apple ne déçoit pas, le MacBook Pro de 2016 étant suffisamment équipé pour tenir la distance dans la plupart des usages. Tout réagi au quart de tour, et le SSD interne choisit par Apple, s’il a l’inconvénient d’être désormais soudé au matériel et de ne plus pouvoir être remplacé, est particulièrement rapide. Ainsi, la plupart des applications courantes se lancent quasiment instantanément, quand les plus gourmandes ne demanderont qu’une paire de seconde d’attente avant de s’afficher.

Le seul usage dans lequel cet ordinateur pêche, comme on peut s’y attendre de la part d’un Mac, est le jeu vidéo. S’il est capable de lancer la plupart des titres dans des conditions plus ou moins acceptables, il ne faudra pas s’attendre à des miracles concernant les jeux les plus récents ou les plus gourmands. On pourra néanmoins en faire une machine de jeu modeste pour le voyage en acceptant de baisser les réglages d’un ou deux crans.

Oui - Pour l’autonomie

Malgré la puissance déployée par l’ordinateur, il est surprenant de voir que ce MacBook Pro cuvée 2016 ne se fatigue pas plus vite que les autres, et parvient même à tenir la longueur admirablement bien. Optimiste, Apple annonce jusqu’à 10 heures d’autonomie en navigation Web ou en lecture de films. Dans les faits, l’ordinateur se trouve être plus proche des 9 heures avant de se désactiver, mais la performance reste néanmoins tout à fait appréciable, même si elle ne surpasse pas celle des anciens modèles.

Cela pourrait notamment être dû à la présence d’une nouvelle source de consommation d’énergie : la Touch Bar. Il s’agit en effet d’un écran tactile qui, s’il n’est pas censé consommer énormément, reste généralement allumée pendant toute la durée de notre utilisation de l’ordinateur. Ainsi, sa présence pourrait porter un léger coup à la batterie, et l’empêcher d’afficher les meilleures performances possibles.

Oui - Parce qu’il est plus compact qu’un MacBook Air


La taille de ce MacBook Pro a également été largement revue à la baisse, Apple ayant fait de gros efforts de miniaturisation pour son nouveau laptop. Ainsi, le MacBook Pro 13 pouces réussi l’exploit d’être moins encombrant qu’un MacBook Air 13 pouces. Même si ce dernier n’a pas vu son design changer depuis 2010, la performance reste notable.

Outre sa taille, le MacBook Pro affiche également un poids plume, avec 1,37 kg sur la balance pour le modèle 13 pouces, soit seulement 20 grammes de plus que le MacBook Air au format équivalent. Le 15 pouces, quant à lui, reste raisonnable avec un poids de 1,83 kg. 

Non - Parce qu’il est trop cher

Si la Touch Bar est une amélioration plus qu’appréciable, si la nouvelle ergonomie est agréable, si le nouveau design est plaisant à regarder, ces nouveautés se paient au prix fort. Rien à moins de 2000 euros pour ce nouveau modèle de MacBook Pro, ce qui en fait un des modèles les plus onéreux à sa sortie. Pour payer moins, il faudra se rabattre sur le modèle d’entrée de gamme, intégrant une configuration quasi-similaire mais faisant l’impasse sur la Touch Bar…

L’autre source de dépense viendra de la connectique de l’ordinateur. Apple a fait le choix de quatre prises Thunderbolt 3 au format USB-C. Si ce format de prise sera amené à se démocratiser avec le temps, il est pour l’instant assez rare, et la plupart de vos câbles et accessoires actuels seront tout simplement incompatibles avec ce nouvel ordinateur sans l’achat d’adaptateurs. C’est donc une dépense à envisager sérieusement, et à ajouter au prix de l’ordinateurs si vous réfléchissez à son acquisition.

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire