McAfee LiveSafe 2018 : on a testé l'antivirus qui s'est fait relooker

L’an dernier McAfee arrivait avec de nouveaux moteurs défensifs boostés à l’intelligence artificielle. Assez immatures à leur début, ils ont gagné en efficacité au fil des mois. Le grand chantier de cette édition 2018 semble avoir été la refonte de l’interface graphique. Une sage décision qui permet désormais à la solution d’afficher un visage beaucoup plus convivial et agréable. Mais ce relooking ne suffit pourtant pas à nous convaincre. Car les défenses n’affichent pas de scores significativement supérieurs aux défenses natives de Windows 10. Les protections pour les autres appareils ne sont pas franchement convaincantes non plus. Mais c’est surtout l’illisible politique marketing de la marque qui nuit le plus au produit. Le scandaleux contrôle parental et un tarif sans aucun rapport avec la richesse fonctionnelle ruinent l’intérêt de la solution face à la concurrence. Au final, la suite donne l’impression de s’être appauvrie en 2018 et d’être encore un chantier en construction. Une version transitoire vers une offre plus intelligente en 2019 ?

>> Antivirus : quelle est la meilleure suite de sécurité ?

6 raisons d’adopter (ou pas) G Data Total Security 2018

Quoi de neuf en 2018 :

Comme on l’a dit, l’essentiel des nouveautés est d’ordre visuel. Mais ce relooking transfigure l’ergonomie de la suite. Reste que McAfee 2018, s’il débarque en version enrichie sur Android, arrive en version appauvrie sur Windows 10 ! Dans ce relooking, des fonctions ont effectivement disparu, comme le suivi des processus ou le moniteur de trafic. Même la sauvegarde cloud « Personal Locker » est condamnée à disparaître d’ici juillet 2018.

1 - Oui, pour avoir enfin repensé l’interface

Ça y est ! Enfin ! Depuis des années on explique à McAfee que l’ergonomie de son produit, inspirée de l’univers iPod, n’a plus aucun sens et que sa suite est en réalité inutilisable. Le message est enfin passé. L’éditeur a totalement revisité la convivialité de son produit. La nouvelle interface (probablement conçue en HTML) se montre visuelle, animée et pédagogique, avec de nombreuses aides et des écrans qui signalent ce que la protection a fait pour vous depuis son installation. L’interface comporte cinq onglets qui dispatchent les fonctions par thèmes, même si plusieurs fonctions se retrouvent dans plusieurs onglets ce qui est un peu étrange. C’est aussi une façon pour l’éditeur de masquer le relatif manque de richesse fonctionnelle. Seuls les écrans de paramétrages, avec leurs sections que l’on doit déployer une à une, manquent de confort et mériteraient d’être retravaillés.

2 - Oui, parce qu’elle offre des outils simples et sans impact

Avec cette refonte graphique, McAfee gagne aussi en simplicité d’utilisation. D’autant que certaines fonctions annexes sont pensées pour un large public et jouent là aussi la carte de la convivialité. C’est le cas du pare-feu qui, comme Norton ou BitDefender, fait bien son boulot sans jamais demander l’avis de l’utilisateur (à moins de le basculer en mode ‘accès surveillé’ pour plus de contrôle). C’est aussi le cas de la fonction QuickClean qui nettoie le PC de ses cookies et fichiers temporaires. Mais la fonction est tellement minimaliste qu’elle n’a pas un grand intérêt et ne justifie pas de payer pour ça.

L’analyse de vulnérabilités se montre plus utile, notamment par sa détection des programmes contenant des failles et leur mise à jour automatique. Mais là encore, LiveSafe souffre de la comparaison avec ce que Kaspersky, BitDefender ou même G Data peuvent proposer en matière d’analyse de vulnérabilités ou ce qu’Avira et Avast offrent en matière de mises à jour automatisées.
Quant au Shredder (broyeur de fichiers), il élimine définitivement vos fichiers sensibles sans possibilité de récupération.
L’avantage de cette simplicité, c’est qu’elle est peu gourmande en ressources. McAfee est assez épatant pour son impact à peine mesurable sur les performances de Windows. Boot, multimédia, bureautique, jeux, internet, quelles que soient les activités, l’impact de la suite est totalement imperceptible par l’utilisateur.

3 - Oui, pour son support de Windows Hello

Si LiveSafe couvre un nombre infini d’appareils, son gestionnaire de mots de passe se révèle, lui, limité à 5 utilisateurs différents (mais pouvant utiliser autant d’appareils qu’ils le veulent).
Ce gestionnaire de mots de passe s’est toujours différencié des autres offres du marché en proposant une authentification biométrique à base de reconnaissance de votre visage ou de votre voix, avec possibilité de vous identifier en utilisant à la fois votre smartphone et votre voix, par exemple. La grande nouveauté en 2018, c’est que True Key supporte désormais Windows Hello. Plus aucun mot de passe à saisir, l’application peut vous authentifier au travers de la couche biométrique de Windows. On l’avait demandé, McAfee l’a fait… Mieux encore, True Key est également compatible avec le navigateur Edge, ce qui en fait l’une des rares solutions disponibles sur le navigateur natif de Windows 10 (avec celle de Norton).

On notera que TrueKey doit être téléchargé séparément, ce qui n’est pas très pratique. C’est aussi le cas d’une autre protection, Personal Locker, qui permet de transférer vos fichiers les plus personnels et les plus confidentiels dans le cloud sous forme totalement chiffrée et sécurisée avec une authentification biométrique (voix ou visage) pour confirmer l’accès à ces documents. Mais attention, ce Personal Locker de toute façon trop limité (à 1 Go) pour être utile semble condamner à très court terme. Un message averti en effet les utilisateurs que McAfee Central et Personal Locker seront retirés du marché mi 2018 ! Quel intérêt y a-t-il à intégrer un module destiné à disparaître à si court terme ? Seul l’illisible marketing McAfee a la réponse… Ce n’est d’ailleurs pas la seule incongruité réservée par cette édition.

4 - Non, parce que ses défenses sont insuffisantes

McAfee est considéré par AV-Tests comme un Top Product. AV-Comparative le place en Advanced+ sur son test « Real World Threats », mais ne le teste pas sur son étude « Behavioural », tout comme SE-Labs. De quoi mettre la puce à l’oreille. L’impact quasiment nul de la suite sur les performances le laissait craindre, nos tests le confirment : McAfee ne protège pas votre PC significativement mieux que Windows 10. Il obtient même une plus mauvaise note que les défenses du système en proactif : en effet, il a laissé passer l’un de nos ransomwares maison. Et aucun réglage avancé ne nous a permis de contrer cette attaque. Windows 10 fait ainsi bien mieux à ce test grâce à sa protection « Folder Shield ». Or, cette protection est désactivée par McAfee, ce qui explique le score de la suite inférieur à Windows 10 en matière de proactivité.
La seule satisfaction relative vient des défenses en ligne. La suite s’est bien mieux comportée sur ces tests (qui intègrent les sites dangereux, le phishing et les sites d’arnaques) que l’an dernier et se montre très significativement meilleure que les protections d’Edge et Chrome. Le souci, c’est que McAfee WebAdvisor reste totalement dénué d’intelligence embarquée : il n’a bloqué aucun de nos sites factices « maison » imitant PayPal, la Poste, Ameli et iCloud. Dès lors, la suite peine à convaincre et se situe plutôt en milieu de tableau en termes d’efficacité défensive. L’éditeur a fait bien mieux par le passé.

5 - Non, parce que l’approche foyer est mal pensée

L’ancien écran « Mon réseau » est de retour, et à l’identique. Ancestral, il proposait une ébauche de console centrale et fut le premier à offrir une vue de l’ensemble des appareils présents sur le réseau avec une mise en couleur de ceux protégés par McAfee. On retrouve d’ailleurs un peu la même idée sur la console Web affichée par l’option « Mon compte » qui affiche la liste des appareils protégés par LiveSafe. Mais ces écrans ne sont pas des outils de pilotage. Ils ne sont pas non plus très pratiques. Notamment l’écran « Mon réseau » qui s’avère très inconfortable à l’usage. Aucune interaction à distance n’est permise avec les protections. Là encore, McAfee souffre de la comparaison avec BitDefender, Kaspersky ou même Norton.

Pourtant McAfee a été la première entreprise à proposer avec LiveSafe de protéger tous vos appareils sans limitation de nombre. C’est toujours vrai. Vous êtes libre d’installer les protections sur tous vos appareils Windows, macOS, iOS et Android sans limites de nombre.
Mais alors que d’autres suites ont réellement une approche avancée sur toutes les plateformes, McAfee reste très minimaliste :

  • Sur Mac, on doit se contenter d’un simple Antivirus et d’une protection WebAdvisor mais pas sur Safari.
  • Sur iOS, la protection se limite à 3 fonctions : l’antivol pour localiser votre iPhone/iPad, une sauvegarde des contacts et une sauvegarde protégée et sécurisée de vos photos.
  • Sur Android, la protection ressemble davantage à une suite avec un antimalware, un antivol, le blocage des appels et SMS indésirables, la protection des navigations Web, une sauvegarde et un analyseur de risque de divulgation de données.

6 – Non, parce que McAfee nous prend pour des imbéciles

Mais là où McAfee dépasse franchement les bornes, c’est sur le contrôle parental. Résumons la situation : en 2016, nous reprochions à McAfee la très grande médiocrité de son contrôle parental. La société nous affirmait alors travailler sur un truc super « McAfee Safe Family ». En 2017, nous nous étonnions de voir McAfee Safe Family non intégré à la suite. Réponse de l’éditeur, « c’est parce que la solution n’est pas encore mâture ». En 2018, « McAfee Safe Family » est commercialisé séparément depuis plus d’un an, mais n’est toujours pas intégré à la suite et l’éditeur n’a plus aucune intention de l’incorporer. À la place, il continue de nous livrer son désormais totalement archaïque contrôle parental intégré qui n’est ni bon, ni utile, ni pilotable à distance. Nous on appelle ça du fout... de g... ! Rappelons que le contrôle parental de Windows 10 est complet, d’excellente facture, pilotable à distance et totalement gratuit.

 En attendant, McAfee réclame tout de même 89,95 € pour ce LiveSafe, certes illimité en nombre d’appareils, mais finalement moins complet que les versions 2016 et 2017.
Au final, entre des défenses proactives trop faibles, un antiphishing sans intelligence, et des incohérences marketing à la pelle (intégration de Personnal Locker un produit à l’abandon, refus d’intégrer le véritable contrôle parental de la marque, politique tarifaire stupide…), il est vraiment difficile de recommander cette édition 2018. Même en y mettant de la bonne volonté.

Les autres versions :
McAfee LiveSafe est donc commercialisé à 89,95 € pour 5 utilisateurs sur un nombre illimité d’appareils. L’autre alternative est un McAfee Total Security limité à 10 appareils, lui aussi commercialisé à 89,95 € qui n’offre qu’une fonction complémentaire : le totalement inutile verrouillage de fichiers (Windows peut en faire autant et des outils gratuits font bien mieux). Quand on vous dit que la politique marketing de McAfee n’a aucun sens…

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire