http://media.bestofmicro.com/R/W/564764/original/Appareils_photo_reflex_pas_cher.jpg

Comparatif : quel est le meilleur reflex pas cher ?

Les amateurs de belles images vous le diront tous, rien ne vaut un reflex équipé d’un bon objectif. Toujours considéré comme la Roll’s Royce de la photographie numérique, ce système est toujours très performant et le plus polyvalent, mais il est également le plus encombrant et le plus onéreux. Aujourd’hui concurrencé par les compacts haut de gamme et surtout les hybrides, il a encore pour lui de réels atouts et jouit toujours d’un succès important. C’est d’autant plus vrai qu’aujourd’hui plusieurs fabricants sortent des modèles très compacts sans transiger sur la qualité d’image, et notamment sans réduire la taille du capteur.

>>> Consultez notre guide d'achat pour bien choisir son appareil photo

Notre sélection des meilleurs reflex pour amateurs

L’évolution récente du marché de la photo ayant conduit les constructeurs à privilégier leurs marges plutôt que le volume d’appareil vendu, la tendance générale est à une augmentation souvent plus importante que par le passé du coût des boitiers lors des renouvellements de gamme. Les différences techniques entre deux générations n’étant pas toujours déterminantes, nous avons choisi de continuer à conseiller certains modèles théoriquement remplacés, mais toujours disponibles en raison d’un rapport performance/prix nettement en leur faveur.

La visée comme pierre angulaire

La visée optique « reflex » (SLR) est ce qui historiquement a donné son nom à cette gamme d’appareils. L’image est captée par l’objectif, renvoyée par un miroir puis remise à l’endroit par un pentaprisme (ou un pentamiroir) pour être délivrée à l’œil via un viseur. Ce système, seul à permettre d’apprécier avec précision la netteté et la profondeur de champ avec une telle acuité, a régné en maître quasi absolu sur le monde de la photographie pendant des décennies.

Il est aujourd’hui sérieusement concurrencé par le système à miroir semi-transparent de Sony (SLT). Moins naturel à l’œil et à ce jour moins précis dans l’appréciation de la netteté et des contrastes, car il s’agit d’une visée électronique, il offre d’autres avantages sur lesquels nous reviendrons (pour la discrétion notamment). Même si sur un plan strictement technique les appareils équipés de ce système de visée sont plutôt à classer du côté des hybrides, leur positionnement et le public qu’ils visent sont définitivement ceux des reflex dont ils reprennent toutes les autres caractéristiques (y compris la présence d’un miroir, même s’il est fixe et non opaque). Pour plus de clarté, nous avons donc choisi de les traiter conjointement aux boitiers reflex.

Certains modèles proposent des écrans orientables, un avantage réel pour chercher des angles différents particulièrement appréciables, voire même indispensables en mode vidéo.

Les appareils reflex fonctionnement avec un système de mirroirs (Crédit : CC BY-SA Jean François WITZ)Les appareils reflex fonctionnement avec un système de mirroirs (Crédit : CC BY-SA Jean François WITZ)

La guerre des capteurs

Résolument destinée à un public pointilleux sur la qualité d’image, la question du capteur est essentielle lors de l’achat d’un reflex. Le standard APS-C et la technologie CMOS s’étant imposés dans la gamme, ce n’est pas la taille ni la technologie de la surface sensible qui vous permettra de faire un choix.

>>> Consultez notre guide d'achat des meilleurs livres photo

Autre élément : une définition supérieure n’est pas forcément synonyme de meilleure qualité. On le rappelle, les deux seuls intérêts des définitions élevées sont les possibilités de recadrage et de tirage papier de grande taille. Plutôt que sur les millions de pixels, nous vous invitons à vous concentrer sur les qualités en basse lumière, la dynamique et le rendu des couleurs des appareils pour vous faire une opinion sur la qualité d’image des différents modèles.

Poussés par une concurrence féroce, les fabricants ne cessent de faire évoluer les capteurs et les processeurs de traitement d’image qui jouent un rôle fondamental en interprétant les informations captées par les photosites. Il est malheureusement impossible de préjuger à partir d’une simple liste de caractéristiques techniques quel modèle fournira la meilleure qualité d’image et la lecture de tests minutieux est la seule solution pour y voir clair. C’est d’autant plus vrai que les mêmes capteurs peuvent servir de base à des modèles de marques différentes (c’est également vrai dans les gammes supérieures). La différence se fait alors sur le savoir-faire du fabricant dans le traitement du signal opéré par les processeurs propres à chacun.

>>> Retrouvez toutes les actualités sur la photo

Gamme optique et accessoires

Comme Nikon, les constructeurs de reflex proposent des dizaines d'objectifs différentsComme Nikon, les constructeurs de reflex proposent des dizaines d'objectifs différentsDans le monde du reflex, le boitier n’est qu’un des multiples éléments du système de prise de vue parmi lesquels les objectifs occupent une place presque aussi importante que l’appareil. Leur influence sur l’image finale est en effet fondamentale. Assurez-vous donc que la marque choisie propose une gamme optique en rapport avec vos besoins. Dans ce domaine, toutes les qualités et tous les prix existent. Deux remarques pour vous aider à vous orienter au sein d’une offre extrêmement variée : la polyvalence est souvent l’ennemi de la qualité (du point de vue du piqué aucun zoom transtandard, même professionnel, ne vaudra un 50mm f/1,8 à 100 ou 150 euros), pour un usage de loisir vous exposant à des situations extrêmement diverses il vaudra tout de même mieux privilégier la versatilité.

Autre observation : même si le volume des boitiers tend à se réduire, et même drastiquement pour certains modèles récents, l’encombrement des objectifs joue comme pour les hybrides un rôle de facteur limitant important. En effet, malgré les efforts réels des constructeurs, des impératifs liés aux lois de l’optique ne permettent pas de miniaturiser les objectifs au-delà d’une certaine limite. Conséquence : seules les focales fixes très plates de type « pancake » sont pour l’instant à même de contenir réellement l’encombrement du couple boitier-objectif.

Si vous souhaitez adjoindre à votre couple boitier-objectif d’autres accessoires tels qu’un flash cobra, une bague allonge pour la macro, une télécommande de déclenchement à distance, etc. (la liste est longue), nous vous conseillons également de comparer les prix chez les différents fabricants avant de faire un choix définitif de boitier. Certains ont en effet tendance à profiter un peu trop de la captivité des utilisateurs.

Enfin, un élément qui semble évident, mais qui est trop souvent laissé de côté dans les faits : soyez très attentifs à l’autonomie de la batterie, car rien de ne sert de posséder le meilleur boitier du monde s’il est incapable de déclencher lorsqu’on en a besoin et les modèles sont loin d’être équivalents dans ce domaine.

Qualités mécaniques et mesure de la lumière

Un système reflex est censé permettre une utilisation variée, par conséquent soyez vigilants aux performances de l’autofocus, de l’obturateur (vitesse maximale, synchro flash, rafale) et de la stabilisation. Pour mémoire, les stabilisateurs optiques sont, sauf exception, plus performants, mais aussi plus onéreux (il faut les payer pour chaque objectif) que ceux qui fonctionnent de manière mécanique.

Même sans être un spécialiste, un élément permet de s’aiguiller parmi les différents systèmes autofocus : globalement les modules équipés de collimateurs de type croisés sont les plus performants. Aujourd’hui beaucoup de modèles proposent ce genre de module au centre de l’image, par contre des disparités importantes subsistent dans les zones périphériques, nous vous conseillons donc d’y être particulièrement attentifs.

De même, pour parer à toutes les situations assurez-vous que votre boitier dispose d’une cellule de mesure de la lumière disposant de tous les modes nécessaires (matriciel, pondéré central et sélective/spot).

>>> Retrouvez toutes les actualités sur les appareils photo

Ergonomie et construction

Les boitiers reflex sont normalement conçus pour vous permettre de faire face aux situations les plus variées, la conception des commandes et des menus doit également attirer votre attention. Si vous mettez trop de temps à accéder au réglage dont vous avez besoin, vous pouvez en effet rater votre image. Choisissez donc un boitier au fonctionnement le plus clair et le plus aisé possible. Là encore tous les fabricants ne se valent pas, dans la conception des menus comme dans le choix des commandes directement accessibles par des boutons dédiés (sensibilité, exposition, bascule vers le mode vidéo, mode de mesure de la lumière…).

De même, assurez-vous que le design de l’appareil permette une bonne préhension. Une trop petite poignée pour vos mains fera des photos en basse vitesse un calvaire, car il vous sera difficile d’assurer une stabilité suffisante pour assurer la netteté. Soyez également vigilants à la construction de l’appareil : pour un usage courant, la plupart des reflex feront l’affaire de ce point de vue, par contre un habitué des voyages hors des sentiers battus aura intérêt à privilégier des boitiers tropicalisés jouissant d’une construction en métal.

Une grosse poignée vous assurera une bonne stabilité, même avec un objectif conséquentUne grosse poignée vous assurera une bonne stabilité, même avec un objectif conséquent

Vidéo

Nos autres comparatifs photo

Nous avons d'autres comparatifs déjà en ligne :

Jusqu’à récemment, les boitiers reflex offraient certes une très bonne qualité d’image en vidéo, mais souffraient d’un retard important sur les hybrides et la gamme SLT dans le domaine de la mise au point automatique. Leurs systèmes étaient en effet jusqu’à présent trop lents pour assurer efficacement le suivi de sujet. Or la grande taille des capteursprovoquant une faible profondeur de champ, la mise au point manuelle est loin d’être évidente. L’intégration de système autofocus à détection de phase directement sur les capteurs permet aujourd’hui un très bon niveau de performance sur certains modèles. Nous invitons donc les utilisateurs qui souhaitent utiliser leur reflex pour filmer à être très vigilants à l’autofocus et à privilégier les boitiers intégrant des modules de ce type.

>>> Consultez notre guide d'achat des meilleures action cam

Autre point à ne pas négliger : afin de répondre au mieux aux nécessités spécifiques de l’usagevidéo, certains fabricants ont sorti des optiques dont la course de point est moins brutale et le fonctionnement plus silencieux (ex : gamme STM de Canon). Ceux d’entre vous qui sont particulièrement sensibles aux séquences vidéo ont intérêt à se diriger vers ce type de matériel.


Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire