[Test] Surface Laptop : un PC portable trop bien, mais trop cher

Avec le Surface Laptop, Microsoft entend encore révolutionner le petit monde de la tech. Après différentes tablettes (Surface RT, Surface Pro…), un portable au clavier détachable (Surface Book) et un PC de bureau tout-en-un (Surface Studio), voilà que le géant de Redmond décline une nouvelle fois sa marque « Surface ». Le Surface Laptop est en fait le premier ordinateur portable non hybride de Microsoft. Mais finalement, l’appareil est-il un simple portable comme on en compte des centaines de modèles à l’heure actuelle, ou parvient-il réellement à renouveler le marché ? A-t-il des chances de s’imposer avec son « Windows 10 S », que beaucoup jugent trop limité ? Qu’apporte-t-il en termes de performances et d’ergonomie ? Pour répondre à toutes ces questions, nous avons testé l’appareil sous tous les angles et vous dévoilons nos conclusions.

>> Comparatifs et tests des meilleurs pc portables 2017 par marque

1. Oui, parce qu’on aime beaucoup son design

À l’instar des Surface Pro et Surface Book, Microsoft a encore mis les petits plats dans les grands et nous sert un appareil de grande classe. Le Surface Laptop est beau, robuste, fin (il ne fait que 14,47 mm d’épaisseur) et facilement maniable. Avec son dos en aluminium et son clavier soyeux, cela ne fait aucun doute :  les ingénieurs et les designers de Microsoft ont apporté un grand soin à la conception de l’appareil. Reste à savoir si le clavier tiendra sur la durée et s’il ne s’usera pas d’ici quelques mois.
Enfin, si l’on a pu reprocher au Surface Book son système de jointure, qui laissait un espacement entre l’écran et le clavier. Pas vraiment l’idéal pour qui laisse son appareil dans son sac, puisque tous les saletés et les petits objets s’y engouffrent joyeusement. Ici, ce n’est pas le cas et c’est une excellente chose : l’appareil se referme parfaitement, ne laissant aucun interstice entre l’écran et le clavier.

2. Oui, pour ses très bonnes performances

Nous avons soumis l'appareil au laboratoire de nos confrères de Tom's Hardware, qui l'a soumis à toute une batterie de tests. Il en résulte que l'appareil est capable d'encoder une vidéo en 336,32 secondes, là où un XPS 13 de Dell, pourtant pourvu d'un Intel Core i7 7500U, le fait en 342,92 secondes. Et même les autres appareils de la concurrence (Lenovo Yoga 910 ou Zebkoo UX410U) ne parviennent à rivaliser en termes de rapidité d'encodage avec le Surface Laptop. Le seul test auquel le Surface Laptop échoue face à la concurrence est celui de 3D Mark Ice Storm 1.2 : très curieusement, il n'obtient qu'un petit 41 090, là où tous les autres modèles concurrents dépassent largement la barre des 50 000 points. Étrange...
Autre point, et non des moindres : l’écran de 13,5". Là, encore, la finition est irréprochable. Disposant d’une résolution de 2256 x 1504 pixels, il ne peut pas prétendre à la 4K, mais il s’en approche. Son ratio 3 :2 permet de travailler et de surfer dans de très bonnes conditions, même si ce n’est pas toujours l’idéal pour visionner un film ou une série TV. Et surtout, l'appareil profite d'une excellente luminosité, quelle que soit la situation.

3. Non, à cause Windows 10 S, mais oui grâce à Windows 10 Professionnel

Windows 10 S, c’est le tout nouveau système d’exploitation de Microsoft. Quelle différence par rapport à la version classique de Windows 10 ? En apparence, aucune. On dispose du même environnement, avec son Bureau, sa barre des tâches, son menu Démarrer, sa fonction Paramètres, etc. En revanche, entre les deux, on remarque une différence de taille : il est impossible d’installer le moindre logiciel classique 32 ou 64 bits, et il convient de passer systématiquement par le Windows Store pour mettre en place de nouvelles « applications ». Ce qui réduit considérablement le champ des possibles. Microsoft argue que ce nouvel OS sécurise au maximum le PC, puisque toutes les applications du Windows Store sont authentifiées. Soit. Rappelons néanmoins qu’un expert a récemment réussi à démontrer qu’il était possible d’installer un malware sur le PC via une macro sous Word. L’autre souci, c’est qu’en se contentant des applications du Windows Store, on ne jouit que d’une très faible quantité de logiciels dignes de ce nom. Et celles et ceux qui ont connu Windows RT se retrouveront finalement dans une situation qui leur est familière : un OS peut-être davantage sécurisé, mais finalement ultra bridé.
La bonne nouvelle, car il y en a une, c’est que Microsoft a pensé cette fois aux plus réfractaires : il est possible de migrer vers Windows 10 Professionnel gratuitement (à condition de le faire avant le mars 2018). Pour cela, rien de plus simple : un petit tour dans le Windows Store permet de télécharger, puis d’installer instantanément la version Pro de Windows 10. Notez au passage que le rollback, qui consiste à revenir à Windows 10 S, est également possible (mais l’opération est moins ergonomique, puisqu’elle nécessite une clé USB d’au moins 16 Go, le téléchargement d’un gros fichier de 9 Go, un démarrage sur la clé en question, etc.).

4. Oui, pour sa prise en main

En termes de maniabilité, c’est un sans-faute. Nous avons déjà abordé le design de l’appareil, mais attardons-nous maintenant à sa prise en main. La touche du clavier se révèle excellente, tant pour son aspect feutré, que par le positionnement de ses touches. Le trackpad réagit au quart de tour, et la dalle tactile permet d’utiliser l’appareil en guise de tablette. L'appareil s'ouvre et se referme en un quart de tour, mais surtout, il dispose d'une très bonne dalle tactile IPS. Alors bien évidemment, quand on dessine dessus, mieux vaut caler l'appareil contre un mur, ou le tenir l'aide de la seconde main, celle qui ne dessine pas. Car ici et contrairement à une Surface Pro, il n'y a pas de béquille pour stabiliser complètement l'appareil en mode tactile. Mais la précision de l'écran permet d'en faire un parfait compagnon quand on souhaite élaborer un petit croquis, créer une présentation sans la souris, etc.

5. Non, à cause de sa connectique

En concevant son PC portable, Microsoft a fait un choix peu judicieux : on ne trouve qu'un unique port USB 3 Type-A sur le côté de l'appareil, ainsi qu'un mini-DisplayPort et une prise jack. Pas de second connecteur USB 3, ni d'USB Type-C. C'est vraiment dommage, car on ne peut pas faire évoluer la capacité de l'appareil en lui ajoutant une carte SD, et il faudra se contenter d'un hub USB pour y brancher plusieurs appareils en même temps (une souris + un disque dur externe, par exemple).

6. Non, parce qu’il est difficilement abordable

Microsoft ne s’en cache pas : avec son Surface Laptop, l’entreprise de Redmond vise en priorité les étudiants et les universités. Reste que le prix de l’appareil risque d’en refroidir plus d’un : le premier modèle, qui dispose d’un Core i5, de 4 Go de RAM et de 128 Go de stockage s’affiche tout de même à 1 149 euros. L'autre version, celle dotée de 8 Go et de 256 Go de stockage, s'affiche quant à elle à 1 449 euros. Soit de 1,5 à 2 fois le prix d'une configuration équivalente chez la concurrence (HP Envy, Acer Swift, etc.). Vous l'aurez compris donc, l'appareil s'adresse aux plus fortunés, d'autant qu'il n'est livré avec aucun accessoire (comme sur la Surface Pro, il n'y a pas de stylet fourni).

7. Non, parce que rien n’est réparable

Si l’appareil tombe en panne, impossible de le réparer soi-même. Pourquoi donc ? Parce que rien n’a été prévu pour l’ouvrir et changer ses composants. Inutile de vous dire que nous avons eu un long débat à ce sujet lors d’un entretien avec un porte-parole de Microsoft en juin dernier, quelques semaines avant la sortie du Surface Laptop en France. Si l'ordinateur tombe en panne avant la fin de la garantie, Microsoft vous le remplacera sans sourciller (dès lors que vous n'avez pas provoqué volontairement la panne, il va sans dire). Au-delà des deux ans de garantie, il n'y a rien à faire, notamment si la batterie montre des signes de défaillance. À ce prix, on aurait quand même apprécié que Microsoft prévoie une solution de substitution, vous ne croyez pas ?

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire