[Test] Misfit Phase : que vaut la première montre analogique de Misfit ?

Cinq raisons de craquer (ou pas) pour la Misfit Phase

La Misfit Phase est une montre analogique très simple, mais aussi très chic et qui cache bien son jeu. Elle peut surveiller votre activité et votre sommeil, vous indiquer la réception d’un appel ou d’un SMS sur votre smartphone, et même contrôler dans une certaine mesure quelques objets connectés. Toutefois, passé la curiosité de certaines de ses fonctionnalités, force est de constater qu’il existe d’autres montres connectées du même type qui font mieux.

>>> Retrouvez notre guide des meilleures montres et bracelets connectés

Oui, pour le design

À première vue la Misfit Phase s’apparente plus à une montre traditionnelle qu’à un modèle connecté. Notre exemplaire de test était noir avec un cadran serti d’un rebord rose doré, et un bracelet en cuir au système de fermeture très classique. L’ensemble est simple, mais attractif, venant parfaitement se marier avec une tenue chic ou basique.

À l’instar de la Withings Steel HR, la Phase indique l’heure avec de bonnes vieilles aiguilles. Deux boutons à effleurement permettent d’activer les fonctions connectées de la montre et une toute petite fenêtre au niveau du six affiche des couleurs différentes en fonction des notifications reçues.

C’est à cause de son épaisseur (12,95 mm) qu’on devine que la Phase est une montre connectée. Elle renferme un moteur pour les vibrations des notifications, un accéléromètre pour le suivi des mouvements, un module Bluetooth pour connecter un smartphone et une pile bouton qui lui confère une autonomie de six mois d’après Misfit. Le boitier est étanche et la montre peut être immergée jusqu’à 50 mètres de profondeur. Dans tous les cas cela reste une montre très épaisse et la Withings Steel HR qui est un poil plus fine ( 12,7 mm) embarque en plus un cardiofréquencemètre.

Mais le plus gros défaut de la Misfit Phase c’est qu’il n’est pas possible de lire l’heure dans le noir. Tout comme n’importe quelle montre analogique, il faut bien le reconnaitre. Plusieurs bracelets sont disponibles avec des matériaux tels que le silicone, le nylon ou le cuir.

Oui, pour les boutons de contrôle

Le bouton qui est intégré sur le côté droit de la Misfit Phase permet d’accéder aux fonctions avancées de la montre. Une pression permet d’indiquer le niveau en pourcentage de votre activité journalière. Deux pressions permettent de consulter l’heure à laquelle l’alarme a été réglée.

Plusieurs modes préréglés permettent d’utiliser le bouton inférieur afin de réaliser certaines tâches en fonction que l’on appuie dessus une, deux ou trois fois, ou même longuement. L’app permet de choisir si le bouton contrôle la lecture de la musique, permet de contrôler l’appareil photo, ou encore lance le suivi d’une activité sportive qui aura préalablement été définie. Le bouton peut également contrôler d’autres objets connectés tels que le hub Logitech Harmony, un module IFTTT, ou modifier l’état du thermostat Nest.

Non, pour l’application mobile

La navigation dans l’app Misfit est un peu déroutante. Contrairement à celle de la Withings Steel HR qui est très intuitive, il nous a fallu chercher longuement comment modifier les objectifs dans les activités sportives. Une fonctionnalité qui est cachée dans un menu déroulant sans nom qui est accessible via l’onglet du profil utilisateur.

Une fois l’objectif fixé, l’app affichera le nombre de points gagnés pendant la journée chaque fois qu’on la lance. Elle affiche également la distance parcourue approximativement, les calories brulées, le nombre de pas, et le temps de marche, de course ou de nage nécessaire pour atteindre votre objectif. Une autre vue permet d’afficher un graphique avec les heures pendant lesquelles vous avez gagné le plus de points.

En affichant la liste des activités de la journée, il est possible de minimiser la vue de chacune d’entre elles en appuyant sur l’icône à côté des statistiques. Par défaut l’application affiche toutes les informations, ce qui nécessite de faire défiler longuement la fenêtre. Et il n’est indiqué nulle par que la vue peut être minimisée. Il est également possible d’afficher une courbe de suivi du sommeil et l’application peut différencier les phases de sommeil léger, de sommeil profond et les périodes d’éveil.

Une fonction bien pratique permet de faire sonner son smartphone afin de le retrouver, à condition que ce dernier ne soit pas en mode silencieux et caché sous une pile de vêtements.

Contrairement aux appareils de Fitbit, il faut synchroniser la Phase manuellement lorsqu’on lance l’application. Le constructeur précise que c’est nécessaire pour préserver la batterie et il n’y a aucun moyen de lancer cette opération en arrière-plan ce qui est un peu gênant.

L’app de Misfit se synchronise avec Google Fit, MyFitnessPal, Runkeeper, Lose It et d’autres encore, ce qui permet de garder ses données à jour avec chacune d’entre elles.

>>> Fitness, Quantified Self : les applications Android pour rester en forme

Oui, pour l’autonomie

La Misfit Phase est alimentée par une pile bouton CR2430. Celle-ci lui confère une autonomie de six mois d’après le constructeur. Vous n’aurez donc pas à l’ôter pendant ce temps. Cependant cela reste indispensable pour laisser votre poignet respirer de temps en temps et pour nettoyer la montre par exemple.

Oui, pour le traqueur d’activité

La Misfit Phase compte le nombre de pas, la distance parcourue et peut estimer les calories brulées. Plutôt que de fixer un objectif quotidien de pas comme sur n’importe quel autre traqueur, vous devrez définir un objectif sur une échelle de zéro à 3000 points par jour. Lors de notre test nous avons défini un objectif de 1000 points ce qui correspond à 1h40 de marche, 45 minutes de course à pied ou encore 33 minutes de natation d’après l’application. Certes 1h40 de marche cela a de quoi faire frémir, mais tous les pas de la journée sont comptabilisés ce qui permet de s’approcher de l’objectif rien qu’en allant au travail en transports en commun et en déjeunant à l’extérieur. Toutefois la Phase est généreuse, elle a comptabilisé 520 pas au lieu de 500.

Il est possible de suivre les activités manuellement en utilisant l’application. Cette dernière propose de choisir parmi le vélo, la natation, le football, le tennis, le basketball, le yoga et la danse. Il vous faudra préciser si votre performance était légère, modérée ou intense pour avoir une idée approximative du nombre de calories brûlées. En effet, contrairement à la Steel HR la Misfit Phase est dépourvue de cardiofréquencemètre pour suivre automatiquement le rythme cardiaque et prendre en compte l’intensité de l’effort.

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire