[Test] 55POS901F : que vaut la première TV Oled UHD de Philips ?

Second constructeur, après Loewe, à avoir sorti son premier téléviseur Oled en 2016, TP Vision brûle la politesse à Sony et Panasonic, entre autres, lesquels n’arriveront sur le marché que cette année.

Si l’on a déjà pu découvrir quelques modèles éparses ces dernières années, le CES 2017 a démontré que plusieurs marques de renom avaient succombé à l’Oled. LG, Panasonic, Sony, Changhong ou encore Philips, tous craquent pour le noir parfait. TP Vision a sorti son premier modèle sous sa marque Philips en décembre 2016 : le 55POS901F.

Fort d’une dalle de 55 pouces, il embarque les dernières fonctions en vogue comme une définition Ultra HD (4K, par extension), du HDR, un système Ambilight trois côtés, Android TV et surtout un maillage de diodes électroluminescentes organiques qui forment la dalle Oled.

Si ce n’est encore qu’un secteur naissant, le marché du téléviseur Oled est déjà occupé par une marque omnipotente en la matière : LG. Philips est-il de taille à affronter le géant sud-coréen et surtout parvient-il à convaincre avec cette première proposition Oled ?

>>> Comparatif : quelles sont les meilleures TV ?

Oui, parce qu'elle respire le luxe

Philips a prêté attention au design de son premier téléviseur Oled. Tout ici respire le haut de gamme. On n’est pas trompé par la marchandise, Philips a conçu un emballage conforme au prix de son TV Oled.

Ce design met en avant la dalle en supprimant au maximum les bords du cadre. Seul subsiste un large espace métallique grillagé  en bas, lequel renferme avec élégance la partie audio. La coque est quant à elle entièrement en aluminium. Un luxe moderne et sobre qui vient se nicher jusqu’au panneau arrière du téléviseur, lequel bénéficie de la même finition en aluminium brossé. Pour peaufiner l’aspect lissé de l’appareil, la connectique, complète, a été dissimulée derrière une large trape escamotable.

Si l’on doit regretter quelque chose sur ce 901F, ce sont ses pieds. En patte d’oie, ils sont attachés de part et d’autre de la dalle. S’ils ne dépassent pas du cadre, ils sont positionnés sur les bords. Un choix de design qui ne facilite pas l’installation du 901F et lui interdit l’accès aux meubles moins larges que lui.

NB : le successeur du 901F, le 9002, a été présenté il y a quelques jours. Philips a opté pour un pied central, plus pratique. Néanmoins, l’ensemble du design a bougé. Plus de dos en métal, mais en plastique et plus de barre de son visible. Il sera moins cher que le 901F, mais au prix d’une finition moins haut de gamme.

>>> Philips 55POS9002 : un TV Oled Ultra HD moins cher

Oui, parce son image en met plein la vue

Facile de trouver l’origine de la dalle du 901F. Elle sort tout droit des usines de LG, le grand promoteur de l’Oled. Elle est équipée d’un filtre antireflet qui atténue les effets d’une luminosité excessive ou mal orientée.

Oled, le téléviseur de Philips est également Ultra HD et compatible HDR. Nous l’avons essayé sur une version idoine de Batman vs. Superman (Ultra HD + HDR). Le rendu est tout bonnement époustouflant. On s’attendait bien à un contraste infini et c’est le cas. Plongé dans l’obscurité, on perçoit différemment les scènes sombres, les éléments lumineux s’en détachant nettement grâce à un noir impeccable.

La colorimétrie est bien calibrée avec une température exacte. Il n’y a que peu de réglages à toucher. Le mode cinéma s’impose pour s’approcher au mieux du rendu parfait.

Philips n’oublie pas les possesseurs de Blu-ray classiques. Son 901F intègre donc un moteur de mise à l’échelle des sources Full HD en Ultra HD. Nommé Perfect Pixel Ultra HD, il est de très bonne facture et porte des sources 1080p en 2160p sans dénaturer l’image ou ajouter d’artefacts.

TV éteinteTV éteinteTV alluméeTV allumée

Non, parce qu'elle n'est pas idéale pour les joueurs

Ce ne sera pas un défaut pour tous les consommateurs, mais le 901F souffre d’un input lag élevé. Faute d’appareils adéquats, nous n’avons pas effectué cette mesure nous-mêmes. Nous nous fions aux avis de plusieurs de nos confrères (Lesnumériques et Trustedreviews). Ces deux sites relèvent un retard à l’affichage un peut trop important. Cette observation est valable tant en mode cinéma qu’en mode jeu.

Si ce n’est pas trop gênant pour le visionnage d’un film, ça l’est beaucoup plus pour les amateurs de jeux vidéo et plus particulièrement les compétiteurs. Ce défaut se caractérise par un léger retard entre la pression d’une commande et son effet à l’écran. La plupart des utilisateurs n’y verront que du feu, mais il est bon de préciser que LG fait beaucoup mieux en la matière.

Oui, parce que son système audio se suffit à lui-même

Philips a bien fait les choses en disposant une barre de son orienté vers le spectateur. Composée de six haut-parleurs, cet ensemble est compatible Dolby et s’appuie sur un caisson de basse situé à l’arrière du téléviseur. La puissance totale est de 30 Watts, soit largement de quoi immerger l’utilisateur au coeur de ses contenus. Le son est chaud et enrobant. Les réglages d’usine ont mis l’accent sur les dialogues qui figurent en bonne place dans le spectre.

Certes, un système home cinéma dédié sera bien plus performant, mais il faut reconnaître que la proposition de Philips est suffisamment convaincante pour ne pas être obligé d’investir dans un accessoire supplémentaire. Un aspect bien trop souvent négligé par les constructeurs de téléviseurs.

Batman vs. Superman sur Philips 55POS901F

Non, parce qu'elle rame avec les jeux Android

Le 901F embarque Android TV (dans sa version M lors de notre essai). Une habitude pour Philips qui l’embarque sur la plupart de ses téléviseurs, mais c’est une première sur un téléviseur Oled.

L’interface est très agréable à utiliser et permet d’accéder à l’ensemble des applications du Google Play (tout du moins celles compatibles Android TV). Si le système d’exploitation de Google est éprouvé, il nécessite néanmoins une configuration suffisante pour tourner sans accroc. Le processeur Quad Core qui équipe le 901F est à la hauteur dans la plupart des situations.

Asphalt 8 sur Philips 55POS901F

Pour pousser l’expérience jusqu’au bout, nous avons installé un jeu, le célèbre Asphalt 8. Connu pour s’adapter au support sur lequel il est lancé, il aurait dû fonctionner à merveille. Ce n’est pas du tout le cas. On doit faire face à des ralentissements incessants qui sont rendus par une image saccadée. Ça fait mal aux yeux et c’est tout simplement injouable. Des jeux moins gourmands ou moins dynamiques s’en sortiront certainement mieux, mais ça ne pardonne rien. Sur un téléviseur à 3500 €, on est en droit d’attendre que toutes les applications disponibles soient parfaitement fonctionnelles.

Oui, parce qu'avec Ambilight c'est toujours mieux

C’est désormais la signature de Philips. Ambilight équipe aussi le 901F. Ce système d’éclairage à LED favorise l’immersion en reproduisant autour du téléviseur les teintes majoritairement affichées à l’écran. Cet Oled étant un modèle haut de gamme, il a droit à un Ambilight sur trois côtés.

Le résultat est toujours de bonne facture et permet plusieurs réglages afin d’adapter le rendu à ses besoins. Il est également compatible avec les contenus musicaux. Dans ce schéma, la lumière s’adapte au rythme. Enfin, il est possible d’intégrer le 901F dans un environnement accessoirisé avec des ampoules HUE. Ces dernières deviennent alors une extension de l'Ambilight et fonctionnent de concert avec lui. Au final, c’est une caractéristique différenciante à l’avantage de Philips qui, si elle n’est pas appréciée, peut être désactivée.

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
2 commentaires
Commenter depuis le forum