Les dessous du poker en ligne

Envie de tricher ?

Les cas Ultimate Bet et Absolut Poker

Au printemps 2008, des joueurs avertis décident de passer au crible les statistiques de certains adversaires particulièrement chanceux. Le détail des mains joués par ces derniers indique qu’ils ne perdent jamais ou presque, même en jouant sur des tirages complètement improbables. Il apparaît très vite qu’une partie des joueurs de ces deux plateformes disposait de passe-droits, comprenez de comptes « super user ».


Ce qui signifie qu’ils pouvaient voir le jeu de leurs adversaires de table et donc les plumer dans la plupart des cas. Ce type de compte a une raison d’être essentiellement technique. Il permet aux développeurs de suivre la bonne mise en marche des innovations sur leur site. Rendue possible par la complicité de Russ Hamilton (en photo), un joueur de poker professionnel qui travaillait pour la plateforme Ultimate Bet, cette arnaque a perduré entre 2004 et 2008. Ce que le système ne prévoyait pas c’est la surveillance des surveillants.

Idem chez Absolute Poker, où un employé a fourni à certains joueurs les détails techniques du site leur permettant de passer leur comptes au statut de « super user ». Après plusieurs mois de gronde et des plaintes de leurs joueurs, les deux sites ont fini par reconnaître la fraude.

Une plateforme, un opérateur et donc un croupier logiciel. Dès lors que ces trois composantes sont connues, il devient tentant pour certains petits malins d’essayer de les contourner. De fait, la sécurité est devenue un leitmotiv pour les différents acteurs du poker en ligne et un budget de dépenses conséquent. A tel point qu’aujourd’hui, les opérateurs embauchent d’anciens responsables de sécurité bancaire pour verrouiller leur réseau. Mais quelles sont les menaces les plus courantes et sont-elles vraiment fondées ?

Selon Loïc Dachary, pirater une plateforme de poker est aussi probable que de «hacker le site d’une banque», autant dire très faible. Sans surprise, c’est dans la gestion des paiements que les tentatives de fraude sont les plus nombreuses. Créations de comptes avec des cartes bancaires volées ou falsifiées, dépôts frauduleux qui seront ensuite volontairement perdus dans une partie contre un complice, voilà des exemples courants qui font le quotidien des équipes de sécurité des réseaux de poker.

Triche en tout genre

Du côté de la table de jeu, certaines pratiques sont tout aussi répréhensibles. Le multi-accounting (jeu avec plusieurs comptes) est l’une d’entre-elles. Seule une partie des salles de jeu autorise la connexion à une même table ou à un tournoi de deux comptes provenant d’une même adresse IP.

En théorie, cette exception permet à plusieurs membres d’une même famille de jouer au même moment. Dans la pratique, plusieurs cas de triche, y compris de la part de joueurs professionnels tels que Justin Bonomo, sont avérés.

Les cas de collusion sont tout aussi nombreux. Il s’agit de joueurs complices, jouant à la même table et communiquant en dehors de celle-ci à l’aide d’une messagerie instantanée par exemple. Les plateformes disposent de traqueurs mais la chasse aux tricheurs est complexe. «On ne peut empêcher les amis de jouer entre eux et c’est difficile de prouver que l’un ou l’autre avait de mauvaises intentions sur une partie donnée. Au final, il y a beaucoup d’enquêtes mais peu aboutissent, la plupart du temps parce que le niveau des joueurs est faible et que nos outils techniques sont conçus sur un niveau de jeu correct», confie l’un des opérateurs.

Si le logiciel est difficilement corruptible, l’être humain l’est moins. Et les cas les plus célèbres de fraude sont de nature humaine: les affaires Ultimate Bet et Absolut Poker ont crée une véritable onde de choc dans la communauté des joueurs en ligne (voir encadré)

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
5 commentaires
    Votre commentaire
  • Anonyme
    Un article précis et bien écrit. J'ai appris plein de choses merci.
    0
  • Anonyme
    bonne peche,cela rassure un peu quant a l'honete des sites de jeux.
    0
  • Hep8
    Il serait important de parler des promotions sur ces site de poker dont vous validez en quelque sorte la bonne foi: Les promotion visant a vous donné de l'argent lors de votre inscription (ou n'importe quelle autre) inclue une clause vous obligeant a jouer un certain nombre de partie (ce qui peut prendre beaucoup beaucoup de temps pour un joueur moyen) avant de débloquer cet argent et de pouvoir le retirer. Logique me direz vous, sinon, on prendre les 50 et on se tire avec... Mais ce qu'il faut savoir aussi c'est que si vous perdez vos 50€ offert en une seul partie, et que vous remettez 50€ de votre poche sur votre compte, cet argent sera lui aussi bloqué jusqu'à ce que vous ayez joué assez de parties por débloquer les 50€ qui vous avaient été offert!!! C'est assez important a savoir.
    0
  • Anonyme
    Comme d'habitude un article qui ne dit pas grand chose et qui comme d'habitude ne connait pas grand chose sur l'affaire de triche chez Absolute Poker et Ultimate. Parler d'UN salarié est juste se foutre e la gueule du monde. Ne pas dire que le propriétaires de ces deux sites qui à value un reportage sur CBS est se foutre du monde. Oublié de dire que ce dirigeant est tout simplement le fondateur de la Commission de controle est aussi se foutre du monde.

    Bref... l'article parle de triche au poker mais comme d'habitude oublie l'essentiel. mdr
    0
  • dandibot
    Bon ben tirealatete, ça m' intéresse ce que tu dis là, dis nous en plus.
    Je ne suis pas journaliste, mais je veux connaitre les tenants et les aboutissants de cette histoire, et tu as l'air de t'y connaitre...
    0