High-tech et publicité : les spots culte

La PlayStation provoque

Comité Anti-PlayStationPour la sortie de la PlayStation, sa toute première console, Sony a décidé de lancer une campagne de communication à contre-courant de ce qui se faisait à l’époque. C’est donc sur un ton ironique, sarcastique et provocateur que Sony lance une campagne de publicité virale nommée “Comité anti-PlayStation” en 1995. Il faut reconnaître qu’à cette époque, le jeu vidéo traverse un semblant de crise, alors que de nombreuses critiques lui reprochent d’isoler soigneusement les jeunes dans un monde virtuel où ils ne s’épanouissent pas.

Sony choisit l’anti

Ainsi, Sony présente plusieurs spots publicitaires dans lesquels on retrouve un militant contre la console japonaise, qui dénonce les effets néfastes de la PlayStation sur les jeunes, en concluant généralement par le slogan « ne sous-estimez pas la puissance de la PlayStation ». C’est donc en se tournant en dérision que Sony se construit une image de marque, le décalage et l’auto-dérision faisant mouche auprès de la cible du constructeur, les jeunes.

David Lynch s’y colle

Quelques années après sa période provocatrice, Sony a réussi à se faire un nom et peut désormais communiquer encore plus librement sur ses produits. Si le côté dérangeant n’a pas forcément quitté toutes les campagnes du constructeur (on se souviendra d’une publicité mettant en scène Jésus affublé d’une couronne d’épines à l’effigie du logo de la console, qui aura valu une condamnation en justice pour Sony), nous arrivons cette fois-ci vers un ton plus libre dans la communication.

Et cela se ressent dans le choix des spots publicitaires, puisque la marque japonaise fait désormais appel à des cinéastes comme David Lynch. Ce dernier a réalisé une poignée de courts métrages pour la promotion de la PlayStation 2, et se permet à son tour de passer outre les codes classiques de la publicité. Ainsi, dans ce spot baptisé “Bambi”, la vidéo présente simplement un accident entre un faon et une voiture. Pas une seule image de la console ni d’un jeu, pas de commentaire ni de présentation de l’objet mis en avant, simplement un slogan et un logo.