Samsung Galaxy S2 : le nouveau roi des smartphones ?

Design et écran : fragile, mais beau

La première chose qui frappait l’utilisateur avec le premier Galaxy S était son aspect, très semblable à celui d’un iPhone 3GS. Cette fois, Samsung a tenté un peu plus de se démarquer, et cette réédition profite de formes bien à elle. Globalement, on retrouve toutefois la même chose que sur son prédécesseur : un bouton central, entouré de deux touches tactiles « menu » et « retour », un contrôle du volume sur la tranche gauche, un bouton « Power » sur la tranche droite, et une prise casque sur la partie supérieure.

Mais la vraie spécificité de ce Galaxy S2, ce sont ses mensurations : 125,3 mm de hauteur, 66,1 mm de largeur, et une épaisseur de seulement 8,49 mm. Le tout pour un poids plume de 116 grammes, qui lui confère toutefois un côté « gadget », à mettre en parallèle avec la finition plastique du téléphone, qui explique en partie sa légèreté, mais n’inspire pas la confiance.

Un écran impressionnant

Mais ces dimensions hors norme sont surtout là pour faire de la place à l’imposant écran de 4,27 pouces (soit près de onze centimètres de diagonale), qui propose une résolution de 800x480 pixels. Cet écran Super AMOLED Plus (dont la dénomination, au passage, s’allonge peut-être un peu trop) se trouve être très lumineux et agréable à utiliser.

Nous avons toutefois noté que la fonction de réglage automatique de la luminosité avait quelque peu tendance à s’embrouiller dans les endroits un peu sombres ou mal éclairés (notamment dans les transports), ce qui peut parfois nuire à la lisibilité. Il propose toutefois des couleurs vives et un excellent contraste, qui le rendent d’autant plus plaisant à utiliser, notamment en vidéo. Autre avantage de cet écran : même après des heures d’utilisation, nous constatons que les traces de doigts ne sont que peu présentes sur la surface de l’écran, un problème qui a été réglé par rapport au premier modèle.