Sony Alpha 700 : la bonne surprise reflex

Un bruit bien maîtrisé

L'écran de l'Alpha 700« Exmor », le capteur de l’Alpha 700, est un 12 mégapixels de type CMOS (contre 10 pour le 40D). Développée par Canon, cette technologie présente de nombreux avantages par rapport aux capteurs CCD qui équipaient jusqu’ici tous les réflex numériques des autres marques, notamment en termes de dynamique et de maîtrise du bruit.

Sony, qui fournit les capteurs de la majorité des autres fabricants, s’est récemment doté d’une usine CMOS afin de proposer au public les qualités de cette technologie, d’où son apparition sur les Nikon D300 et D3.

Une maîtrise presque totale du bruit

Bonne gestion du bruit sur l'Alpha 700La dynamique de ces capteurs est plus étendue que celle des CCD : les images qui en sont issues présentent plus de détails dans les ombres et les hautes lumières. Ils permettent d’autre part une meilleure maîtrise du bruit. En effet, la conversion analogique/numérique est effectuée directement sur le capteur. Cela réduit ainsi au maximum les liaisons pendant lesquelles les parasites qui viennent perturber le signal analogique sont par la suite interprétés en un bruit visuel qui détériore la qualité des images.

Le choix de Sony de doter son dernier-né d’un capteur CMOS d’une sensibilité de 200 iso atteste de sa volonté de voir l’Alpha 700 délivrer des images de bonne qualité, même dans des conditions de faible luminosité. Un second système logiciel assuré par le nouveau processeur Bionz permet également de réduire le bruit. Réglé beaucoup trop fort sur les premiers boîtiers disponibles dans le commerce, il avait tendance à gommer les détails les plus fins et peu contrastés, même dans des sensibilités peu élevées. Sony a donc sorti une seconde version de son firmware, dont l’Alpha 700 est bien entendu doté.

Une maîtrise qui a ses limites …

Jusqu’à 640 voire 800 iso, le bruit est extrêmement bien géré, et il ne devient vraiment gênant qu’à partir de 1600 iso. On peut par extension photographier jusqu’à 6400 iso, mais les images obtenues sont alors très bruitées. Toujours est-il que les résultats sont spectaculaires dans leur ensemble. Plus performant que l’Alpha 700 dans les sensibilités peu élevées, le 40D est quasiment rattrapé dans les hautes sensibilités sans être néanmoins complètement rejoint.

Doté d’un capteur de 12 millions de pixels qui échantillonne les informations sur 12 bits, l’Alpha 700 ne peut obtenir des performances comparables à celles du 40D en terme de bruit qu’au prix d’une perte des détails peu contrastés.