[Test] Nikon Df : compromis idéal entre tradition et modernité ?

Conclusion : un vrai bon boîtier de "street photography"

Au vu de ses caractéristiques, le Nikon Df n’est pas un boîtier polyvalent. Mal équipé pour la photographie sportive ou animalière et, dans une moindre mesure, pour le studio, cet APN a essentiellement vocation à reprendre le flambeau des appareils baroudeurs de type F ou FM argentiques. Doté d’une très bonne qualité d’image, y compris en très basse luminosité, d’une visée de très haute volée et d’une construction solide, le Dest incontestablement un boîtier sain et agréable à utiliser en photographie de rue.

On regrette cependant qu’à côté du capteur et de la visée, Nikon ait fait le choix de limitations assez regrettables de l’autofocus et de la mesure de la lumière. Quant à l’absence totale de vidéo, nous la considérons comme une erreur majeure. Tout ceci aurait pu être acceptable si le coût avait été particulièrement étudié, mais le tarif de sortie généralement constaté (2900 euros TTC en kit avec le 50mm f/1,8 G) rend ces apories difficilement pardonnables, espérons que ce prix baisse rapidement.

Il n’en reste pas moins que le Df est le seul boîtier à proposer de telles qualités d’image en basse lumière et de visée dans cette gamme de prix. Seuls les purs et durs qui ont la possibilité d’assumer ce tarif y trouveront donc probablement leur compte.

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire