Zenfone 3 Deluxe : faut-il craquer pour le smartphone haut de gamme d'Asus ?

Cette année, Asus a décidé de passer à l’offensive sur le marché des smartphones en déclinant sa marque Zenfone en plusieurs modèles. Après le Zenfone 3 plutôt correct pour son tarif de 320 euros, la firme taïwanaise vise clairement les concurrents hauts de gamme avec le Zenfone 3 Deluxe. Doté d’un processeur Snapdragon 820 et d’un écran Full HD de 5,7 pouces. Mais avec un tarif de 699 euros, peut-il réellement faire face à la concurrence du Samsung Galaxy S7 ou des appareils hauts de gamme des autres constructeurs ? La rédaction de Tom’s Guide a testé pour vous l’Asus Zenfone 3 Deluxe.

>>> Retrouvez notre comparatif des meilleurs smartphones

Prise en main et design : classique mais déjà vu

Le Zenfone 3 Deluxe est disponible en trois coloris : gris foncé, argenté en doré. Nous avons pu tester le smartphone dans sa version dorée. Le smartphone se présente avec une conception relativement classique pour un modèle haut de gamme. On retrouve ainsi la sempiternelle coque unibody légèrement arrondie à l’arrière pour une meilleure prise en main. Au dos on remarque par ailleurs qu’Asus a réussi à masquer les antennes, généralement visibles chez les autres constructeurs sous la forme de bandes en plastiques en haut et en bas du smartphone. Toujours à l’arrière, le Zenfone 3 est équipé d’un capteur photo carré qui dépasse légèrement de la coque. Dommage, puisqu’il a tendance à tanguer lorsqu’on souhaite naviguer sur l’appareil alors qu’il est posé sur une surface plane. On retrouve également le capteur d’empreintes digitales. Si on apprécie le fait qu’il soit positionné au dos du smartphone, comme sur les appareils de Huawei ou les Nexus, on regrette sa forme de rectangle plutôt petite et le fait qu’il soit souvent capricieux lors de la détection d’empreintes.

À l’avant, la couleur dorée est encore plus flashy. L’aluminium mat du dos est en effet remplacé par une couleur plus brillante renforcée par le verre de l’écran. Un effet pour le moins tape-à-l’œil qui pourrait plaire à certains, mais pas à nous. Si le capteur d’empreintes du Zenfone 3 Deluxe est situé au dos du smartphone, Asus a tout de même tenu à placer des boutons sensitifs à l’avant pour le retour, le bouton d’accueil et le multitâche. Là encore, un choix que l’on peut regretter, cette surface ayant pu être allouée à l’écran pour un smartphone plus compact ou un écran plus grand. Avec un affichage qui occupe 74% de la surface du smartphone, le Zenfone 3 Deluxe est dans la moyenne, même s’il est loin d’être le dernier de la classe. À titre d’exemple, l’iPhone 7, plutôt mal évalué sur ce critère, propose un ratio de 66 % quand le Mi Mix de Xiaomi propose un affichage occupant 84 % du smartphone.

Au niveau des côtés, Asus a choisi des bords plutôt arrondis afin de faciliter la prise en main. Ici aussi la conception est pour le moins classique avec une sortie audio jack 3,5 mm en haut, une prise USB-C en bas, une trappe pour carte microSD et double SIM à gauche et les touches de volume et de mise sous tension à droite. Dans l’ensemble, le design se veut rassurant et inspire un sentiment de solidité. On regrette seulement des couleurs quelque peu flashy à l’avant, un capteur d’empreinte trop petit et un manque d’originalité global pour un smartphone à 700 euros. 

Écran : place à l'image

Avec un écran de 5,7 pouces pour son Zenfone 3 Deluxe, Asus semble avoir trouvé une bonne taille d’écran. Celui-ci est suffisamment compact pour être utilisé à une main, mais suffisamment grand pour pouvoir profiter de jeux ou de vidéo sans s’exploser la rétine.

Ce n’est d’ailleurs pas là le seul point positif de l’écran du smartphone. Celui-ci bénéficie d’une technologie Amoled assurant un contraste excellent. Revers de la médaille comme c’est souvent le cas avec ce type d’affichage, les couleurs sont particulièrement vives et pas toujours exactes. Afin d’y remédier, Asus propose dans les paramètres d’affichage un réglage de la colorimétrie pour modifier la température des couleurs ou simplement modifier la saturation. Il est ainsi possible de passer du « Super couleur », activé par défaut, à un plus sobre « standard », se rapprochant du mode sRGB, voire un affichage personnalisé aussi bien dans la teinte que dans la saturation. Enfin, le smartphone peut également passer en mode nuit grâce à un raccourci dans la barre de notifications. L’écran émet alors une lumière plus orientée vers les jaunes pour reposer les yeux. Une colorimétrie qu’il est là aussi possible de modifier grâce au menu « couleur d’écran » dans les paramètres d’affichage.

Si ce choix de personnalisation de la colorimétrie de l’écran est appréciable, on regrette cependant la définition de l’affichage du Zenfone 3 Deluxe, limitée à du simple Full HD de 1920 pixels par 1080. Une définition qui donne ainsi une résolution de 386 pixels par pouce. Un résultat dans la moyenne et qui devrait suffire à la plupart des utilisateurs, même si de nombreux smartphones de cette diagonale d’écran arborent désormais un affichage en 1440p.

>>> Écrans de smartphones : ces pixels qui ne servent à rien

Performances : un smartphone puissant

Deux versions du Zenfone 3 Deluxe sont prévues par Asus. Nous avons eu l’occasion de tester celle dotée du processeur Snapdragon 820 de Qualcomm cadencé à 2,15 GHz, mais celle-ci sera très prochainement remplacée par la dernière puce de Qualcomm, à savoir le Snapdragon 821. Les tests ici sont donc plus théoriques qu’autre chose. On a cependant eu l’occasion de tester d’autres smartphones dotés du processeur Snapdragon 821 comme le OnePlus 3T ou le LeEco Le Pro 3. Dans les deux cas, les performances s’avéraient très proches de celles mesurées avec des processeurs Snapdragon 820.

Afin de vous donner un ordre d’idée de la puissance du processeur, aussi bien en termes graphiques que pour la puissance de calcul, nous avons soumis le Zenfone 3 Deluxe à deux benchmarks. Le premier, Sling Sgot Unlimited ES 3.1 sur 3DMark, permet de mesurer la puissance graphique de l’appareil. Le second, Geekbench 4.0 permet de mesurer sa puissance de calcul. À titre d’exemple, nous avons comparé les résultats avec le Galaxy S7, proche du Zenfone 3 Deluxe sur le plan tarifaire, mais également le OnePlus 3T, doté du Snapdragon 821 et 250 euros moins cher, ou le LeEco Pro 3, pour les mêmes raisons.


Sling Shot Unlimited 3.1Geekbench 4.0
Asus Zenfone 3 Deluxe2720
3864
Samsung Galaxy S72217
5203
OnePlus 3T2581
4142
LeEco Le Pro 32740
4096

On peut le voir, le Zenfone 3 Deluxe n’a pas à souffrir la comparaison par rapport à la concurrence, y compris face aux OnePlus 3T et LeEco LePro 3, tous deux dotés du Snapdragon 821 auquel le smartphone d’Asus aura prochainement droit. Comme on l’a vu, la dernière puce de Qualcomm, n’apporte que peu de puissance par rapport au Snapdragon 820 et le Zenfone 3 Deluxe reste donc un smartphone particulièrement puissant. Cependant, là où le bât blesse, c’est justement pour son prix. À un tarif près de deux fois supérieur à ceux des LeEco et OnePlus, il n’apporte finalement guère de plus-value en termes de performance. Si Samsung peut se permettre de placer son Galaxy S7 autour des 700 euros grâce à son image de marque et son design, c’est moins évident pour l’appareil d’Asus.

Fonctions et interface : midi les zouzous

N’est pas Google, Cyanogen, Samsung ou Apple qui veut, et certainement pas Asus. L’interface est l’un des plus gros soucis du Zenfone 3 Deluxe. Asus a surchargé l’interface du smartphone d’icônes hyper colorées, très enfantines, mais également d’animations lourdes rappelant les heures les plus sombres d’Android et surtout de notifications intempestives.

Autant dire que l’interface ZenUI porte mal son nom et a tout fait sauf nous détendre. Commençons par les icônes. Asus a choisi plusieurs types d’affichage, que ce soit dans la barre de paramètres rapides, dans les menus de paramètres ou dans l’écran « gérer l’accueil ». Les différentes icônes arborent parfois une forme ronde, parfois une forme carrée aux angles arrondis, parfois des dessins aux traits fins, parfois des formes bien plus grossières, parfois des couleurs unies bleues et vertes, parfois des couleurs très différentes. L’ensemble manque très clairement de cohérence.

Si les animations de transition d’un écran à l’autre ont disparu il y a des années sur la plupart des appareils Android, elles persistent apparemment encore chez Asus. Que ce soit pour l’écran d’accueil ou le lanceur d’applications, la succession des applications se fait avec l’apparition de pages d’applications en bloc qui apparaissent les unes derrière les autres. Un aspect un poil kitch.

Enfin, le Zenfone 3 Deluxe propose une application bien pratique installée d’office, Asus Mobile Manager. Celle-ci vous permet de gérer la batterie de votre smartphone, mais également sa mémoire vive pour rendre au choix votre appareil plus performant ou plus autonome. Il vous est ainsi possible d’effacer les applications en arrière-plan pour rendre votre smartphone plus rapide, comme on le ferait avec le bouton multitâche, mais aussi d’optimiser la batterie en empêchant le démarrage automatique de certaines applications, en désactivant la géolocalisation ou en passant du mode « performances » à un mode « normal » ou « économie d’énergie ». Si les services sont bien pensés, on aurait cependant apprécié qu’ils soient intégrés directement dans les paramètres, de batterie notamment, et non pas dans une application à part. Par ailleurs, Asus Mobile Manager a une fâcheuse tendance à venir râler lorsque vous utilisez une application énergivore et à envoyer des notifications pour vous demander de passer en mode « performance », par exemple lorsqu’on lance un jeu. Une intrusion qui peut s’avérer énervante à la longue.

Autonomie : une batterie décevante

Le Zenfone 3 Deluxe a beau proposer plusieurs modes d’autonomie et même différents outils pour optimiser sa batterie, elle n’en est pas moins décevante.

Nous avons mesuré l’autonomie de la batterie en mode performance comme en mode normal deux jours de suite dans un usage assez varié avec quelques périodes de jeu, de navigation sur les réseaux sociaux ou de veille, aussi bien en Wi-Fi qu’en 4G, bref comme on utiliserait un smartphone au quotidien. Dans les deux cas, le smartphone n’a pas tenu la journée complète, fonctionnant ainsi pendant une quinzaine d’heures avant de se couper, à court de batterie.

Pour plus de précision, nous avons lancé le test Work 2.0 battery life de l’application PC Mark. Un benchmark que nous utilisons régulièrement afin de pouvoir comparer l’autonomie de différents smartphones. L’Asus Zenfone 3 Deluxe a ainsi tenu pendant 4h34. Un score particulièrement faible pour sa batterie de 3000 mAh comparé au OnePlus 3T (8h08), au Huawei Nova (10h33) ou même au Samsung Galaxy S7 (6h06), qui n’est pourtant pas reconnu pour son autonomie délirante.

On appréciera cependant le choix d'Asus de proposer une recharge par port USB-C pour son Zenfone 3 Deluxe. Une fois totalement épuisé, nous avons branché le smartphone jusqu’à remplissage complet de la batterie. En une heure et demie, le smartphone était totalement chargé. Si le score est aussi bon, c’est notamment grâce au protocole BoostMaster Fast Charging d’Asus et à son chargeur rapide. Il ne faudra donc pas s’attendre à une recharge aussi rapide avec un bloc d’alimentation tiers, le chargeur étant spécialement optimisé pour le Zenfone 3 Deluxe. Asus annonce un chargement de 60 % de la batterie en 39 minutes. Un temps que nous n’avons pas pu vérifier, mais qui semble correct compte tenu du temps de charge complet.

Photo : un manque de détail et des performances moyennes en faible luminosité

Pour la partie photo du Zenfone 3 Deluxe, Asus a doté son smartphone d'un capteur de 23 mégapixels avec ouverture f/2,0, rien que ça. Le smartphone est également équipé d'une mise au point automatique qui allie le laser et la détection de phase, ainsi que d'une stabilisation optique sur quatre axes. Sur le papier, le capteur photo du Zenfone 3 Deluxe a donc tout pour plaire. Seulement dans les faits, les photos, bien que correctes, n'arrivent pas à la hauteur de celles de la plupart des smartphones hauts de gamme concurrents.

>>> Comparatif : quels sont les meilleurs smartphones pour la photo ?

Afin d'évaluer le Zenfone 3 Deluxe, nous avons comparé les clichés avec ceux pris par trois autres smartphones réputés pour la qualité de leurs photos : le HTC 10, l'iPhone 7 Plus et le Nexus 6P. Nous avons ainsi pris trois séries de photos illustrant bien la plupart des usages : une figurine en gros plan afin d'évaluer la profondeur de champ et les détails, une figurine dans l'obscurité pour tester la faible luminosité, et un paysage pour voir comment le smartphone s'en sort dans les détails et la dynamique.

Photo prise avec l'Asus Zenfone 3 DeluxePhoto prise avec l'Asus Zenfone 3 Deluxe

De gauche à droite : le HTC 10, l'iPhone 7 Plus et le Nexus 6PDe gauche à droite : le HTC 10, l'iPhone 7 Plus et le Nexus 6P

Pour la figurine, on peut voir que le smartphone d’Asus n’a pas eu de mal pour faire la mise au point et créer un effet de flou sympathique en arrière-plan. Le cliché réalisé est plutôt efficace même si l’on regrette que le smartphone n’ait pas réussi à capturer les différents détails de la peau du dinosaure, notamment les variations de teintes, aussi bien que le Nexus 6P ou l’iPhone 7 Plus. Il parvient cependant à conserver une colorimétrie plutôt fidèle, là où le HTC 10 tend vers le rouge.

Photo prise avec l'Asus Zenfone 3 DeluxePhoto prise avec l'Asus Zenfone 3 Deluxe

De gauche à droite : le HTC 10, l'iPhone 7 Plus et le Nexus 6PDe gauche à droite : le HTC 10, l'iPhone 7 Plus et le Nexus 6P

Pour la photo prise dans l’obscurité, le Zenfone 3 Deluxe est à la ramasse. Précisons que nous avons pris la photo en mode automatique, même si l’interface nous proposait automatiquement de passer en mode faible luminosité. Contrairement aux clichés des autres smartphones, impossible de repérer le moindre détail de la figurine. Par ailleurs, le smartphone a rajouté une couleur rouge pour alors que l’escalier était bel et bien gris, tendant vers le vert, comme l’ont repéré les trois autres smartphones.

Photo prise avec l'Asus Zenfone 3 DeluxePhoto prise avec l'Asus Zenfone 3 Deluxe

De gauche à droite : le HTC 10, l'iPhone 7 Plus et le Nexus 6PDe gauche à droite : le HTC 10, l'iPhone 7 Plus et le Nexus 6P

Pour la photo de paysage, là aussi le smartphone d’Asus s’en sort moins bien que ses concurrents. Le ciel est légèrement brûlé tandis que les trois autres smartphones parviennent à distinguer la couleur bleue et les trainées de nuages, particulièrement le Nexus 6P. Dans les détails également, le cliché manque quelque peu de piqué, même si l’écart est minime.

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire