Enceinte Bluetooth : test de la Beats Pill

Enceinte Beats PillEnceinte Beats PillFort de sa réputation en matière de casques audio, le constructeur Beats s’est également lancé sur le marché des enceintes connectées. Le fabriquant a ainsi lancé plusieurs enceintes : la BeatBox, filaire, la BeatbBox portable, qui fonctionne sans fil, et la Pill, de format réduit, commercialisée à 199,95 euros.

Retrouvez notre comparatif d'enceintes Bluetooth

Design et prise en main

A première vue, la Pill de Beats surprend par son format original. L’enceinte est inspirée du design d’une pilule, mais évidemment en plus imposante. Elle fait finalement penser à un relai de course à pied ou à une trousse d’écolier. Elle est en effet de forme cylindrique avec un rayon 4,6 cm et une longueur de 190 cm.

L'enceinte Beats Pill de profilL'enceinte Beats Pill de profilDisponible en plusieurs coloris, dont le noir, le rouge, l’orange, le bleu ciel, le vert, le jaune ou le rose, nous avons pu tester l’enceinte Bluetooth dans son habillage blanc. Celle-ci propose alors une robe unie, toute blanche. La grille en aluminium, les boutons et les finitions sont ainsi en blanc, tout comme le revêtement principal en plastique caoutchouteux, même s’il a tendance à jaunir. Enfin, la base de l’enceinte est constituée d’une bande de caoutchouc gris pour bien adhérer au support sur lequel elle est posée.

Au niveau des différents boutons et connectiques, l’enceinte s’allume à l’aide du bouton de mise sous tension situé à l’arrière de l’appareil. Sur le dessus on peut également retrouver les boutons pour augmenter et diminuer le volume. En façade, enfin, un gros bouton métallique et rouge, rétroéclairé, permet de mettre la musique en pause et d’appairer l’enceinte avec un smartphone, une tablette ou un PC équipé d’une sortie Bluetooth. A l’arrière, on retrouve une entrée micro USB permettant de recharger l’enceinte grâce au câble USB/micro USB et à l’adaptateur secteur fourni, mais également une entrée et une sortie jack 3,5 mm pour utiliser l’enceinte avec un appareil sans Bluetooth ou pour y brancher des écouteurs.

Enceinte Beats PillEnceinte Beats Pill

Simplicité d’utilisation

L’enceinte Pill de Beats se veut très simple d’utilisation. Elle propose à la fois une connexion filaire et une connexion Bluetooth.

Pour qu’un appareil Bluetooth puisse s’appairer à la Pill, il suffit d’appuyer quelques secondes sur le bouton Beats rouge jusqu’à ce que le voyant Bluetooth à l’arrière de l’enceinte clignote puis de sélectionner la Pill dans les périphériques depuis son smartphone, sa tablette ou son ordinateur. Plus simple encore, l’enceinte est équipée de NFC et permet donc d’appairer automatiquement son smartphone en le passant au-dessus du logo NFC, sur le dessus de l’enceinte. 

Les boutons de la Pill de BeatsLes boutons de la Pill de BeatsSi on apprécie grandement l’intégration du NFC, on regrette toutefois que la Beats Pill ne permette pas de passer de la source audio à la source filaire grâce à un bouton. En effet, si deux appareils sont connectés à l’enceinte, l’un en Bluetooth, l’autre en filaire, la Pill ne jouera que la source filaire. Une fois le câble débranché, c’est alors la source Bluetooth qui reprend le dessus. Jusqu’à ce qu’on rebranche une source filaire, etc.

Du fait de son format réduit, la Pill de Beats est également décevante en termes d’autonomie. Là où elle annonce jusqu’à 7h d’autonomie, elle ne nous a permis de jouer des titres, à partir d’une source connectée en Bluetooth, pendant seulement quatre heures à volume fort mais pas maximal. Une autonomie faible qui s’explique probablement par le format compact et plutôt léger, seulement 300 grammes, de l’enceinte.

Qualité sonore

Si la Pill de Beats est plutôt convaincante avec son format très nomade, et son design atypique, c’est au niveau des prestations sonores que le bât blesse. Contrairement à la réputation de la marque, très portée vers les sons puissants et les grosses basses, la Pill ne délivre qu’un son sec, manquant clairement de graves et finalement assez plat. Une conséquence sans doute de son petit format, mais qui peut être rédhibitoire pour ce type de produits : même si les enceintes nomades sont des objets de design qui doivent être simples d’utilisation et faciles à transporter, elles restent des enceintes faites avant tout pour écouter de la musique avec autre chose qu’un smartphone.

Or, dans le cas de la Pill, si le son s’avère, bien évidemment, plus puissant que sur un smartphone, il est à peine plus précis. Les différentes fréquences se mélangent parfois et sur certains titres, les médiums et les basses sortent indistinctement. Si le constat n’est pas glorieux pour la Pill de Beats, on remarquera néanmoins que, contrairement à certaines enceintes concurrentes, on n’a pas observé de saturation dans les graves, même lorsque le son était à volume maximum.

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire