[Test] Blackberry KeyOne : que vaut le nouveau smartphone Android de Blackberry ?



Soyons franc, les grands jours de Blackberry sont derrière nous. Ce qui ne veut pas dire que le constructeur doit baisser les bras sur un marché dominé par Apple et Samsung. Les terminaux sont désormais fabriqués par TCL sous la bannière Blackberry, ce dernier fournissant toujours ses solutions logicielles qui sont spécialisées dans la sécurité et adaptées au système d’exploitation Android. Et avec le KeyOne, TCL nous rappelle les grands jours du constructeur canadien.

Ce smartphone bénéficie d’un clavier physique très efficace et qui est accompagné par une batterie qui lui confère une autonomie d’un jour pour tous les accrocs aux apps les plus gourmandes. Le processeur choisi semble un peu léger et le prix du KeyOne élevé, mais c’est sans conteste un smartphone qui remplit bien son rôle.

>> Comparatif : quels sont les meilleurs smartphones ?

Cinq raisons de craquer (ou pas) pour le Blackberry KeyOne

1 - Oui, pour le clavier

TCL a fait bon usage de l’espace disponible autour du Blackberry KeyOne. Ce dernier affiche des dimensions proches du LG G6 avec 149,1 x 72,4 x 9,4 mm, même si le smartphone du coréen est un peu plus fin. S’ils font pratiquement les mêmes dimensions, le G6 dispose d’un écran bien plus grand avec une dalle de 5,7 pouces. À l’inverse le Blackberry  doit se contenter d’un écran de 4,5 pouces. La faute au clavier physique qui occupe une bonne partie de la face avant du téléphone.

TCL prétend qu’on dispose finalement de plus d’espace d’affichage que sur un modèle de 5,5 pouces en l’absence de clavier virtuel à l’écran. Ce qui est exact lorsqu’on utilise des apps pour naviguer sur Internet ou de messagerie instantanée. En revanche, les apps qui profitent le plus d’un grand écran (Netflix ou Youtube par exemple) sont moins bien loties.

De plus, le poids du Blackberry KeyOne est conséquent avec 180 grammes sur la balance. C’est plus que le LG G6 (163 grammes), le Pixel XL de Google (168 grammes), ou les Samsung Galaxy S8 et S8+ (respectivement 155 et 173 grammes). Cependant, les professionnels pour lesquels la marque Blackberry reste une valeur sure ne devraient pas s’en plaindre d’autant que le poids conséquent résulte du design solide de l’appareil, qui profite d’un châssis en aluminium et d’une face arrière avec un plastique texturé qui garantit une bonne prise en main.

Comme tout Blackberry digne de ce nom, le KeyOne est équipé d’un clavier AZERTY physique. Les touches comprennent également les chiffres et la ponctuation qui sont accessibles en maintenant la touche ALT. Si vous avez passé la dernière décennie à utiliser un clavier virtuel, vous aurez besoin d’un petit temps d’adaptation, mais les aficionados de la marque retrouveront immédiatement leurs marques. Toutefois le KeyOne serait un téléphone plutôt fade si TCL ne lui avait pas ajouté plusieurs fonctionnalités bien trouvées, qui font de ce clavier le point fort de ce téléphone.

Le lecteur d’empreintes digitales du Blackberry KeyOne est aussi performant que celui de l’iPhone

Par exemple, la touche d’espacement fait également office de lecteur d’empreintes digitales. Et malgré nos doutes initiaux, celui-ci s’est avéré aussi performant que celui de l’iPhone. Il n’y a guère que quand le doigt est humide que celui-ci est pris à défaut.

Le clavier fait aussi office de trackpad, ce qui n’a l’air de rien jusqu’à ce qu’on navigue sur une page Internet ou un long email sans jamais toucher l’écran du doigt. De quoi préserver ce dernier des traces de doigt. Et ce n’est pas tout. Il est possible d’attribuer deux raccourcis à chaque touche (en appuyant plus ou moins longtemps), soit potentiellement 52 raccourcis à portée de doigt. De quoi lancer rapidement les app les plus utilisées sans avoir à chercher leur icône sur l’écran d’accueil ou dans le tiroir de démarrage. TCL a prédéfini quelques raccourcis et il est très facile de les modifier.

2 - Oui, pour l’écran

Alors que LG et Samsung étirent leurs écrans de bas en haut sur leurs derniers smartphones, il est un peu étrange de revenir à un terminal dont la face avant fait la part belle au clavier. Mais après tout, c’est aussi ce que cherchent les utilisateurs de Blackberry. D’après TCL, l’écran de 4,5 pouces est parfaitement adapté à la rédaction d’emails et à la lecture d’article sur Internet. En effet, aucun clavier virtuel ne vient empiéter sur l’affichage. En revanche, l’espace vient clairement à manquer au moment de regarder une vidéo, surtout si vous inclinez le téléphone en mode paysage en regardant la bande-annonce du dernier Star Wars.

À ce propos, ce trailer n’a rien d’impressionnant sur le modeste écran de 1620 x 1080 pixels du Blackberry KeyOne, et les angles de vision sont limités. En contrepartie les couleurs sont bien restituées que ce soit l’orange sur la combinaison de Poe Dameron ou le bleu émeraude de Gamora dans Les Gardiens de la Galaxie Vol. 2.

Grâce à son écran LCD, le Blackberry KeyOne fait du bon boulot sans être pour autant spectaculaire en reproduisant 134% du spectre sRVB. Cependant, on est encore très loin d’une dalle AMOLED telle que celles qui équipent le Galaxy S8 ou le Pixel XL, qui couvrent respectivement 183 et 191%. Heureusement le Blackberry KeyOne excelle dans la fidélité des couleurs avec un Delta U’V’ de 0,78, soit presque aussi bien que le Galaxy S8 (0,28) et bien meilleur que le Pixel XL (5,88). Pour mémoire plus ce chiffre est proche de zéro et meilleure est la fidélité des couleurs. 

La luminosité est également très importante pour le futur acquéreur du Blackberry KeyOne qui voudra probablement utiliser son smartphone n’importe où, et notamment en plein air par une belle journée d’été. En la matière, le dernier né de Blackberry/TCL fait un sans-faute avec une luminosité mesurée à 574 nits. Il devance ainsi le LG G6 (557 nits) et il écrase littéralement le Pixel XL (396 nits). Si l’on fait fi des quelques reflets qui apparaissent quand on utilise le téléphone en plein soleil, l’écran du Blackberry KeyOne reste parfaitement lisible en toutes circonstances.

3 - Non, pour les performances décevantes

Le Blackberry KeyOne est animé par un processeur de milieu de gamme, le Snapdragon 625 de Qualcomm. Il s’agit de la même configuration que le Moto G5 Plus, un smartphone d’entrée de gamme qui coute bien moins cher que le KeyOne. Pour TCL, ce smartphone s’adresse à ceux qui ont surtout besoin d’un outil de communication, et pas d’une console de jeux portable ou d’un smartphone surpuissant pour les apps les plus exigeantes. Quoi qu’il en soit, vu le prix affiché par le KeyOne, on s’attendait tout de même à un processeur plus puissant.

Ceci étant dit, le Blackberry KeyOne se débrouille très bien pour toutes les apps les plus courantes que vous serez susceptibles d’utiliser. Nous n’avons pas eu à déplorer de ralentissements et nous avons été en mesure de regarder des vidéos en streaming via Netflix sans aucun lag. Et si le KeyOne n’a pas été développé pour les gamers, nous avons tout de même pu jouer à Modern Combat 5 sans ralentissement là encore. En revanche, comme vu plus haut, utiliser les contrôles à l’écran est une gageure vu la taille de la diagonale du KeyOne.

Le Blackberry KeyOne est l’un des smartphones les plus endurants que nous ayons testés depuis deux ans.

Nous n’avons pas été en mesure de lancer Geekbench 4 en raison d’un problème de compatibilité et nous mettrons ce test à jour dès que nous y arriverons. Avec le test Jetstream 1.1 JavaScript, le KeyOne a affiché un score de 28,3, ce qui est un peu moins bien que le Moto G5 Plus (30,3). Sans surprise, les smartphones plus puissants comme le LG G6, qui est équipé du Snapdragon 821, et le Galaxy S8 avec son Snapdragon 835, écrasent littéralement le KeyOne avec respectivement 56,2 et 70,3.

Enfin, même si TCL ne met pas le jeu vidéo en avant, nous avons tout de même lancé un test graphique avec Ice Storm Unlimited de 3D Mark. Le Blackberry KeyOne a obtenu un score de 13 750 ce qui est moins bien que la moyenne des smartphones que nous avons testés (17 586), mais en phase avec le score de 13 862 du Moto G5 Plus.

4 - Oui, pour l’autonomie de la batterie

Si le processeur et l’appareil photo du Blackberry KeyOne nous ont laissés sur notre faim, surtout à un tel niveau de prix, la batterie en revanche a de quoi satisfaire les utilisateurs les plus exigeants. Le smartphone a ainsi fonctionné pendant 12 h 47 lors de notre test d’autonomie qui consiste à surfer en continu sur le réseau 4G.

C’est trois heures de plus que la moyenne des smartphones que nous avons testés, et 1h30 de mieux que le Samsung Galaxy S8 (11h04) et que le Pixel XL (11h11). À vrai dire, le Blackberry KeyOne est même le smartphone le plus endurant que nous ayons testé ces deux dernières années et seuls les Moto Z Play et LG X Power ont fait mieux.

Une fois la batterie est vidée, le temps de recharge est à l’inverse plutôt rapide grâce à la technologie Quick Charge 3.0 de Qualcomm. TCL annonce 50% de charge en 30 minutes environ, ce que notre test est venu confirmer. Ainsi, nous avons branché le Blackberry KeyOne avec 17% de batterie et après un peu moins d’une heure nous étions déjà revenus à 79%.

Le Blackberry KeyOne dispose également d’un mode Boost qui s’avère bien utile quand vous n’avez pas une heure devant vous pour recharger votre batterie. Branchez-le à une prise secteur, activez l’option Boost et la recharge sera plus efficace dixit TCL.

5 - Oui, pour les apps de sécurité

Outre son clavier, c’est également la partie logicielle qui fait tout l’intérêt du Blackberry KeyOne. Le téléphone est livré avec Android Nougat mais il bénéficie également de quelques fonctionnalités propres à la marque qui raviront ses aficionados. D’ailleurs on pourrait carrément dire qu’il y en a trop avec pas moins de 45 apps qui sont préinstallées sur le Blackberry KeyOne.

Blackberry se concentre sur la sécurité et le KeyOne est doté de l’app maison Dtek. Celle-ci gère la sécurité globale du smartphone en vous aidant à le sécuriser à tous les niveaux. Dtek garde également un oeil sur les autres applications en vérifiant les permissions qui leur sont données et même en vous alertant quand une app essaye par exemple d’accéder à votre carnet d’adresses ou d’utiliser le microphone du téléphone.

Blackberry Hub est également l’une des apps les plus pratiques. Celle-ci regroupe toutes les communications (emails, SMS, réseaux sociaux) au même endroit ce qui permet de s’informer en un clin d’oeil. Il est par exemple très appréciable de pouvoir consulter Twitter et ses messages sur Gmail sans passer d’une app à l’autre.

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
1 commentaire
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire
  • Cehene
    Un smartphone revenant à l'essentiel. Pourquoi pas !
    Quelque soit le prix, la présence d'un clavier physique est sans concurrence dans nos contrées.
    On pourra le comparer au Galaxy Folder II, en Chine uniquement....

    "Le Blackberry KeyOne est l’un des smartphones les plus endurants que nous ayons testés depuis deux ans".

    Alors quel dommage de ne pas avoir essayé quelques chinoiseries, telles que le Vernee Thor Plus où le Ouikitel K6000 Plus !

    Question rapport qualité prix, endurance, fiabilité, compatibilité en 800Mhz, j'ai choisi de ne pas "acheter français" et à crédit chez un opérateur un appareil assemblé en Asie.
    Et pour le cout d'une assurance mobile (191,88€ anuel), ben j'ai un mobile.

    Par contre je n'ai pas de clavier physique, et encore moins de S7 où de 7S plus fragile que je risque de me faire voler.
    0