B&W T7 : que vaut la première enceinte Bluetooth de Bowers & Wilkins ?

L'enceinte T7 de Bowers & WilkinsL'enceinte T7 de Bowers & WilkinsAprès plusieurs années d’hésitation, Bowers & Wilkins, le constructeur du Zeppelin, a finalement sauté le pas et propose désormais une enceinte Bluetooth destinée à la mobilité en complément de sa gamme Airplay.

Retrouvez notre comparatif d'enceintes Bluetooth

Design et prise en main

La T7 de B&W propose une structure en alvéolesLa T7 de B&W propose une structure en alvéolesPendant longtemps, l’audio connectée chez Bowers & Wilkins s’est résumée aux docks pour iPod et aux enceintes sans fil uniquement compatibles AirPlay. La firme était en effet réticente à proposer des produits utilisant le Bluetooth en raison de la perte de qualité audio. Face à ce marché prometteur, B&W a finalement changé d’avis et propose enfin un produit sans fil compatible avec l’ensemble des smartphones et tablettes du marché la Bowers & Wilkins T7.

L’enceinte reprend une forme rectangulaire classique de 11,4 x 21 x 5,4 cm. Si la forme est assez traditionnelle, la finition l’est un peu moins. On retrouve bien un habillage en plastique caoutchouteux sur toute la tranche de l’enceinte, mais elle intègre également un système d’alvéoles au centre. Celles-ci sont censées empêcher les distorsions en éliminant les vibrations sonores. Au cœur de la face avant, on retrouve enfin la grille des haut-parleurs et, au dos, une autre grille utilisée pour le radiateur passif reproduisant les basses.

Les différents boutons de contrôle de l’enceinte se situent pour la plupart sur le dessus, à l’exception de la touche de mise sous tension, placée sur la tranche droite de la T7. Ces différents boutons sont directement intégrés à l’habillage plastique de l’enceinte. On peut ainsi retrouver le bouton d’appairage Bluetooth, la touche de lecture et de pause et les deux boutons de contrôle du volume.

Enfin, c’est au dos de l’enceinte qu’il faut se tourner pour découvrir les différentes connectiques. Outre la touche de reboot, l’enceinte en compte trois : une prise d’alimentation secteur propriétaire, une prise audio mini-jack 3,5 mm pour connecter une source filaire et une prise micro-USB, utilisée uniquement pour les mises à jour logicielles de l’enceinte.

Simplicité d’utilisation

Les connectiques de la Bowers & Wilkins T7Les connectiques de la Bowers & Wilkins T7L’enceinte de Bowers & Wilkins est plutôt simple à prendre en main tant ses fonctionnalités sont classiques sur ce marché. Une fois allumée, elle peut être appairée à un smartphone, une tablette ou un PC en appuyant sur le bouton Bluetooth, puis en sélectionnant l’enceinte dans le menu Bluetooth de votre appareil. La B&W T7 ne propose cependant pas de connexion directe à l’aide d’une puce NFC.

Une fois l’enceinte allumée et connectée en Bluetooth, les interactions sont plutôt limitées. La T7 ne vous permet pas de passer d’appel puisqu’elle ne dispose pas de microphone. Il est possible de changer de morceau directement à partir de l’enceinte, mais seulement en appuyant deux fois sur le bouton de pause pour passer à la piste suivante, ou trois fois pour revenir à la piste précédente. L’enceinte permet toutefois de voir l’autonomie restante à l’aide de cinq LED situées sur la tranche de la T7, simplement en appuyant rapidement sur le bouton de mise sous tension. L’enceinte ne propose également aucune fonctionnalité de type surround pour augmenter la spatialisation du son produit. À noter également que l’enceinte peut être connectée en Bluetooth simultanément à deux appareils en même temps. Le dernier appareil qui envoie un son prend alors la main sur la B&W T7.

Concernant l’autonomie, l’enceinte de Bowers & Wilkins s’avère plus que convaincante, avec plus de 8h de musique jouée sans interruption à volume plutôt élevé.

L'enceinte Bluetooth T7 de Bowers & WilkinsL'enceinte Bluetooth T7 de Bowers & Wilkins

Qualité sonore

Sur le côté de l'enceinte, des LED permettent de voir l'autonomie restanteSur le côté de l'enceinte, des LED permettent de voir l'autonomie restanteAvec sa T7, Bowers & Wilkins se positionne dans le haut de gamme des enceintes Bluetooth puisqu’elle est proposée autour de 350 euros là où la plupart des concurrentes affichent un tarif autour de 150 à 250 euros. Il faut dire que la marque a l’expérience dans les produits haut de gamme et vise un marché plutôt audiophile.

Contrairement aux enceintes Zeppelin, la T7 n’est cependant pas compatible avec Airplay, mais uniquement Bluetooth. Dès lors, la qualité audio s’en retrouve nécessairement altérée en raison de la compression des données en Bluetooth. Pour rattraper ce défaut, inhérent au Bluetooth, Bowers & Wilkins a cependant choisi d’intégrer le codec aptX dans son enceinte. Grâce à ce codec, les smartphones, tablettes et PC compatibles peuvent donc bénéficier d’une qualité audio accrue, en transmettant des fichiers audio sans perte jusqu’à 320 kb/s.

Nous avons testé l’enceinte avec deux smartphones, l’un compatible aptX, l’autre non. Bien évidemment, la différence de qualité audio se fait ressentir, surtout sur des titres de musique classique ou de jazz. Le fichier son transmis par un smartphone compatible aptX est alors plus riche et bien mieux défini, avec davantage de relief.

D’une manière générale, la T7 est assez fidèle à ce à quoi B&W nous a habitués. Le spectre sonore est plutôt équilibré, les basses sont rondes et chaleureuses, les médiums présents sans trop d’accentuation, et les aigus bien mis en avant quand c’est nécessaire.

Seul regret, la T7 de B&W n’échappe pas, malgré sa structure en alvéoles, à quelques grésillements lorsqu’elle est poussée à fort volume. Dommage également que la spatialisation de l’enceinte soit si faible. Si le problème est inhérent, notamment au format compact des enceintes Bluetooth, on aurait apprécié un mode surround pour pousser une stéréo plus convaincante.

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire