Canon G5X : le véritable concurrent du Sony RX100 ?

Une conception haut de gamme cohérente

La première impression est rassurante. Si, subjectivement, nous avons trouvé le look quelque peu déroutant, le G5X dégage indéniablement une impression de robustesse convaincante. Trapu en raison de la présence d’un vrai viseur numérique, il affiche les dimensions respectables de 112(l)x76(h)x44(e) mm pour un poids de près de 380g avec carte et batterie. S’il ne tient pas dans la poche d’un pantalon, il se glisse sans problème dans celle d’un manteau. La finition est sérieuse et le grip situé sur la face avant est efficacement secondé par un repose pouce à l’arrière et l’ensemble assure une préhension de bonne qualité pour un appareil de ce gabarit.

La présence d’un viseur électronique constitue le véritable apport du G5X par rapport à sa concurrence directe et Canon a eu le bon goût de concevoir un module de qualité. Doté d’une dalle OLED dotée d’une définition longtemps réservée au haut de gamme de 2 360 000 points, son taux de rafraichissement élevé permet un usage agréable même lorsque la luminosité est faible. Certes son confort n’est pas celui d’un reflex et les porteurs de lunettes ne seront probablement pas satisfaits, néanmoins sur un compact expert à ce tarif ce viseur reste un modèle du genre. Plus gênant, lorsqu’on travaille avec l’écran orientable arrière de 3 pouces la détection du visage est un peu trop sensible et conduit un peu trop souvent à son extinction au profit du viseur, notamment lorsqu’on cherche à faire la mise au point de manière tactile. A l’usage on s’y habitue et on s’adapte, mais sur un boitier à ce prix on peut néanmoins le regretter.

Saluons également la présence d’un flash rétractile. Il n’échappe certes pas aux défauts inhérents à ce genre de matériel (proximité avec l’axe optique, puissance limitée, …) mais correctement utilisé il peut permettre de déboucher les ombres disgracieuses pour dépanner dans certaines situations limites.

Coté objectif, nous retrouvons le 24-100 mm f/1,8-2,8 qui équipait déjà le G7X et qui offre par sa luminosité et sa variété focale une versatilité importante.

Du point de vue de l’alimentation, la batterie permet environ 200 déclenchements et quelques minutes de vidéo. Constatons pour finir que le G5X possède un avantage sur certains de ses concurrents directs qui n’est pas technique mais commercial : le pack d’origine propose un chargeur autonome et il n’est pas nécessaire d’en racheter un pour un montant avoisinant parfois 10% du prix du boitier neuf.

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire