[Test] Fitbit Alta HR : la fréquence cardiaque en plus

5 raisons de craquer (ou pas) pour le Fitbit Alta HR

Dernier né de chez Fitbit, le Alta HR se situe sur le créneau des bracelets connectés dédiés au tracking de votre activité au quotidien. Il succède ainsi au Alta en intégrant en plus un capteur de fréquence cardiaque dans un modèle plutôt fin. Alors, réussite ou bracelet de trop ?


>>>>>> A lire : Montres et bracelets connectés : comment choisir ? Lequel acheter ?

Oui pour sa sobriété

Fitbit lors du lancement de l’Alta se vantait de proposer le plus petit bracelet connecté du marché embarquant un capteur cardiaque. Et il est vrai que l’Alta sait se faire discret au poignet. Avec seulement 1,5 cm de large, il réussit la performance d’intégrer dans un espace réduit toute les fonctionnalités attendues par ce type d’équipement en plus d’un écran.

Oui, parce qu’il est là où on l’attend

L’Alta de Fitbit ne propose rien de révolutionnaire, mais répond présent là où on l’attend : nombre de pas, calories brûlées, kilomètres parcourus, minutes actives et sommeil. Les grands classiques des traqueurs d’activité sont là. Les, de plus en plus incontournables, notifications d’appels et de messages sont également présents. Cela permet de savoir ce qui se passe sur son smartphone même s’il est en mode vibreur ou simplement rangé dans un sac où on ne l’entend pas sonner. L’autonomie n’est pas en reste puisque l’Alta franchit allègrement les 9 jours d’autonomie !

Non, parce que l’affichage n’est pas à la hauteur

C’est un défaut bien connu de ce type de bracelets : la faible lisibilité de l’écran en extérieur et notamment quand il y a du soleil. Dans ce domaine le Fitbit Alta se distingue par ses mauvaises performances. Par forte luminosité il est tout simplement impossible de lire ce qui est affiché à l’écran.

De même, pour économiser la batterie, l’écran reste éteint si on ne le sollicite pas. Il s’anime si on tapote dessus ou si d’un mouvement du poignet, on souhaite le réveiller. Cela fonctionne, mais avec une vivacité toute relative. Il vous faudra parfois pratiquer un tapotage insistant pour que l’écran s’allume ou encore quand on tourne son poignet comme pour lire l’heure, patienter 1 longue seconde (c’est plus long qu’il n’y parait lorsque l’on fait face à un écran noir) avant que quelque chose n’apparaisse. Rien de rédhibitoire, même si cela peut s’avérer parfois agaçant. 

Oui et non pour les mesures

La fréquence cardiaque mesurée à gauche par le Fitbit Surge et à droite par le Fitibit Alta HR. La fréquence cardiaque mesurée à gauche par le Fitbit Surge et à droite par le Fitibit Alta HR.

Là encore pas de scoop, certaines mesures laissent à désirer comme notamment la mesure de la fréquence cardiaque. L’Alta annoncera parfois un taux dépassant les 110 pulsations/minute alors qu’une prise manuelle nous situera autour des 70 pulsations/minute. Nous avons également obtenu au même moment des résultats différents sur un autre bracelet de la gamme Fitbit (en l'occurrence le Surge). La façon dont vous le porterez au poignet (plus ou moins lâche) peut avoir une incidence sur la mesure affichée. Sur la durée les résultats semblent cohérents mais totalement faux à un instant "t". Si vous visez la précision, il faut mieux opter pour une ceinture avec cardiofréquencemètre.

Pour le sommeil de gros progrès ont été réalisés. Les courbes affichées au réveil paraissent moins fantaisistes que sur des modèles plus anciens. La technique n’a pas vraiment changé, l’analyse s’effectue à partir des mouvements enregistrés pendant la nuit, recoupés avec les évolutions de votre rythme cardiaque. Le matin vous pourrez donc avoir un aperçu de vos nuits découpées en phase d’éveil, de sommeil paradoxal, léger ou profond.


L’Alta ne conviendra pas aux grands sportifs en quête de précision, mais donne une bonne idée de ses performances. 

Pour l’application riche en informations

L’application qui accompagne le Fitbit Alta et tous les bracelets du fabricant reste plutôt ergonomique et complète. Petite nouveauté, lorsque l’on consulte ses données sur l’application, l’Alta vous indique pour la fréquence cardiaque et le sommeil où vous situer par rapport à la moyenne des utilisateurs qui ont le même âge et le même sexe que vous. Et c’est une bonne idée, car il est toujours utile de pouvoir disposer d’éléments de comparaison même si bien entendu le but est de vous confronter avant tout à vous-même.

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire