G Data Total Security 2018 : on a testé la nouvelle version de l'antivirus

Avec son approche rigoureuse, certains diraient « très germanique » de la sécurité, G Data privilégie l’efficacité et se focalise sur l’essentiel. La solution possède un côté vintage offrant une vision quelque peu ancestrale de ce que doit être une suite de sécurité Windows, alors que la tendance est à la protection du foyer indépendamment des appareils et des systèmes. Ici, pas de console centrale, pas d’abonnement mensuel révocable à tout instant, pas d’unité ergonomique entre les plateformes. Pour autant, les protections sont, elles, bien adaptées aux menaces d’aujourd’hui. Pas de fioriture, pas de gadget, une interface utilisateur fidèle aux versions précédentes… G Data fait dans la sobriété et on aime ça. Il n’y a aucune raison que les aficionados de cette protection ne lui fassent plus confiance en 2018.

Quoi de neuf en 2018 ?

Pas grand-chose ! G Data prétend avoir amélioré son anti-ransomware et son gestionnaire de mot de passe. C’est vrai, mais c’est insuffisant, la protection ne brillant pas particulièrement sur ces deux domaines. Autre nouveauté, l’apparition du gestionnaire de mots de passe sous Firefox (Chrome et IE étaient déjà supportés), Edge étant toujours oublié. Tout le reste est identique à la version de 2017, elle-même très proche de la version 2016, elle-même peu différente de la version 2015, etc.
Il serait peut-être temps que G Data regarde un peu ce que propose la concurrence et reparte d’une feuille blanche dans un monde transformé par Windows 10, la mobilité et le cloud. Plus le temps passe, plus l’impression que G Data n’est pas dans le train de la modernité se fait sentir. Le Vintage a du bon, mais il a aussi ses limites… Si vous recherchez une protection pour l’unique PC familial partagé par tous, G Data est sans doute l’un des meilleurs choix que vous puissiez faire. Mais dans un monde multi-appareil et multi-système, la concurrence propose des solutions plus cohérentes et plus adaptées.

6 raisons d’adopter (ou pas) G Data Total Security 2018

1 - Oui, pour l’excellente réactivité de son scan

Depuis toujours, G Data a forgé sa réputation sur l’efficacité des détections de son scan et la réactivité avec laquelle la suite attrape les nouvelles menaces. La version 2018 reste fidèle à cette réputation. Nos tests montrent une excellente réactivité face aux codes apparus très récemment. Et G Data reste l’un des outils que nous préconisons pour nettoyer les menaces sur un support dont la provenance est douteuse ou pour analyser un PC qui semble planté ou infesté. Des opérations simplifiées par sa fonction de création d’un CD ou d’une clé d’amorçage toujours très pratique.

2 – Oui, pour son efficacité

G Data est l’une des suites les moins présentes chez les laboratoires de tests étrangers. Si elle obtient un 100 aux derniers tests VB100, elle ne reçoit que 5/6 chez AV-Test en protection du PC (mais un 6/6 sur Android).
Ancien mauvais élève, G Data continue de bien progresser sur nos tests de défenses proactives démontrant une volonté permanente d’adapter les boucliers à l’évolution des menaces. La protection nous a d’ailleurs rendu une machine plutôt propre en fin de parcours, bloquant l’essentiel des menaces à deux exceptions près : une extension indésirable, mais sans danger pour navigateurs (Amigo) et un de nos ransomwares ‘maison’ qui a réussi à chiffrer et effacer les documents Word. C’est sur le papier c’est un gros échec qui démontre que l’anti-ransomware doit être encore renforcé, mais il faut le relativiser puisque tous nos autres ransomwares inconnus ont bien été stoppés à temps.
Sur les menaces en ligne, la suite s’est révélée inférieure aux leaders, mais apporte quand même un plus aux défenses par défaut d’Edge et Chrome. Elle mériterait cependant davantage d’intelligence embarquée, car elle n’a stoppé aucun de nos sites factices ‘maison’, ce qui démontre une certaine incapacité à bloquer des sites malveillants qui ne seraient pas connus des bases internationales.

3 - Oui, pour l’intégration de ses fonctions

G Data Total Security n’est pas la suite la plus riche ou la plus complète du marché, mais elle incorpore toutes les protections vraiment essentielles. Outre son bon antispam, elle intègre une protection anti-exploit, un bouclier de sécurisation des opérations bancaires qui a fait ses preuves et qui fonctionne sur tous les navigateurs, un pare-feu silencieux qui indique clairement les attaques contrées, un coffre-fort pour chiffrer vos documents clés, un gestionnaire de démarrage minimaliste et un gestionnaire de mots de passe un peu trop simpliste.
Deux autres outils méritent que l’on s’y attarde. Le premier dénommé « Tuner » vérifie certains points de sécurité clé du système, rétablit les bons paramétrages de sécurité, nettoie les fichiers temporaires et contrôle les extensions, adwares et spywares qui se greffent aux navigateurs. Le second n’est autre que l’outil de sauvegarde. Dans un monde menacé par les ransomwares, il constitue l’unique véritable protection. Celui de G Data sauvegarde vos fichiers sur un disque ou un répertoire réseau, mais aussi directement dans le Cloud (sur DropBox ou sur Google Drive, pas de support direct de OneDrive, en revanche) ce qui est fort pratique. Il sait même réaliser des sauvegardes complètes de partition avec la création d’une clé de démarrage pour restaurer votre système en cas de crash disque ou autre problème majeur.
Enfin, la fonction de contrôle de périphérique est l’une des grandes originalités de G Data (on retrouve la même idée chez Eset) et permet de limiter l’accès aux clés USB afin de réduire les risques de vol et d’infection qu’elles induisent.

4 - Non, pour son impact mémoire

D’une manière générale, G Data Total Security a un impact très mesuré sur les performances du PC. Il n’y a rien à redire sur la célérité des protections et leur présence n’affecte pas vos tâches quotidiennes ni vos jeux. L’impact se fait davantage sentir sur les navigations Internet (rien de bien grave) et sur le démarrage, mais ce n’est pas vraiment un frein à son adoption, à l’heure où les disques SSD se multiplient sur les machines.
En revanche, l’impact mémoire est lui plus problématique. Pas question d’installer GData sur une tablette Windows chinoise ou un de ces PC d’entrée de gamme équipés de 2 Go de RAM ou moins. Certes, sur de tels PCs, la suite s’adapte en désactivant l’un de ses moteurs de scan par exemple, ce qui réduit cependant le niveau de protection. Heureusement, la plupart des machines actuelles sont équipées de 4 Go ou plus, et la consommation mémoire de G Data n’est alors plus une préoccupation ni un frein à son adoption.

5 - Non, pour son approche désuète des suites de sécurité

Si vous n’avez qu’un PC à protéger, G Data est fait pour vous ! Mais la suite reste très focalisée sur la protection de Windows, plus que sur celle de l’utilisateur. Elle ne cherche pas à vous protéger au-delà du PC : la licence ne couvre, ni le Mac, ni les mobiles. Il n’existe aucune console Web centrale pour piloter les sécurités de plusieurs machines simultanément. Le gestionnaire de mots de passe est cantonné au PC. Le contrôle parental est indépendant de celui de la version Android et surtout très minimal : de conception ancienne il n’offre pas de possibilité de contrôle à distance et ses rapports sont très minimalistes. À dire vrai, la protection parentale de Microsoft, intégrée à Windows 10, se révèle plus souple et plus complète même si G Data se montre plus efficace à bloquer des sites inadaptés (hors sites pornographiques) et peut se paramétrer pour n’autoriser l’accès qu’à des sites connus et identifiés.

6 - Bof, pour son rapport qualité/prix

Commercialisé à 44,95 € pour 1 poste et 54,95 € pour 3 « PC » (et uniquement des PC), la suite G Data Total Security reste accessible au plus grand nombre. Mais elle n’est plus aussi attractive qu’avant. À cette gamme de prix là, la concurrence (et notamment Norton et BitDefender) propose des protections aux approches bien plus modernes et bien plus ancrées dans les nouveaux usages.
On regrettera notamment que pour ce prix, G Data n’intègre pas de quoi protéger les smartphones, contrairement à ce que l’éditeur avait expérimenté il y a quelques années. Car la version Android de G Data est loin d’être inintéressante. Elle intègre un bon antimalware, un contrôle des apps (pour vérifier celles qui usurpent leurs droits), un contrôle des contacts avec blocage des SMS et des appels malveillants, un contrôle parental et bien évidemment une fonction antivol (avec géolocalisation à distance des appareils mobiles).
La version Mac nécessite elle aussi une licence acquise à part. Cette version est un antivirus doté d’un antiphishing et un bouclier de protection des zones sensibles de Mac OSX.
Bref, G Data avait matière pour proposer une suite vraiment multi appareils. Dommage que la démarche de l’éditeur soit autant ancrée dans le passé et la protection d’un PC qui, sous Windows 10, se protège seul déjà très bien.

Les autres versions
À 39,95€, Internet Security se départit des sauvegardes locales, du gestionnaire de mots de passe e du contrôle d’accès au périphérique, mais conserve la sauvegarde dans le cloud et le contrôle parental.
Pourtant, si vous estimez que les défenses de Windows 10 vous sont insuffisantes, c’est l’option G Data Antivirus qui se montre la plus attractive : pour 24,95 €, elle offre l’essentiel des protections à savoir l’excellent scan, l’anti-exploit, l’anti-ransomware, la protection BankGuard, les défenses Web, l’antispam, mais n’implémente ni le pare-feu (pas grave, vous avez celui de Windows), ni le Tuner qui est l’une de nos fonctionnalités favorites.

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire