[Test] Samsung Galaxy Gear Fit : faut-il craquer pour le bracelet connecté ?


Dire que Samsung veut tenter sa chance dans le nouveau marché des objets connectés est un euphémisme. Après sa montre Gear, et ses successeurs (Gear 2), voici que le constructeur coréen lance une montre bracelet encore plus ambitieuse : Galaxy Gear Fit. Entre montre et bracelet le dernier bébé de Samsung est-il un simple gadget ou un produit high-tech qui marque un tournant vers le tout connecté ?

5 raisons de craquer (ou pas) pour le Samsung Galaxy Gear Fit

1 - Oui - Parce que c’est plus qu’un simple bracelet

Elle a la forme d’un bracelet, elle en a les principales fonctionnalités, mais elle en fait davantage. Le Galaxy Gear Fit est une montre connectée qui fonctionne de paire avec les smartphones de Samsung (une partie d’entre eux du moins). La partie montre permet, évidemment, d’afficher l’heure mais aussi les notifications d’appels ou de messages. Elle autorise aussi le porteur de la montre à contrôler la partie audio de son téléphone sans avoir à le sortir de sa poche. Quant à la partie bracelet, plus classique, elle se présente comme un coach sportif. En plus des habituels calculs de pas parcourus et calories brulées, le Galaxy Gear Fit permet de mesurer son rythme cardiaque. Intéressant mais plutôt gourmand en terme d’autonomie.

2 - Oui - Parce que son écran en fait un gadget stylé

L’écran, c’est ce qui démarque le Galaxy Gear Fit des autres bracelets et montres connectés. Légèrement courbé et recouvrant le haut du poignet, il s’étend sur 1,85 pouces et affiche une définition de 432 x 128 pixels dans une technologie Super Amoled très flatteuse sur les couleurs.

Ni trop large, ni trop épais, le design du bracelet de Samsung s’en sort plutôt bien face à une concurrence assez basique.

L’écran, c’est aussi la première chose que les autres remarquent (et vous font remarquer) lorsque vous portez le Galaxy Gear Fit au poignet. Son seul souci, finalement, c’est sa tendance à s’allumer dès qu’on agite le bras. En effet, Samsung l’a doté cette fonctionnalité qui évite d’utiliser la touche latérale mais son réglage semble encore trop sensible. Etre réveillé en pleine nuit, par la lumière de son bracelet, est tout sauf agréable…

3 - Non - Parce qu’il reste trop limité

La principale limite, et non des moindres, concerne la liste des smartphones compatibles avec le bracelet connecté de Samsung. Certes, le constructeur a fait des efforts, il ne limite plus son gadget à deux ou trois téléphones comme il l’a fait par le passé avec sa montre, la Galaxy Gear. Mais quand bien même, pourquoi limiter l’usage du Gear Fit aux seuls smartphones Samsung alors que le principe même d’Android est l’ouverture. Sur ce point, le Gear Fit affiche une faiblesse presque éliminatoire face aux Fitbit, Misfit Shine et autres Vivofit de Garmin.

4 - Non - Parce qu’il ne fait pas oublier le téléphone

Si la réflexion de Samsung, à savoir proposer un gadget à mi-chemin entre la montre et le bracelet connecté, est intéressante, il n’en reste pas mois qu’après quelques jours on se demande ce qu’il est vraiment possible de faire avec un tel gadget. Prendre son pouls toutes les 10 mn ? Pas indispensable. Faire sonner son smartphone pour le retrouver… dans sa poche ? On a vu mieux. Lire l’heure ? Calculer le nombre de pas parcourus ou les calories brûlées ? Oui mais tous les bracelets le font.

Au final, le Galaxy Gear Fit ne fait pas vraiment plus que les autres, ou beaucoup mieux. Le fait est que même les fonctions les plus intéressantes, comme le contrôle multimédia, qui en fait une télécommande pour son smartphone, finissent par lasser. Résultat, lorsqu’on veut changer de piste sur son lecteur audio, on repasse par son mobile oubliant qu’il était possible de le faire sur son bracelet.

5 - Non - Parce qu’il n’est pas précis

C’est un comble : le bracelet connecté le plus évolué du moment est très approximatif pour calculer des données basiques. Alors que n’importe quel bracelet est capable d’analyser le nombre de kilomètres parcourus lors d’un footing, le Galaxy Gear Fit vise à côté. Très loin à côté. Lors de nos deux courses de tests, de 10 km et 12 km, le bracelet de Samsung a estimé que nous avions parcouru 1,8 km et 2,6 km. La présence ou non du smartphone lors du footing ne rend pas le Gear Fit plus précis. Dès lors, des applications telles que S-Health ou Gear Fit manager, perdent en intérêt.

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
1 commentaire
    Votre commentaire
  • miaoumiam
    Si t'as de la tune a dépenser a rien (j'en sais quelque chose puisque j'en vend de ces merdes) tu peu foncer les yeux fermé. Sinon pour ce prix tu peu aussi te prendre une vrai montre bien class ou un truc vraiment utile.
    0