[Test] Vivofit : faut-il craquer pour le bracelet connecté de Garmin ?


Garmin, le constructeur américain spécialiste de la navigation et des montres sportives s’est lancé récemment sur le marché des bracelets connectés. Le Vivofit, c’est son nom veut surfer sur la tendance et promet d’apporter l’expertise sportive dans un secteur qui manque encore de cohésion.  Hasard du destin, c’est à peu près au même moment que le pionnier du secteur, Nike, décide de mettre fin à l’aventure FuelBand. Alors le Vivofit de Garmin est-il son digne successeur ou un simple représentant d’une tendance passagère ?

1 - Oui - Il n’a pas besoin d’être rechargé

Le Vivofit de Garmin utilise un écran à encre électronique (e-ink). Cette singularité lui confère deux avantages. Le premier c’est que son écran reste allumé tout le temps. A l’inverse de ses concurrents, il n’est pas besoin d’appuyer sur son bouton ou sa surface pour afficher les informations. Ici, c’est la fonction choisie par l’utilisateur (montre, pas, calories, etc.) qui reste visible en permanence. L’autre conséquence de cet écran électronique c’est sur l’autonomie. Cette technologie étant très peu énergivore, le Vivofit annonce une autonomie record d’un an. Bien évidemment il nous est impossible de vérifier cette donnée avant l’année prochaine mais c’est tout de même agréable de ne pas avoir à surveiller la batterie de son bracelet connecté de peur qu’il ne s’éteigne en pleine journée.

2 - Oui et Non - Il est loin de révolutionner le genre

Le principal souci du Vivofit, c’est son timing. Comment, un an et demi après l’arrivée du FuelBand de Nike, Garmin peut-il proposer un bracelet différent ? Car entre temps la concurrence n’a pas trainé et le marché pullule d’une douzaine de prétendants avec plus ou moins les mêmes arguments. En comparaison des autres fiches techniques, celle du Vivofit est dans la bonne moyenne. En pleine tendance « quantified self » il permet de mesurer les données les plus courantes (nombre de pas, calories brulées, sommeil…) Rien d’exceptionnel en somme, si ce n’est une étanchéité jusqu’à 50m qui ne devrait pas être utile tous les jours. Et ce n’est pas son design tout en sobriété qui fera la différence. Quant au prix, comme pour le reste, à 120€ Vivofit est dans la moyenne.

3 - Oui - C’est un vrai bracelet de coureur

Garmin ne s’en cache pas, son bracelet est destiné aux sportifs amateurs. Il veut être un premier pas, ou un premier coach, avant d’éventuellement passer aux choses plus sérieuses avec l’une des montres de running de la marque (comme la Forerunner 620, par exemple). De fait Garmin a rendu son bracelet compatible avec ses cardiofréquencemètres, ceux qui sont marqués de la norme ANT+. Ainsi, à l’instar de Polar et de son Loop, le Vivofit permet de mesurer la fréquence cardiaque.

4 - Non - Son application est à la peine

L’application mobile, c’est le principal point faible de ce Garmin Vivofit. Assez terne, celle-ci souffre surtout d’une ergonomie perfectible. Le constat est d’autant plus évident lorsqu’on dispose de plusieurs produits de la marque. L’affichage devient alors moins clair et il est difficile de s’y retrouver. La plateforme en ligne, bien qu’elle soit austère offre un aperçu plus encourageant de ce que pourrait faire Garmin. A condition de peaufiner les prochaines mises à jour bien sûr. Enfin, sur le Vivofit, la synchronisation n’est pas toujours une partie de plaisir. Nous avons connu plusieurs échecs lors de nos diverses tentatives. Il faut d’abord appuyer longuement sur le bouton du bracelet (jusqu’à l’affichage du signal « Sync ») puis confirmer la synchronisation sur l’application. Là aussi, une mise à jour pourrait rendre le processus plus naturel.

Lire notre comparatif : Quel bracelet connecté choisir

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
8 commentaires
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire
  • Salim Hamouda
    merci
    0
  • Rororo15
    Ciol
    0
  • catseye
    En même temps; " deux arguments de choc qui sont l’autonomie record et l’écran allumé en permanence, "

    Rien que ça c'est énorme comme innovation ... à se demander pourquoi les autres n'y ont pas pensé en voyant leur autonomie ridicule.
    0
  • isabellebesson
    Bonjour, j'ai depuis deux semaines le vivofit et bien grosse déception!!! Le calcul des kilomètres est complétement à l'ouest , on parle pas de 10 à 20 % de marge d'erreur mais 50% sur les kilomètres réellement effectués. Alors pour le reste j'ai un gros doute.
    Un peu cher pour un usage unique de montre!!! très déçue!!
    0
  • Dimitri Charitsis
    Bonjour,
    Avez-vous pensé à mettre votre bracelet à jour ?
    A priori Garmin a publié deux mises à jour du Vivofit depuis sa sortie. De notre côté le calcul des kilomètres était assez précis, mais nous avions mis le bracelet à jour avant de l'utiliser.
    0
  • isabellebesson
    Bonjour,

    Nous avons effectué la procédure de mise en route, maintenant je vais regarder si une mise à jour est à faire. Je fais un circuit en footing et par le gps il m'indique 2.8 km alors qu'avec le bracelet je suis à environ 5 km? Avez vous testé les kilomètres avec un gps en plus du vivofit? je vais regarder ce soir pour la mise à jour.
    Merci
    0
  • Dimitri Charitsis
    De notre côté, nous avons testé le Vivofit sur une piste homologuée, c'est à dire une boucle de 400m. C'est ce qui nous permet d'apprécier la marge d'erreur d'un bracelet par rapport à un autre. Généralement, nous utilisons au moins deux bracelets (parfois plus) lors des tests, pour les confronter lors d'un même footing.
    Bonne journée :)
    0
  • isabellebesson
    je viens de regarder, mon logiciel est à jour. Je vais tester sur une piste comme vous.
    0