[Test] Google Pixel : que vaut le nouveau smartphone de Google ?

N.B. : le Google Pixel n'est pas encore disponible en France. Il devrait être commercialisé début 2017, le temps que les équipes de Google traduisent l'assistant en Français.

Cinq raisons de craquer (ou pas) pour le Google Pixel

Après avoir laissé d’autres constructeurs concevoir un pur smartphone Android avec les Nexus, Google a repris les choses en main avec le Pixel. Il s’agit du premier modèle conçu en optimisant à la fois la partie logicielle et matérielle. Avec le Pixel, on touche enfin à l’ADN de Google.

Positionnés en haut de gamme, les Pixel et Pixel XL sont livrés avec la toute dernière version d’Android (Nougat), et un tout nouvel assistant dont la puissance a de quoi faire rougir Siri d’Apple. A cela s’ajoute des composants de première catégorie avec le plus puissant des processeurs de Qualcomm, un superbe écran AMOLED décliné en cinq ou 5,5 pouces, et l’un des meilleurs appareils photo qu’on ait vu sur un smartphone jusqu’à aujourd’hui.

Alors certes le Pixel n’offre pas un design qui impressionne, mais pour le reste, il a de quoi venir se frotter au Samsung Galaxy S7 Edge dans la catégorie du meilleur smartphone Android du moment.

>>> Comparatif : quels sont les meilleurs smartphones ?

Oui, pour l’appareil photo

C’est l’une des surprises du Pixel. Ce smartphone bien nommé est équipé d’un excellent appareil photo. Alors que Google affirme qu’il s’agit là du meilleur appareil photo disponible sur un smartphone, on se contentera de dire qu’il joue dans la même classe que l’excellent Samsung Galaxy S7. Le mode auto HDR+ est l’un des points forts du Pixel, allant même jusqu’à dépasser celui du S7 avec un temps de traitement des images qui est beaucoup plus court que sur le Nexus 6P et n’importe quel téléphone Android.

>>> Comparatif : quels sont les meilleurs smartphones pour la photo ?

Gauche : Pixel XL. Droite : Galaxy S7 (Crédit : Samuel C. Rutherford)Gauche : Pixel XL. Droite : Galaxy S7 (Crédit : Samuel C. Rutherford)

Sur ce cliché de l’Hudson River à Manhattan, le Pixel affiche un ciel plus bleu et des détails mieux rendus que sur le S7.

Gauche : Pixel XL. Droite : Galaxy S7 (Crédit : Samuel C. Rutherford)Gauche : Pixel XL. Droite : Galaxy S7 (Crédit : Samuel C. Rutherford)

La comparaison est moins évidente avec les photos prises en intérieur comme sur cette sculpture d’oiseau. Si le cliché pris avec le Pixel affiche plus de détails, celle du S7 est plus chaleureuse et les couleurs sont plus flatteuses. Néanmoins le smartphone de Google reste devant.

Haut : Pixel XL. Bas : Galaxy S7 (Crédit : Samuel C. Rutherford)Haut : Pixel XL. Bas : Galaxy S7 (Crédit : Samuel C. Rutherford)

En revanche de nuit et en extérieur, le S7 prend l’ascendant sur le Pixel XL. La photo est mieux définie avec une meilleure exposition et un grain mieux maitrisé.

Le S7 tient également tête au Pixel grâce à son autofocus extrêmement rapide et à l’objectif qui profite d’une ouverture de f/1.7. De son côté le smartphone de Google profite d’un superbe mode HDR+ et d’un excellent rendu dans les hautes lumières.

Le Pixel est équipé d’un capteur de huit mégapixels à l’avant. Celui-ci est également très performant avec des photos détaillées et une bonne exposition dans la plupart des cas.

De plus, le Pixel enregistre d’impressionnantes vidéos 4K avec un débit de 30 images par seconde. Le système de stabilisation électronique se montre même plus performant qu’un système optique tels que ceux qu’on trouve sur des modèles concurrents. Il n’est pas parfait et il s’avère même parfois trop doux. Mais avec un peu d’entrainement et de finesse, il est possible de créer des vidéos sans à-coup qui donneront l’impression que vous utilisez un steadycam onéreux.

Oui, pour l’assistant Google

Avec Google Assistant, Google vient se frotter à Cortana de Microsoft et à Siri d’Apple. Pour ce faire il peut s’appuyer sur la puissance du fameux moteur de recherche tout en offrant une vraie simplicité d’usage. Google Assistant décuple les performances de Google Now qui accède ainsi à des ressources aussi bien sur Internet que sur mobile. Dans l’attente de la commande vocale OK Google ou que l’utilisateur effectue un appui prolongé sur le bouton principal, l’assistant reste en veille. Il est donc extrêmement prompt à réagir en cas de besoin. Siri parait bien lent en comparaison.

Credit: Samuel C. Rutherford / Tom's GuideCredit: Samuel C. Rutherford / Tom's Guide

Google Assistant excelle quand il s’agit de chercher un restaurant à proximité, ou pour retrouver une photo qu’on a pris la semaine précédente ou le mois dernier. Il permet également de programmer des rappels, de lancer une vidéo sur YouTube ou d’envoyer un SMS. Tout cela en parlant normalement et sans la voix robotisée qui caractérise parfois ces outils.

Nous avons par exemple tenté d’effectuer une réservation dans un restaurant. Le téléphone a cherché à savoir combien nous étions et l’heure à laquelle nous désirions dîner. Google Assistant a ensuite lancé l’application OpenTable pour vérifier les disponibilités. Nous avons tenté de faire la même chose avec Siri sur un iPhone et il nous a fallu nous y reprendre à plusieurs fois avant que le système ne comprenne notre requête.

Contrairement à Google Now, Google Assistant dispose d’une interface personnalisée qui permet de retrouver facilement les questions que nous avons posées et les réponses de Google. Il en ressort là encore une impression de conversation naturelle plutôt qu’un échange de questions avec un robot.

Enfin, en balayant l’écran d’accueil vers la droite, on accède à une nouvelle version des suggestions de Google. Celle-ci permet d’accéder rapidement aux actualités qui peuvent vous intéresser. Google a également d’autres plans pour le futur et notamment dans le domaine de la maison connectée. Il sera ainsi possible de contrôler l’éclairage ou le thermostat tout simplement en parlant à l’assistant.

Non, pour le design

Pour un smartphone qui est censé être la vitrine de la division hardware de Google, le design du Pixel déçoit. Très banal, il est même carrément laid au dos. Seul motif de satisfaction, une version bleue qui donne un peu de gaité à un look qui manque clairement d’inspiration. Si vous n’avez rien contre les coques de protection, vous pourrez cacher ce design qui n’est pas à la hauteur d’un tel smartphone.


Credit: Samuel C. Rutherford / Tom's GuideCredit: Samuel C. Rutherford / Tom's Guide

De face, le Pixel ressemble à un mauvais clone de l’iPhone surtout avec cette partie inférieure protubérante. On aurait aimé que Google intègre des boutons capacitifs sous l’écran. De plus, l’intégration de la prise jack en haut du smartphone n’est pas une bonne idée.

Au dos, la partie supérieure en verre donne l’impression que Google a voulu cacher un trou dans lequel sont intégrés l’appareil photo et le lecteur d’empreintes digitales. Seul bon bon point, l’objectif de l’appareil photo est parfaitement intégré.


Dans sa version de cinq pouces, le Pixel est un peu plus gros que le Samsung Galaxy S7 (143,8 x 69,5 x 8,5 mm et 143 grammes contre 142,4 x 69,6 x 7,9 mm et 152 grammes). Avec son écran de 5,5 pouces, le Pixel XL est plus large et plus lourd que le Galaxy S7 Edge (154,7 x 75,7 x 8,5 mm et 168 grammes contre 150,9 x 72,6 x 7,7 mm et 157 grammes)

Oui, pour les performances

Le Google Pixel est l’un des premiers smartphones à bénéficier de la nouvelle plateforme Snapdragon 821 de Qualcomm. Il profite en outre de 4 Go de mémoire vive et de 32 ou 128 Go de stockage interne. Des caractéristiques suffisantes pour offrir une navigation fluide dans l’interface et pour lancer rapidement les applications. On profite ainsi du meilleur d’Android sur smartphone.

Avec Geekbench 4 qui mesure la performance globale du système, le Pixel XL affiche un score de 4146. Il dépasse ainsi le Samsung Galaxy S7 Edge (4035), mais également le Nexus 6P qui est loin derrière avec un score de 3714.

Le Pixel XL reste devant sur le test de navigation web Jetstream 1.1 avec un score de 55,93 contre 49,9 pour le S7 Edge et 46,8 pour le Nexus 6P.

Il n’y a guère que sur 3DMark Fire Storm que le Pixel XL ne fait pas la course en tête. Avec un score de 28283 sur la partie graphique il se voit devancé par le Galaxy S7 Edge (29851), même s’il reste encore loin devant le Nexus 6P (17674).

Oui, pour l’autonomie de la batterie

La batterie du Pixel XL s’est montrée très endurante lors du test d’autonomie. Connecté au réseau 4G, le smartphone a fonctionné pendant 10 heures et 34 minutes en surfant sur Internet. Nous avons même réussi à faire mieux en changeant d’opérateur et le téléphone n’a rendu les armes qu’après 11 heures et 48 minutes.

Credit: Samuel C. Rutherford / Tom's GuideCredit: Samuel C. Rutherford / Tom's Guide

Ces chiffres placent le Google Pixel XL devant ses concurrents tels que le Galaxy S7 Edge (10h09), l’iPhone 7 Plus d’Apple (10h38) et le HTC 10 (9h56). Seul le Google Nexus 6P fait mieux avec 12h25. Dans tous les cas, le Google Pixel XL vous accompagnera aisément toute la journée.

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
1 commentaire
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire
  • TNZ
    Et au hasard, Android powered n'est ce pas ?
    (à éviter pour ma part)
    0