[Test] Honor 9 : le clone (moins cher) du Huawei P10 vaut-il le coup ?


Après un Honor 8 Pro dévoilé en début d’année qui reprenait la ligne du précédent Honor 8, la division de Huawei a finalement renouvelé sa gamme à la fin juin, en dévoilant son nouveau smartphone, le Honor 9. Comme toujours, il s’agit à la fois de l’héritier du Honor 8, pour le design, et du dernier smartphone haut de gamme de Huawei, le P10, pour les composants.

>>> Retrouvez notre comparatif des meilleurs smartphones

Oui, parce qu’il est aussi puissant que le Huawei P10

Si le design et le dos en verre du Honor 9 rappellent clairement le Honor 8, à l’intérieur le smartphone a tout du Huawei P10. Du processeur Kirin 960 à l’écran Full HD de 5,15 pouces en passant par la mémoire RAM de 4 Go ou la batterie de 3200 mAh, c’est bien simple : on retrouve les mêmes composants sur le Honor 9 que sur le P10.

>>> [Vidéo] On a pris en main le Honor 9 !

Dès lors, il n’est guère étonnant de constater que le Honor 9 est aussi puissant que son grand frère. Afin d’évaluer sa rapidité, nous l’avons soumis à deux benchmarks, Sling Shot Extreme sous 3D mark, pour la puissance graphique, et Geekbench 4.0, pour la puissance du processeur. Dans les deux cas, les performances du Honor 9 sont extrêmement proches de celles du Huawei P10.

Si la puce Kirin 960, qui équipait déjà le Huawei Mate 9 en fin d’année dernière, a du mal à concurrencer des smartphones hauts de gamme dotés du Snapdragon 835, elle se trouve particulièrement adaptée pour le Honor 9. Celui-ci ne cherche en effet pas à se mesurer au Galaxy S8 ou au LG G6, comme le Huawei P10 à son lancement, mais à des smartphones commercialisés à moins de 450 euros. Finalement, seul le OnePlus 5, disponible à partir de 499 euros, est capable de lui faire l’ombre en termes de performances dans cette gamme de prix.

Oui, pour son design

Comme les précédents smartphones de la gamme Honor, le Honor 9 se distingue des appareils de Huawei par son dos en verre. Seulement, contrairement au Honor 8 de l’an dernier, le constructeur chinois a décidé cette fois de travailler un peu le matériau en lui conférant notamment une forme incurvée sur les côtés. Il en résulte un résultat du plus bel effet avec une excellente prise en main et un design qui n’est pas sans rappeler celui d’un smartphone Samsung. Un peu comme si au lieu d’incurver l’écran, c’est le dos qui avait été courbé, pour davantage d’effets de lumière.

Revers de la médaille du dos en verre, le Honor 9 prend très facilement les traces de doigts. C’est un problème inhérent au matériau, mais celles-ci se remarquent d’autant plus que la luminosité est faible, comme en intérieur. Le smartphone a également tendance à glisser dès lors qu’il n’est pas sur une surface parfaitement horizontale.

Autre nouveauté du Honor 9, le capteur d’empreintes digitales n’est plus placé au dos, mais en façade, en dessous de l’écran. Là aussi, une nouveauté reprise directement du Huawei P10 qui était le premier smartphone du constructeur à arborer un lecteur d’empreintes en façade. Si l’on regrette ce positionnement lorsque l’on prend le smartphone en main, le bouton étant plus difficile à atteindre sous l’écran avec le pouce qu’à l’arrière avec l’index, c’est avant tout une question de goûts. De nombreux utilisateurs préfèrent en effet avoir le lecteur sous l’écran, pour pouvoir déverrouiller simplement le smartphone lorsqu’il est posé sur une table ou un bureau, par exemple.

Oui, pour la personnalisation de l’interface

Le Honor 9 se veut particulièrement optimisé pour les utilisateurs ayant l’habitude de l’iPhone ou d’autres appareils Android. Afin de faciliter la transition, le constructeur propose de nombreux réglages qui permettent de rendre l’interface plus adaptée à ses besoins.

Ainsi, lorsque le smartphone est allumé pour la première fois, le bureau ne propose aucun lanceur d’applications comme c’est l’usage sur Android. Comme sur iPhone, toutes les applications installées sont automatiquement affichées sur le bureau d’où elles ne peuvent pas être supprimées à moins d’être désinstallées. Une interface dont il est cependant possible de se passer en sélectionnant le « style écran d’accueil » dans les paramètres et en choisissant « tiroir » pour retrouver le lanceur d’applications.

Il en va de même pour les touches sensitives situées de part et d’autre du lecteur d’empreintes, qui fait également office de bouton d’accueil. Ainsi, Honor propose d’utiliser la touche à gauche pour le bouton de retour et celle à droite pour le bouton multitâche, mais laisse le choix à l’utilisateur de les inverser. Une option appréciable notamment pour les utilisateurs habitués aux appareils Samsung qui proposent généralement des touches de navigation inversées par rapport au reste des constructeurs Android.

Enfin, comme à son habitude, Honor propose de nombreux paramètres accessibles dans la barre des paramètres rapides. Là où la plupart des constructeurs proposent neuf raccourcis, ils sont au nombre de 18 sur le Honor 9 avec notamment la capture d’écran vidéo, le NFC, la lampe-torche, le mode nuit ou le mode avion. On notera, de manière plus accessoire, la possibilité de modifier les icônes et le fond d’écran grâce à l’application Thèmes proposée directement par Honor. Un bon moyen de modifier l’interface du smartphone sans passer par des packs d’icônes à télécharger, même si l’on risque rapidement de virer au clinquant, voire tape-à-l’œil.

Oui, pour son tarif abordable

Alors que OnePlus a augmenté ses tarifs avec l’arrivée du OnePlus 5, désormais vendu à partir de 500 euros, contre 439 euros pour le OnePlus 3T, Honor n’a pas succombé à la tentation avec son nouveau smartphone. L’appareil est en effet disponible au tarif de 429 euros avec une offre de réduction de 30 euros sur VMall pour les clients laissant un commentaire. Ainsi, au prix de 399 euros offre comprise, le Honor 9 conserve le même tarif que le Honor 8 à son lancement et laisse la concurrence de OnePlus s’envoler seule vers les 500 euros.

Même si le OnePlus 5 est bien mieux équipé en termes de caractéristiques, et notamment grâce à sa puce Snapdragon 835, le Honor 9 n’a pas à rougir de ses performances. Il s’agit ainsi des mêmes que celles du Huawei P10, alors que le haut de gamme de Huawei est désormais disponible à 480 euros, soit 80 euros plus cher.

>>> [Test] OnePlus 5 : quand OnePlus sort les griffes, ça fait très mal

C’est bien simple, si le OnePlus 5 est le meilleur appareil à moins de 600 euros et le S8 pour les budgets illimités, le Honor 9 est le smartphone le plus performant à moins de 400 euros. Il conserve ainsi une bonne longueur d’avance sur cette gamme de prix, là où les appareils concurrents proposent souvent des performances au rabais.

Non, pour les performances photo

Outre le design, le capteur photo semble être la principale différence entre le Honor 9 et le Huawei P10, du moins sur le papier. Dans les faits, même si le double capteur arrière n’est pas estampillé Leica, on retrouve bel et bien les mêmes capteurs de 20 mégapixels et 12 mégapixels avec ouverture f/2,2.

>>> Comparatif : quels sont les meilleurs smartphones pour la photo ?

Afin d’évaluer les performances du Honor 9 en photo, nous avons pris trois clichés distincts. Dans un premier temps, nous avons capturé un paysage afin de savoir comment le smartphone gère les ombres et la forte luminosité du ciel, ainsi que les détails. Nous avons également testé le zoom « hybride » du Honor 9.

A gauche, en mode normal et à droite en zoom x2 \A gauche, en mode normal et à droite en zoom x2 "hybride"

On peut ainsi voir que le Honor 9, en mode automatique, parvient très bien à gérer la lumière. Le ciel reste bleu, tandis que l’immeuble dans l’ombre conserve un bon niveau de détail, sans noyer la façade dans les noirs. Par ailleurs, la version zoomée en x2 permet également de bien apercevoir les détails, notamment les feuilles d’arbre sur la droite de l’image, ainsi que des lignes particulièrement définies.

Pour évaluer les couleurs et la présence d’un effet Bokeh, nous avons également capturé une figurine en photo. Si l’appareil photo du Honor 9 permet de faire une mise au point rapprochée sans trop de problèmes et de bien distinguer les détails de la figurine, on reprochera cependant une légère saturation sur les couleurs, trop vives par rapport au modèle de base. Il en va de même pour le contraste, très accentué. Cependant l’effet de flou à l’arrière est bien présent et se veut assez naturel.

Enfin, nous avons testé l’appareil en mode automatique dans des conditions de faible luminosité. Comme souvent avec Honor, l’appareil a du mal à réagir et à capturer les détails. Contrairement à nombre de smartphones hauts de gamme qui parviennent désormais à enregistrer davantage de lumière que l’œil, et donc à avoir une image très lumineuse, le Honor 9 voit plutôt flou dans l’obscurité. Ainsi, à l’exception des titres blancs des bandes dessinées alignées sur une étagère, on ne distingue aucun détail. Dommage compte tenu de la présence d’un double-capteur photo qui aurait pu être mis à contribution afin de capturer plus de lumière.

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Soyez le premier à commenter
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire