[Test] HTC One (M8) : le même, en mieux

Trois capteurs photo pour le prix d’un

Pour se différencier de la masse de téléphones qui sortent tous les ans, certains constructeurs misent sur les fonctionnalités logicielles, d’autres apportent des innovations techniques. HTC se place dans la seconde catégorie. Le taïwanais préfère visiblement laisser l’expérience du lecteur d’empreinte digitale à Samsung ou Apple pour se concentrer sur la photo. Il faut dire que le premier HTC One en avait fait son violon d’Ingre avec l’Ultra Pixel.

Le principe est simple : plutôt que de courir après la quantité de pixels, HTC joue sur la taille des photosites (la surface qui emmagasine la lumière). Ici, ils atteignent 2 µm, contre par exemple 1,5 sur l’iPhone 5s. Cela se traduit par une meilleure sensibilité face à la lumière, mais ce n’est pas sans conséquence sur la taille du capteur. L’important est alors de trouver un équilibre entre dimension des photosites et nombre de pixels. Dans le cas du One, il n’est pas optimal. Si les images sont effectivement avantagées dès que l’exposition est faible, elle manque clairement de détail, la faute aux 4 mégapixels seulement du capteur.

HTC One M8HTC One M8

HTC One M7HTC One M7

C’est toujours le cas sur le M8, qui reprend donc le même capteur que son prédécesseur… à quelques détails près. Les changements ne vont pas tous dans le bon sens : si l’autofocus a été revu afin d’être plus réactif, le stabilisateur optique n’est plus de la partie ! Les photos parviennent à compenser ce manque par la mise au point plus rapide, mais les vidéos n’ont rien pour contrebalancer les mouvements de l’utilisateur. Le résultat est donc inférieur au premier One, ce qui est aussi surprenant que décevant. Et en parlants des vidéos, le capteur 4 mégapixels implique que la captation en Ultra HD est impossible. Si ce n’est pas dramatique en soi, la concurrence commence à être nombreuse à le permettre (Samsung, LG et Acer pour ne citer qu’eux).

Saluons au moins la présence d’un capteur frontal 5 mégapixels, pour satisfaire les envies des amateurs de selfies. On s’amusera du fait que pour la première fois sur un smartphone haut de gamme, l’appareil photo avant est mieux défini que celui placé au dos.

Duo Camera

Impossible de manquer le deuxième appareil photo placé au-dessus du principal. Il s’agit du système Duo, qui repose sur ce capteur additionnel de 2,1 mégapixels. Il n’enregistre pas de clichés à proprement parler, mais récupère les informations sur la profondeur de champ. L’atout est de pouvoir l’ajuster après la prise. Dans les faits, cela marche bien dans le sens où le flou gaussien est réussi et s’applique rapidement. Seulement, on peut se questionner sur l’intérêt réel, puisque d’autres téléphones proposent cela de manière totalement logiciel.

Nous l’avons alors comparé à la solution Nokia Refocus sur une même scène. Il faut reconnaitre que le dispositif fonctionne plus ou moins selon les configurations. Sur celles que nous avons retenues, l’avantage revient clairement à HTC, qui en plus d’être bien plus réactif et transparent puisqu’il n’est nullement besoin d’avoir recourt à un programme spécifique.

HTC OneHTC One

Nokia RefocusNokia Refocus

D’autres fantaisies sont accessibles grâce à ces données, pour remplir l’arrière-plan par exemple. Un léger effet parallaxe est même disponibles sur les photos, qui s’avère surtout gadget. Plus pratique, un double flash LED bicolore va s’occuper de corriger les errements traditionnels des couleurs lors de son utilisation. Dans les faits, le résultat est moins convainquant que le système de l’iPhone 5s, mais on note un net progrès par rapport au M7.

VerdictHTC n’a donc pas retenu la leçon. Plutôt que de s’encombrer avec un second capteur - dont les apports sont bien réel, quoi qu’un peu gadget - pourquoi ne pas avoir revu le capteur principal ? Il manque autant de détail que d’un stabilisateur optique. Le logiciel a certes été amélioré, mais on est encore loin du niveau atteint par les ténors du genre, de LG à Nokia.
Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
2 commentaires
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire
    Meilleurs commentaires
  • LoStrano
    Toujours possesseur du M7 et nouveau possesseur du M8 je peux dire que SI. Ça vaut la peine de changer. Ne fut-ce que pour la différence écran, son, réactivité (net différence - tout petit exemple: je veux envoyer un sms avec le M7 je commence à taper le prénom de la personne et j'attends que le téléphone me fasse des propositions. Je peux parfois attendre plus d'une seconde. Avec le M8 c'est instantané. Et je ne commence même pas à parler de l'ouverture d'application bien plus lourde).

    Mais en plus, la batterie, même sans utiliser leur mode éco d'énergie extrême je finis la journée (20h55 et One M8 débranché du secteur depuis 6h30) avec 55% de batterie. Avec le M7 je pouvais passer sur le secteur vers 16h30 parce que je me retrouvais avec 30% de batterie. Très intéressant pour le gros utilisateur que je suis.

    Mais ok, ils auraient pu placer un 8Mpx. :D
    1
  • Tous les commentaires
  • LoStrano
    Toujours possesseur du M7 et nouveau possesseur du M8 je peux dire que SI. Ça vaut la peine de changer. Ne fut-ce que pour la différence écran, son, réactivité (net différence - tout petit exemple: je veux envoyer un sms avec le M7 je commence à taper le prénom de la personne et j'attends que le téléphone me fasse des propositions. Je peux parfois attendre plus d'une seconde. Avec le M8 c'est instantané. Et je ne commence même pas à parler de l'ouverture d'application bien plus lourde).

    Mais en plus, la batterie, même sans utiliser leur mode éco d'énergie extrême je finis la journée (20h55 et One M8 débranché du secteur depuis 6h30) avec 55% de batterie. Avec le M7 je pouvais passer sur le secteur vers 16h30 parce que je me retrouvais avec 30% de batterie. Très intéressant pour le gros utilisateur que je suis.

    Mais ok, ils auraient pu placer un 8Mpx. :D
    1
  • KyrO_82
    Y'en a beaucoup qui font des photos 4K avec leur smartphone? Ne parlons même pas des vidéos. Le jour ou les écrans UHD auront été démocratisé, en pourra en reparler.
    Les gens qui font de la vraie photo destiné à être imprimée, accessoirement en grand format, ne font pas ça avec un smartphone.


    "L’Asus Padfone [...] parvient à être plus léger au prix d’une finition inférieur, les bords droits étant moins agréables à prendre en main."
    Voilà un arguments qu'on aurait aimé voir dans des tests de iPhone...
    0