[Test] HTC U11 : le retour au premier plan


5 raison de craquer (ou pas) pour le HTC U11

Après un HTC U Ultra présenté en début d’année, le constructeur taïwanais met la double dose en matière de haut de gamme pour 2017. Il a en effet lancé un autre smartphone vendu à plus de 700 euros, le HTC U11. Contrairement à son prédécesseur, pas de second écran à l’horizon, mais un système innovant de contrôle par la pression, baptisé Edge Sense. Mais que vaut-il à l’usage ? Pour le savoir, la rédaction de Tom’s Guide a testé pour vous le HTC U11.

>>> Comparatif : quels sont les meilleurs smartphones ?

Oui, pour Edge Sense

Alors que les smartphones ont de plus en plus tendance à se ressembler, proposant les mêmes fonctionnalités d’un modèle à l’autre avec seulement quelques différences en termes de design, HTC cherche depuis quelques mois à se différencier. Pour cela, le constructeur taïwanais mise sur les fonctionnalités. Après le deuxième écran du HTC U Ultra, c’est Edge Sense qui est mis en avant sur le HTC U11.

Derrière ce nom se cache en fait une détection de pression sur le smartphone. Lorsque vous le serez sur sa partie inférieure, en dessous des touches de volume et de mise sous tension, plusieurs actions peuvent se lancer. De base, Edge Sense vous permet par exemple de lancer automatiquement l’application photo pour prendre un cliché à la volée, sans avoir à naviguer à travers les menus du smartphone. Toutefois, puisque l’appui deux fois sur la touche de mise sous tension permet déjà de lancer l’application photo, comme sur quasiment tous les appareils Android, on préférera reprogrammer Edge Sense.

Les bords de l'écran passent en bleu lorsqu'on appuie sur le smartphone pour activer Edge SenseLes bords de l'écran passent en bleu lorsqu'on appuie sur le smartphone pour activer Edge Sense

Cela se passe dans les paramètres du smartphone. Il est ainsi possible d’attribuer plusieurs fonctions à cette pression du téléphone. Outre le lancement de l’application photo, on peut ainsi lancer Google Assistant, ouvrir une application prédéterminée, faire une capture d’écran, activer le flash, enregistrer de la voix ouvrir l’assistant Sense Companion ou activer un point d’accès Wi-Fi. On notera par ailleurs qu’il est possible de configurer deux actions différentes en fonction du temps de pression. Cela passe par le « mode avancé » qui permet alors de profiter pleinement de Edge Sense.

Si la fonction est intéressante, on y voit surtout la volonté de HTC de chercher à réinventer la roue. Passé la découverte, on se lasse assez vite de cette fonction, d’autant plus que l’ouverture d’une application spécifique nécessitera tout de même que vous déverrouilliez l’écran. À défaut d’être clairement utile, cette fonction est tout de même innovante et bien implémentée dans le HTC U11.

Oui et non, pour son design

Si la tendance, fixée par Samsung et LG, est résolument aux écrans sans bordures, HTC a préféré conserver un design plus classique. Le HTC U11 propose donc un format assez traditionnel avec un écran classique de 5,5 pouces au format 16:9. Celui-ci occupe 71,4 % de la surface de l’appareil, un score plus que correct pour un smartphone avec rebords, puisqu’il est de 78,6 % pour le LG G6, considéré comme borderless, et seulement de 68,4 % pour le Sony Xperia XZ Premium, que l’on avait taclé le mois dernier pour la mauvaise gestion de sa surface. Un score plutôt raisonnable compte tenu du fait que HTC a tenu, comme sur son précédent modèle, à placer le lecteur d’empreintes digitales sous l’écran.

Le HTC U11 est sensible aux traces de doigtsLe HTC U11 est sensible aux traces de doigts

Outre la taille de l’écran, le HTC U11 propose, comme le HTC U Ultra, sorti en début d’année, un dos en verre incurvé proposant des effets de lumière originaux. Cependant, comme pour son prédécesseur, on notera que cette surface favorise allégrement les traces de doigts. Plus encore, lorsque le smartphone est posé, face sur l’écran, sur une surface très légèrement inclinée, il aura tendance à glisser et donc à chuter. Une mésaventure qui nous est arrivée à plusieurs reprises.

A gauche, le HTC U11, à droite le OnePlus 5A gauche, le HTC U11, à droite le OnePlus 5

Même si l’on notera une prise en main très agréable grâce aux bords arrondis, contrairement au HTC U Ultra, le U11 se veut assez épais. À titre de comparaison, le OnePlus 5, lancé en début de semaine ne mesure que 7,25 mm d’épaisseur, contre 7,9 mm pour le HTC U Ultra. Une différence qui peut sembler minime, mais qui se ressent clairement lors de la prise en main.

Dans l’ensemble, même si le HTC U11 propose une prise en main agréable, malgré un léger embonpoint. On regrette seulement un design assez classique et un dos glissant.

Oui, pour l’écran

HTC a choisi d’intégrer un écran de 5,5 pouces dans son U11. Un format qui semble peu à peu devenir la norme après plusieurs années d’hésitations entre constructeurs, alternant entre le format 5,2, le 5,5, le 5,7 voire les 6 pouces. Une diagonale de 5,5 pouces permet de prendre facilement en main le téléphone, a fortiori s’il occupe une bonne place sur le téléphone avec des bordures qui ne sont pas trop larges, tout en profitant d’un écran au format agréable.

Outre le choix de la taille d’écran, on apprécie également la définition QHD de l’affichage du téléphone et ses 1440 pixels par 2560. Un ratio qui permet une très bonne lisibilité grâce à une définition de 534 pixels par pouce. Aucun pixel ne sera ainsi visible à l’œil nu, sans avoir à passer par la 4K du Sony Xperia XZ Premium, par exemple et sa débauche de pixels. On rappelle en effet qu’au-delà de 409 pixels par pouce, à une distance de 35 cm, l’œil humain est incapable de faire la distinction entre deux pixels.

>>> Écrans de smartphones : ces pixels qui ne servent à rien

Par ailleurs, la dalle Super LCD5 du HTC U11 s’avère particulièrement efficace en termes de couleurs. Si l’écran se veut plutôt neutre avec une très légère tendance vers le jaune, il est par ailleurs possible de modifier l’affichage directement dans les paramètres du smartphone en passant par l’option Affichage, gestes et boutons, puis Température de couleur. Le menu vous permettra alors de passer l’écran sous des couleurs plus chaude ou plus froide sans nécessairement aller jusqu’à des extrêmes qui ne seraient, de toute façon, que désagréables. Enfin, on notera que HTC a intégré directement un mode nuit accessible dans le menu d’affichage ou directement à partir des paramètres rapides à dérouler en haut de l’écran.

Oui, pour la photo

Pour ses capacités photo, HTC a adopté un capteur photo de 12 mégapixels avec ouverture à f/1,7 au dos. Celui-ci intègre également un stabilisateur optique en mode photo ainsi qu’un autofocus à détection de phase.

Dès son lancement, c’était l’un des arguments phares du constructeur à propos de son U11 : il s’agit du smartphone le mieux noté par l’une des références de la photo sur mobile, l’entreprise DxO. Le HTC U11 a ainsi atteint la note de 90, volant la vedette aux 89 points du Google Pixel et aux 88 points du Galaxy S8.

>>> Comparatif : quels sont les meilleurs smartphones pour la photo ?

Mais à l’usage, comment se comporte le HTC U11 en photo ? Pour le savoir, nous avons pris plusieurs clichés dans différentes conditions. Avec une photo de paysage avec des immeubles, nous pouvons ainsi analyser la gestion de la lumière et de l’ombre ou des différents détails. On peut voir que le ciel n’est pas brûlé ou que la façade reste assez détaillée, signe d’une bonne qualité du mode automatique HDR.

Avec une photo de figurine, nous avons voulu tester la mise au point et l’effet de flou en mode macro, ainsi que le respect des couleurs. Là aussi, le HTC U11 s’en sort plutôt bien, même si comme beaucoup d’appareils concurrents, il a du mal à faire l’autofocus à moins de 7 cm de distance.

En mode selfie ou portrait en revanche, le smartphone a davantage de mal à gérer les effets de flou. Les visages ne sont pas particulièrement mis en avant par un bel effet Bokeh en arrière-plan. La faute sans doute à l’absence de second capteur à l’arrière pour analyser la perspective ou capter encore davantage de lumière.

A gauche, le capteur photo avant (selfie), à droite le capteur photo arrière (principal)A gauche, le capteur photo avant (selfie), à droite le capteur photo arrière (principal)

Enfin, en faible luminosité, le HTC U11 s’en sort là aussi particulièrement bien. L’appareil n’a aucun mal à analyser la scène et à en reproduire tous les détails sans trop de bruit numérique. Cependant, comme l’ont noté nos confrères de Focus Numérique, le smartphone perd une grande part de son intérêt lorsque le mode HDR est désactivé ou que l’on passe du mode auto au mode pro. L’image est alors bien plus brouillonne avec beaucoup plus de bruit et d’artefacts de compression.

Non, parce qu’il est trop cher

Décidément, c’est l’un des principaux problèmes de HTC ces dernières années. Le constructeur taïwanais semble avoir un mal fou avec son positionnement tarifaire, du moins pour ses appareils hauts de gamme.

Après le HTC U Ultra commercialisé à 799 euros malgré des caractéristiques techniques assez classiques, le HTC U11 ne fait guère mieux. S’il est cette fois équipé du processeur Snapdragon 835 de Qualcomm et peut à ce titre titiller le Galaxy S8 en termes de puissance. À titre de comparaison, nous avons fait tourner le HTC U Ultra sur deux applications, Geekbench (pour la puissance de calcul) et 3DMark (pour la puissance graphique). Dans les deux cas, le smartphone parvient à de bons scores, à la hauteur du Sony Xperia XZ Premium, équipé du même processeur, ou du OnePlus 5. Cependant, le nouveau smartphone de OnePlus en disponible à partir de 499 euros, soit 306 euros de moins que le HTC U11 à performances équivalentes.

En termes d’autonomie également, la batterie de 3000 mAh ainsi que le Snapdragon 835 font du HTC U11 un smartphone relativement endurant avec 31 heures d’autonomie en usage normal, sans que ce chiffre ne soit particulièrement impressionnant par rapport à la concurrence.

Difficile dès lors, de justifier ce tarif de plus de 800 euros, identique à celui du Galaxy S8, par la seule véritable innovation du HTC U11, ses côtés sensibles à la pression. On peut y voir un plus, certes, mais difficilement une fonctionnalité qui justifierait un prix aussi élevé que celui du smartphone haut de gamme de Samsung et son design inégalé. 

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
4 commentaires
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire
  • Bevosound
    Le prix est de 749e en 64go 4go , et 683 sur htc club avec frais de port offert sur htc club aussi .
    0
  • Bevosound
    Contre 800e pour le s8 juste pour un écran borderless ça fait pas très innovant
    0
  • Gilles_25
    Désolé mais :
    HTC 759 vs 809
    HTC haut parleurs hallucinants vs ...?
    HTC appareil photo au top de sa forme vs ancien module ( j'ai parfois l'impression que le s7 fait mieux que le s8).
    Écouteurs Usonic vs écouteurs sans niveau sonore sans vie, rien.
    Pour les benchmark, ce n'est pas ces résultat que j'ai pu voir.
    Le sense edge est très efficace quand je suis sur une app et que je veux lancer une autre que j'utilise souvent je l'ai en un seul geste et c'est assez agréable quand tu utilises souvent ton tel et du coup réfléchis à où est telle ou telle application sans que ton écran d'acceuil soit rempli pour profiter de ton fond d'écran de qualité. Pour se faire le sense edge et une application comme le edge de Samsung sont de bonnes solutions. Cependant le sense edge est en cours de développement pour plusieurs autres possibilités comme des Scroll, des j'aime sur Facebook etc...

    Design inégalé ? Arrêtons un peu! Ce téléphone est à un tarif exhorbitant pour une "prouesse" technique qui n'a que des inconvénients (fragilité, bouton Home, capteur d'empreinte mal placée et j'en passe).

    Niveau écran je préfère le 16:9 largement au 18:9. À voir si j'aurais préféré du Amoled mais pour l'instant j'ai toujours aimé le LCD.
    1
  • Anonyme
    Et le DAC ? Les écouteurs ? Le dos avec plusieurs couches de verre ? Le fait qu'il soit moins cher que le S8 ? L'adaptateur Type C fourni ? La qualité des 4 micros ? Les hps ? L'enregistrement sonore en 360 degré ? etc etc...
    Les tests des HTC sont toujours baclés et cela, quasiment sur tous les sites technophiles français. Les tests US, Russe, Allemand ou asiat sont plus plus sérieux. Curieusement, Samsung et Apple ne reviennent pas à la une tous les ans chez eux.
    0