Test de l'iPhone en France

Google Maps, YouTube et autres applications

L’iPhone est livré avec de multiples applications, les deux plus emblématiques sont bien évidemment Google Maps et YouTube. Cette dernière n’est d’ailleurs simplement qu’une adaptation du site web original au format H.264 cher à la firme à la pomme. Il faut donc bien se faire à l’idée qu’on ne pourra accéder à tout le contenu du site de partage de vidéo mais seulement à celui réencodé en H.264.

Google Maps est quant à lui plus universel puisqu’on retrouve sur l’iPhone toutes les fonctions de cartographie et de guidage disponibles sur le site original. Ces dernières sont même plutôt réussies puisqu’elles utilisent les bases de données de TéléAtlas et Navteq, soit les deux principaux acteurs du marché de la cartographie GPS.

Mais où est la puce GPS ?

On choisit donc son trajet depuis une adresse entrée manuellement ou depuis celle contenue dans une fiche de son carnet d’adresses. Très pratique pour se rendre chez quelqu’un. Aux États-Unis, cette fonction est même accompagnée d’informations d’infotrafic encore non disponible en Europe. Cela nous fait donc amèrement regretter qu’aucune puce GPS ne soit incluse dans l’iPhone, la suprématie du Nokia N95 aurait ainsi pu être mise à mal.

Signalons également la possibilité de lire les documents PDF, Word et Excel. Si les deux premiers fonctionnent très bien avec tout type de mise en forme, il n’est est pas de même avec Excel qui a eu du mal à afficher un graphique (quelques éléments étaient manquants).

Des applications tierces timides, un appareil photo moyen

Malheureusement, Apple s’est à peine ouvert aux éditeurs tiers en leur permettant seulement de créer des applications en AJAX (le langage utilisé par les sites web 2.0). Résultat, on ne peut pas installer les applications sur son iPhone mais seulement les consulter via un site web, peu pratique. Espérons donc qu’Apple soit plus permissive dans les prochains mois et permette enfin une vraie installation des applications sur l’iPhone, on pourrait ainsi les utiliser également un mode off-line.

Enfin, l’appareil photo est difficilement défendable et pas vraiment à la hauteur surtout en basse luminosité (comme beaucoup de capteurs de petite taille). Il s’en sort honorablement dans les environnements très lumineux, mais restera vraiment d’appoint. D’autre part, on peut aussi regretter que l’iPhone ne puisse pas capturer de vidéos. Un réel manque à l’heure où tous les autres téléphones du marché le font.