[Test] LG G6 : le meilleur smartphone Android (en attendant le S8 ?)

Véritable star du Mobile World Congress 2017, le LG G6 aura tenu la tête d’affiche quelques semaines. Sa gloire éphémère aura été perturbée par les fuites successives concernant le Samsung Galaxy S8, puis par l’annonce officielle de ce dernier.  L’engouement est certes retombé, mais la véritable bataille ne fait que commencer. C’est l’heure de regarder un peu plus loin que le design et la fiche technique, c’est l’heure des tests. Et à ce petit jeu, le G6 n’entend pas se laisser faire…

5 raisons de craquer (ou pas) pour le LG G6


Oui – Pour son écran tout simplement bluffant

Le LG G6 est l’un des premiers écrans « sans bord » (borderless) du marché. Sa dalle recouvre la quasi intégralité de la face avant (78,6% très exactement) et donne une impression de grandeur rarement vue jusqu’ici. La dalle IPS de 5,7 pouces affichant 1440 x 2880 px présente un ratio inédit chez les smartphones : le 18:9, autrement dit un écran plus haut et moins large que d’habitude. Dans la majorité des cas, ce format ne posera aucun souci mais en revanche il pourra s’avérer inadapté pour certaines applications. Pour y remédier, LG propose la « mise à l’échelle des applications », c’est à dire la possibilité via un raccourci d’adapter l’image à la taille de l’écran. Dans le cas de Super Mario Run, qui vient tout juste d’arriver sur Android, le mode compatibilité (16:9) génèrera deux bandes noires en haut et en bas de l’image. Le mode standard (16.7.9), lui, va réduire les bandes noires mais sans occuper la totalité de l’écran. Quant au mode plein écran (18:9), il va certes occuper la totalité de la dalle mais il ne pourra pas afficher les côtés de l’application. Ces différents soucis de compatibilité ne sont pas rédhibitoires. Les développeurs devraient selon toute vraisemblance les prendre en compte dans l’élaboration des prochaines applications.

Surtout, ils n’enlèvent rien à la qualité globale de l’écran qui restitue les couleurs très fidèlement. Petite astuce : pour avoir une colorimétrie encore plus juste, n’hésitez pas à activer le mode « confort visuel ». Enfin niveau contraste et luminosité, l’écran du G6 n’a rien à envié à personne ou presque… En effet, les utilisateurs les plus exigeants regretteront que LG n’est pas préféré la technologie Amoled, car sur ces deux points celle-ci affiche des performances très supérieurs à l’IPS.

Oui – Pour ses performances photo exceptionnelles

LG G6 LG G6 iPhone 7iPhone 7

Jusqu’ici le maître de la photo sur smartphone s’appelait S7. Samsung vient tout simplement de perdre son trône au profit de LG. Le règne sera peut-être de courte durée (dans quelques jours le S8 pourrait revendiquer sa couronne) mais une chose est sûre en attendant : le G6 fait très fort. Son double capteur arrière de 13 mégapixels fait des merveilles. Le premier est dédié à la photo classique, le second au grand angle. L’un affiche une ouverture de f/1,8, l’autre f/2,4. L’angle aussi varie d’un objectif à l’autre avec 71 degrés pour le capteur principal contre 125 degrés pour le second. La combinaison subtile de ces capteurs offre des images tout simplement exceptionnelles pour un smartphone.

LG G6LG G6iPhone 7iPhone 7

Surtout, il convient de souligner la réussite du G6 dans deux aspects particuliers : le mode grand angle et les photos en basse lumière sont tous deux bien gérés par le double capteur Sony du smartphone. Le grand angle déforme très légèrement l’image mais il permet de faire des images qu’aucun autre smartphone ne propose. Quant au détail des clichés en basse luminosité, il est tout simplement bluffant. C’est une certitude, le LG G6 s’impose comme la référence actuelle des photophones.

Capteur classique LG G6Capteur classique LG G6LG G6 en grand angleLG G6 en grand angle

Enfin, un dernier mot sur l’application photo du G6 qui est un modèle de réussite. Et pour cause, le mode auto suffira à prendre des images très correctes. Quant au mode manuel, il est presque aussi complet que sur un reflex : balance des blancs, gestion de l’exposition, collimateur AF, ISO… les amateurs de photo vont se régaler. 

Non – Parce que son processeur à 1 an de retard

C’est une tradition qui se renouvelle chaque année dans le marché des smartphones Android. A chaque nouvelle saison, les smartphones haut de gamme des principaux acteurs embarquent le dernier processeur de Qualcomm. En 2017, on s’attendait donc à voir le Snapdragon 835 équiper les G6, S7 et autres Xperia XZ. Voilà pour la théorie. Sauf que la pratique a été toute autre. Devant les soucis d’approvisionnement de Qualcomm les constructeurs ont dû se résoudre à faire un choix. La puissance financière de Samsung a alors pesé de tout son poids, réservant au S8 la primeur des Snapdragon 835 et empêchant la concurrence de mettre la main dessus. Conséquence : le haut de gamme de LG roule avec un processeur d’un an d’âge, le Snapdragon 821 accompagné de la puce graphique Adreno 530 et de 4 Go de RAM. Dans l’absolu, rien de grave, d’autant plus que ses performances dans les benchmarks sont louables. Mais il est probable que dans quelques semaines, le G6 ne puisse pas tenir la comparaison avec son cousin coréen.

Pour l’utilisateur, en revanche, la différence est minime. Le G6 est parfaitement fluide, il fait tourner sans défaut même les plus exigeantes des applications et ne souffre d’aucune baisse de performances.

Oui – Pour son autonomie

Si sur les performances, l’absence de Snapdragon 835 n’a pas un énorme impact il aurait pu en être tout autrement en matière d’autonomie. Les dernières puces de Qualcomm sont certes plus puissantes mais elles seraient également moins gourmandes en ressources. Or, en matière de durée de vie avec une charge complète, le G6 fait de sacrées prouesses. En usage courant, le dernier smartphone de LG atteint presque un jour et demi d’autonomie. Sur les benchmarks il affiche des performances nettement supérieures au OnePlus 3T pourtant équipé du même processeur Snapdragon. Les ingénieurs de LG ont fait un travail d’intégration et d’optimisation assez impressionnant et qu’il convient de saluer. 

Certes, nous sommes encore loin des performances en autonomie d’un Huawei Mate 9 mais quand on considère l’écran de 5,7 pouces, les 14 heures de résistance du G6 en usage intensif sont une performance louable. 

Non – Pour son manque de prise de risque

Il ne suffit pas d’aligner des caractéristiques techniques de compétition et des résultats de benchmarks brillants pour faire un bon smartphone. A l’heure où tous les hauts de gamme Android tendent à se ressembler, les constructeurs doivent trouver ce qui les démarquera de la concurrence. Pour Samsung, depuis le S7, c’est le design qui remplit cette fonction, son écran incurvé le rend unique. A ce jeu, le G6 souffre malheureusement d’un manque d’originalité.

Bien que le design du G6 soit très soigné, il n’apporte rien de nouveau et se complait dans un classicisme triste. LG n’a pas non plus pris plus de risques sur d’autres aspects du smartphone. A commencer par sa capacité de stockage de 32Go, là où la plupart des hauts de gamme proposent le double. Le choix de la dalle IPS à la place d’un écran Amoled est aussi une preuve de la retenue du constructeur. Ca n’enlèvera rien à la réussite du G6 mais on ne pourra s’empêcher de penser que, par son manque de prise de risque, LG a manqué une occasion de mettre tout le monde d’accord.

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire