[Test] LG V30 : un smartphone pour enfin remonter la pente ?

>>> Retrouvez notre comparatif des meilleurs smartphones

5 raisons de craquer (ou pas) pour le LG V30

En février dernier, lors du Mobile World Congress, LG frappait un grand coup en dévoilant le LG G6, le tout premier smartphone de la marque à être doté d’un écran 18:9. Bien qu’il ne soit équipé que du processeur Snapdragon 821, il a eu le mérite de se faire remarquer… du moins pendant quelques semaines. Un mois plus tard, c’était au tour de Samsung de présenter son Galaxy S8 avec des rebords plus fins, un meilleur appareil photo et surtout un processeur de dernière génération. Avec le V30, LG compte bien rattraper son retard grâce à des performances photo améliorées, un processeur enfin à la hauteur et un écran OLED capable de rivaliser avec la gamme de Samsung. Mais qu’en est-il à l’usage ? Pour le savoir, la rédaction de Tom’s Guide a testé le LG V30.

>>> Retrouvez le test du LG G6

Oui pour son design et sa prise en main


C’est désormais une habitude chez LG. Comme le G6 ou le Q6 lancé pendant l’été, le LG V30 arbore un design sans bordure ou presque. Le smartphone est ainsi doté d’un écran au format 18:9, sur lequel on reviendra, qui occupe 81,2 % de la façade de l’appareil. Un ratio meilleur encore que celui du G6 (78,6 %), mais qui n’arrive pas à la hauteur de celui du Galaxy Note 8 de Samsung (83,2 %). Quoi qu’il en soit, le smartphone se veut particulièrement confortable à prendre en main, notamment en raison de sa largeur de seulement 75,4 mm, tout en conservant un affichage confortable de 6 pouces. On notera par ailleurs que, contrairement aux smartphones de Samsung, qu’il s’agisse du S8 ou du Note 8, l’écran du LG V30 n’est pas incurvé sur les côtés, bien que la dalle en verre le soit. Un choix de la part du constructeur coréen qui explique notamment que l’écran occupe une moins grande surface de l’appareil que chez Samsung.


Outre l’écran borderless, le LG V30 propose quelques autres originalités en termes de design, à commencer par le bouton de mise sous tension. S’il est traditionnellement positionné sur la tranche droite sur les smartphones Android, il est cette fois intégré à l’arrière du téléphone, au même endroit que le lecteur d’empreintes digitales. En fait celui-ci peut être pressé mécaniquement pour allumer le téléphone, l’éteindre ou simplement mettre l’écran en veille. Il suffit alors de poser son doigt sur le lecteur d’empreinte, même sans appuyer, pour allumer le smartphone.

Au-dessus du lecteur d’empreintes digitales, on retrouve le double appareil photo, tandis que la prise USB-C est située en bas du smartphone, à côté du seul haut-parleur, et que la prise audio-jack est positionnée sur la tranche supérieure. Enfin, c’est à droite de l’appareil que se situe la trappe pour carte nano-SIM et carte microSD, et en haut de la tranche gauche que l’on retrouvera les touches de volume. Un choix peu évident puisqu’en tenant le smartphone de la main droite, il est moins aisé d’atteindre les boutons de contrôle du son avec l’index qu’avec le pouce.

Oui pour ses performances

C’était l’un des principaux problèmes du G6 lors de sa sortie en début d’année. Alors que Samsung ou Sony s’apprêtaient à passer à la génération suivante de processeurs, LG proposait un smartphone équipé d’un processeur vieux d’un an, le Snapdragon 821. En résultait nécessairement une puissance bien moindre à la concurrence, et une autonomie également moins optimisée. Heureusement, LG a corrigé le tir avec son V30, équipé du dernier processeur haut de gamme en date de Qualcomm, le Snapdragon 835, que l’on retrouve également sur le OnePlus 5T, le HTC U11 ou le Moto Z2 Force.

À l’usage, il va donc sans dire que le LG V30 est un smartphone fluide qui, durant notre test, n’a souffert d’aucun ralentissement lors de la navigation dans les menus ou sur les différentes applications. Dans les jeux également les résultats du V30 sont plutôt convaincants, y compris pour ceux parmi les plus gourmands en ressources 3D.

Afin d’évaluer les performances du LG V30 et de le comparer à d’autres appareils de la même gamme de prix ou du même format, nous l’avons soumis à deux benchmarks : 3DMark et Geekbench. Le premier va permettre de mesurer la puissance graphique, notamment pour les jeux 3D, tandis que le second permet d’évaluer la puissance de calcul brute du processeur. Dans les deux cas, nous avons comparé le LG V30 au précédent haut de gamme de LG, le G6, mais également au Galaxy S8 de Samsung, équipé du processeur Exynos 8895, au Mate 10 Pro de Huawei doté du Kirin 970, et au OnePlus 5T, embarquant le même processeur que le V30, le Snapdragon 835.

>>> Retrouvez le test du OnePlus 5T


3DMark
Geekbench 4
LG V30 (Snapdragon 835)
3658
6404
LG G6 (Snapdragon 821)
2111
4095
Samsung Galaxy S8 (Exynos 8895)
3318
6588
Huawei Mate 10 Pro (Kirin 970)
2929
6776
OnePlus 5T (Snapdragon 835)
3576
6739

On peut ainsi remarquer que le V30 s’en tire bien mieux que le G6 sorti en début d’année, tant en termes de puissance de calcul que de performances en 3D. Si le smartphone est en deçà des appareils de Samsung et Huawei sur Geekbench, il s’en sort cependant particulièrement bien sur 3DMark et fait mieux que le OnePlus 5T, doté du même processeur. Cependant, il est en deçà du constructeur chinois sur Geekbench, en raison de ses 4 Go de mémoire vive, contre 8 Go pour le smartphone de OnePlus.

Du côté de l’autonomie en revanche, le smartphone du constructeur coréen est plutôt décevant compte tenu de sa large batterie de 3300 mAh. Dans un usage classique alternant périodes intenses de navigation sur les applications, un peu de jeu et de navigation Web, et des périodes en veille, nous avons pu utiliser le smartphone pendant près de 29 heures. Un score convenable, mais en deçà de ses principaux concurrents au même format, et qui risque de baisser au cours de la durée de vie de l’appareil et des cycles de recharge.

Oui et non pour son écran

Le LG V30 est le troisième smartphone du constructeur coréen à bénéficier d’un affichage au format 18:9, après le G6 puis le Q6 en entrée de gamme. Il s’agit cependant du premier smartphone borderless de LG doté d’un affichage P-OLED et non pas LCD comme ses prédécesseurs.


Le P-OLED est la nouvelle technologie d’affichage du constructeur coréen venant directement faire face au Super AMOLED de Samsung. Comme chez son concurrent, il s’agit d’une technologie OLED qui aura donc l’avantage d’offrir des noirs particulièrement profonds, mais aussi des couleurs particulièrement vives. À l’usage, la technologie OLED du V30 se ressent particulièrement. Les couleurs sont effectivement particulièrement vives et les contrastes infinis. Pratique non seulement pour économiser la batterie, puisque les zones noires ne sont pas allumées, mais aussi pour une immersion accrue.


On notera cependant que les couleurs sont parfois trop vives et manquent de naturel. Heureusement, LG propose, dans les paramètres d’affichage du V30, de modifier la colorimétrie. L’onglet « écran » puis « couleur de l’écran » permet ainsi de sélectionner parmi quatre modes différents : normale, meilleur pour les films, meilleur pour la photo, meilleur pour le Web, mais aussi un mode de personnalisation qui vous laissera modifier l’intensité de chaque lumière rouge, vert ou bleu. Ce mode vous permet également de modifier la température de l’écran.

Par défaut, le LG V30 propose des couleurs particulièrement vives ainsi qu’une balance des blancs qui vire au bleu. Heureusement, le mode film ainsi que la possibilité de réchauffer légèrement la colorimétrie permettent d’obtenir une luminosité idéale. On notera enfin que la firme coréenne a intégré un mode nuit programmable à heures fixes, mais dont l’intensité est également réglable. Un bon point.

Oui pour son interface personnalisable

Depuis quelque temps, LG a adopté une interface bien particulière sur Android, qui peut être confuse de prime abord pour les habitués du système de Google. Exit le tiroir d’applications, toutes sont installées de base sur l’écran d’accueil, comme sur les smartphones de Huawei ou Samsung.

>>> Samsung, Sony, Huawei, LG... qui a la meilleure surcouche Android ?

Heureusement, l’interface de LG propose de nombreuses modifications et paramétrages possibles auxquels on peut accéder dans le menu « Écran » des paramètres. En sélectionnant « Écran d’accueil » puis « Sélectionnez l’accueil », on peut ainsi choisir parmi trois interfaces différentes : Accueil, l’écran par défaut, mais aussi Accueil + Menu Applis, qui ajoute un tiroir d’applications, et EasyHome, qui affiche de grandes icônes et police à des fins d’accessibilité.

Outre la possibilité de modifier l’écran d’accueil, l’interface de LG permet de naviguer dans les paramètres à travers quatre onglets différents, rendant plus aisée la recherche du paramètre à modifier. On notera par ailleurs que de nombreuses fonctions sont proposées comme les paramètres intelligents qui vous permettent de changer automatiquement de profil de son, de Bluetooth ou de Wi-Fi selon l’endroit où vous vous trouvez ou si les écouteurs sont branchés, par exemple.

Enfin, on notera que, comme Samsung, LG permet également de modifier les touches de navigation en bas de l’écran, non seulement en modifiant l’ordre de touches retour, accueil et mu multitâche, mais également en ajoutant des touches. Une touche tactile peut ainsi être ajoutée, permettant de faire descendre l’écran des notifications, mais aussi pour faire une capture d’écran par exemple.

Oui pour ses performances photo et vidéo


À l’instar du LG G6 sorti en début d’année, le LG V30 est résolument fait pour la création de contenus photo ou vidéo. L’appareil est équipé d’un double capteur photo arrière de 16 et 13 mégapixels. Le premier objectif permet de capturer des clichés avec une ouverture à f/1,6 et un angle de 71°. Le second appareil permet quant à lui de capturer des images à f/1,9 et un très grand-angle de 120°.

>>> Comparatif : quels sont les meilleurs smartphones pour la photo ?

On notera que, contrairement à l’Asus Zenfone 4 par exemple, qui dispose lui aussi d’un second objectif permettant de capturer des clichés en grand-angle, le traitement des images semble identique sur les deux appareils arrière du LG V30 et ce en luminosité classique comme en pleine nuit.

D’une manière générale, si l’on peut regretter un peu de bruit et de flou en faible luminosité, le LG V30 s’en tire tout de même particulièrement bien, notamment grâce à son mode HDR. On notera tout de même que l’appareil a tendance à saturer les couleurs qui manquent parfois de naturel tout comme les ombres parfois trop accentuées.

On regrettera également que l’application photo de LG ne propose pas de mode portrait, malgré le nombre impressionnant de réglages disponibles. Il est en effet possible de choisir parmi 15 modes de prise de vue différents, sans même parler du mode manuel qui permet de modifier la balance des blancs, la sensibilité, la vitesse d’obturation ou le correcteur d’exposition. Des paramètres qui peuvent aussi être appliqués en vidéo. Le mode vidéo du LG V30 peut en effet lui aussi être débrayé permettant de régler aussi bien la vitesse que la sensibilité et même les réglages audio à la volée. On notera par ailleurs que l’appareil de LG permette de capturer des vidéos stabilisées jusqu’en Full HD à 30 images par seconde, et soit capable de filmer jusqu’en 4K à 30 images par seconde ou en 720p à 120 images par seconde.

Dans l’ensemble, à part quelques regrets comme l’absence regrettable de mode portrait, les photos bruitées en faible luminosité ou le contraste et la saturation élevés, le LG V30 propose un excellent appareil photo notamment grâce à son mode manuel très complet, à ses nombreux paramètres de réglages et à son objectif grand-angle particulièrement convaincant.

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Soyez le premier à commenter
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire