[Test] Que vaut l'édition 2017 du MacBook Pro 15 ?

La fine fleur du parc portable d’Apple a été mise à jour. Largement modernisé en 2016 avec entre autres l’apparition de la TouchBar et du TouchID, le MacBook Pro 15 pouces est de retour avec de nouvelles innovations.

Il ne faut pas non plus s’attendre à une explosion de nouveautés. Rappelons que le précédent MacBook Pro n’est sorti qu’il y a huit mois. Aussi, il s’agit plus d’une mise à jour technique, mais quelques surprises s’y sont glissées. Reste à savoir si le jeu en vaut la chandelle ou si l’on peut se contenter du déjà très performant et séduisant MacBook Pro de 2016.

>>> Comparatifs et tests des meilleurs pc portables 2017 par marque

Oui, parce qu'il a un touchpad XXL

Fermé, il est tout à fait possible de confondre le MacBook Pro 15 de 2017 avec celui de 2016. La finition est identique, comme les mensurations ou encore le poids, au gramme près. Il faut lever son capot pour distinguer la première spécificité de ce nouveau modèle. Placé sous le clavier, elle se matérialise sous la forme d’un très large pavé tactile de 18,5 cm de large.

Tout comme celui du précédent MacBook Pro, il ne clique pas, ce qui peut dérouter de prime abord. Néanmoins, son Force Touch offre un bon retour haptique pour faire illusion et surtout apporter des fonctions supplémentaires en fonction de la pression exercée.

Avec un touchpad XXL, on pourrait croire que la frappe serait dérangée par les déplacements involontaires de la souris, les paumes reposant dessus, mais il n’en est rien.

Au final, on gagne en confort d’utilisation avec ce touchpad de nouvelle génération, notamment pour effectuer un zoom ou faire défiler les bureaux virtuels. Mais ceux qui chanteront le plus ses louanges sont les utilisateurs de logiciels de montage comme Final Cut ou Photoshop.

Non, parce que son clavier est toujours bruyant

C’était l’un des reproches faits à la version 2016 : le clavier était bruyant. Apple n’a pas corrigé le problème avec le MacBook Pro 2017. Les mécanismes papillon de seconde génération génèrent toujours un bruit sourd et plus grave que les autres claviers d’Apple.

Pour ce qui est de la frappe, c’est à chacun de se faire son avis. Héritées du MacBook, les touches sont très fines, de quoi limiter l’épaisseur de la machine. A l’usage, cela se manifeste par une course très courte, quasi inexistante et très perturbante, surtout pour les habitués des modèles mécaniques. Ce n’est pas désagréable non plus, mais ce clavier nécessite de l’entraînement pour être utilisé efficacement.  

Non, parce que sa connectique est trop avant-gardiste

Apple n’a pas touché aux mensurations du MacBook Pro 15, il en est de même pour sa connectique. On reste donc coincé entre quatre ports USB-C et une sortie minijack. Le port de cartes SD n’est pas réapparu, tout comme le connecteur d’alimentation MagSafe qui offrait une belle protection avec son système aimanté. Côté USB, il faut donc se munir d’adaptateurs ou d’un HUB compatible afin d’utiliser ses périphériques, les appareils en USB-C n’étant pas encore légion.

Oui, parce qu'il est encore plus puissant

Si visuellement le MacBook Pro 15 se renouvelle peu, ce n’est pas le cas de sa configuration qui a été mise à jour avec les derniers composants disponibles, dont les processeurs Kaby Lake d’Intel. Le modèle que nous avons eu en test est le plus onéreux de la gamme. Facturé 3299 €, il est propulsé par un Core i7 cadencé à 2,9 GHz (7820HQ). Couplé à 16 Go de mémoire vive, il récolte d’excellents résultats sous GeekBench, se plaçant bien évidemment devant tous les autres ordinateurs portables d’Apple, surpassant même quelques iMac 27 pouces, exceptés ceux en Core i7 sortis cette année.

Quelle que soit la tâche allouée, il sera efficace. Les 16 Go de RAM sont là pour fluidifier les tâches, tout comme le nouveau SSD et son débit de 3 Go/s. La partie graphique évolue également. Toujours fournie par AMD, elle renferme une puce Radeon Pro 560. Comparé aux Radeon Pro 450 et 455 disponibles en 2016, le gain de puissance est assez substantiel malgré le changement de génération. Néanmoins, la Pro 560 est une carte graphique beaucoup plus économe en énergie. A l’usage, elle ne permettra pas de faire tourner les dernières grosses productions vidéoludiques avec tous les paramètres visuels au maximum, mais en étant plus modéré, ces jeux sont fluides en 1080p.

Non, parce qu'il a perdu de l'autonomie

Apple n’a pas changé de batterie en huit mois. Le nouveau MacBook Pro 15 est donc toujours équipé d’un accu de 76 Wh. On aurait pu penser que l’intégration de l’économe Radeon Pro 560 aurait pu le favoriser, mais ce n’est pas le cas. Sur Netflix, donc connecté en Wi-Fi avec la luminosité à 50%, il tient un peu moins de huit heures. Un beau score, mais qui ne parvient pas à égaler les 9 heures de l’édition 2016. Une gageure vu le peu de modifications apportées entre les deux modèles.

Pour autant, il faut relativiser ce résultat qui demeure dans la moyenne haute de cette catégorie d’ordinateurs.

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire