[Test] Moto 360 : la nouvelle smartwatch de choix de Motorola

5 raisons de craquer (ou pas) pour la Moto 360 version 2015

Arès avoir été l’un des pionniers des montres connectées avec la Moto 360, une des premières montres tournant sous Android Wear, Motorola a décidé de renouveler l’expérience cette année avec un second modèle, toujours baptisé Moto 360. Au programme, quelques menus changements, notamment pour le design de la montre et sa personnalisation, mais aussi un système qui a bien évolué en moins d’un an.

Retrouvez notre comparatif des meilleures montres connectées

Oui, pour son design élégant

Si la première Moto 360 a tant suscité d’attention à son lancement, c’est surtout parce qu’il s’agissait de la première montre connectée dotée d’un écran rond et non pas carré. Or, depuis le début de l’année 2015, d’autres constructeurs comme LG et Huawei se sont à leur tour lancés vers les smartwatch à écran rond. Plus inquiétants encore pour Motorola, les modèles des concurrents ressemblaient véritablement à des montres et non pas à un simple bracelet sur lequel aurait été posé un écran. Charge donc pour Motorola de remonter le niveau avec son nouveau produit.

Retrouvez le test de la première Moto 360

C’est chose faite grâce à l’édition 2015 de la Moto 360. Cette nouvelle montre du constructeur, racheté récemment par Lenovo, se veut en effet particulièrement design. Pourtant, les modifications sont plutôt rares par rapport au modèle précédent. On notera par exemple le bouton d’activation de l’écran qui est remonté légèrement sur le boîtier. Un choix pratique qui le fait tomber plus facilement sous le pouce de la main opposé. Par ailleurs, le boîtier de la montre intègre désormais des cornes. Là aussi, ce choix purement esthétique offre une plus-value indéniable par rapport au modèle de l’an dernier.

Si l’écran offre une meilleure résolution, passant de 205 pixels par pouce (ppp) à 233 ppp, on regrette cependant que Motorola n’a pas opté pour la technologie Amoled offrant un meilleur contraste et une meilleure gestion de l’autonomie. Il en va de même pour la bande noire en bas de l’écran, dans laquelle est logé le capteur de luminosité, toujours aussi disgracieuse.

Oui, pour ses choix de personnalisation

Pour l’arrivée de ce second modèle, Motorola a décidé de proposer à ses clients une personnalisation poussée de la montre grâce à son service Moto Maker. Si le premier modèle ne pouvait être acheté qu’en deux versions, grise ou noire, il n’était pas possible de choisir précisément les différents matériaux.

C’est désormais possible avec la Moto 360 de 2015. En effet, Motorola permet sur son site Internet de choisir de nombreuses options de personnalisation pour faire véritablement correspondre sa montre à ses goûts. Parmi les différentes options proposées, on peut bien évidemment choisir la couleur du boîtier, mais aussi celle des rebords du cadran, la couleur et la matière du bracelet, ou la taille de la montre pour le modèle homme (42 ou 46 mm). Le modèle femme n’est quant à lui disponible qu’avec un format de 42 mm pour un bracelet plus fin et quelques couleurs différentes.

Oui, pour son autonomie

L’autonomie est encore l’un des gros points noirs des montres connectées. À l’exception des smartwatch de Pebble, rares sont les modèles qui peuvent se targuer de durer plusieurs jours, l’autonomie se comptant davantage en nombre d’heures. La première Moto 360 peinait ainsi à fonctionner une journée complète, exigeant de la recharger le soir en rentrant chez soi.

Pour sa deuxième montre connectée, Motorola a cependant augmenté les capacités de la batterie. Celle-ci passe en effet de 320 mAh à 400 mAh pour le modèle 46 mm. À noter cependant que le modèle 42 mm dispose quant à lui d’une batterie de 300 mAh. Nous avons pu tester le modèle 42 mm, plus fin que celui de l’an dernier. Dans l’ensemble, on se retrouve cependant avec une autonomie très convenable, supérieure à celle de la première Moto 360. En effet, la montre a pu fonctionner pendant un peu plus de 24 heures sans interruption en étant connectée en permanence au smartphone. Une amélioration rendue possible notamment grâce au système d’écran de veille de la montre. Auparavant, les montres Android Wear pouvaient éteindre leur écran ou baisser leur luminosité lorsqu’elles n’étaient pas utilisées. Désormais, il est en effet possible d’afficher un écran de veille spécifique, qui affiche l’horloge en noir et blanc avec de gros pixels et un faible rétroéclairage. Une bonne idée pour voir l’heure en permanence et économiser la batterie.

Du côté de la recharge, la deuxième Moto 360 reprend le même système que la première version. La montre connectée est livrée avec une station de recharge sans fil sur laquelle il suffit de poser la montre. Une fois en charge, l’écran de la montre affiche l’heure en version numérique, mais également l’état de charge de la batterie en pourcentage. Par ailleurs, le rétroéclairage est alors très faible. Un système qui permet par exemple de poser sa montre en charge sur sa table de nuit et d’afficher tout de même l’heure, remplaçant ainsi efficacement un simple réveil.

Oui, pour le système Android Wear

Depuis son lancement il y a un an et demi, Android Wear a bien évolué. D’un simple système basé sur les notifications et Google Now, l’OS pour montres connectées de Google est devenu bien plus performant et propose désormais de nombreuses fonctionnalités.

Android Wear : que vaut l'OS pour montres connectées de Google ?

Parmi les principales nouveautés ajoutées par Google à Android Wear, on soulignera surtout la possibilité d’installer des cadrans directement depuis le Play Store. Les développeurs tiers proposent en effet leurs propres modèles, parfois gratuits, mais souvent payants. Certains d’entre eux intègrent également des fonctions interactives, affichant ainsi autre chose que l’heure, comme le nombre de pas, la température, la date ou autre. Autre nouveauté, le mode veille dont on a parlé plus haut. On notera également la possibilité de passer d’une carte à une autre simplement en pivotant son poignet ou le fait de répondre à un message en dessinant des emojis.

Par ailleurs, la montre de Motorola intègre également un capteur cardiaque qui, jumelé avec l’application Moto Body, permet de mesurer votre rythme cardiaque en plus de votre nombre de pas, le nombre de minutes actives ou les calories dépensées, à la manière d’un bracelet connecté classique. La Moto 360 édition 2015 intègre également une connectivité Wi-Fi qui lui permet de fonctionner de manière autonome pour certaines applications, sans même avoir à être connectée en Bluetooth à votre smartphone. Une fonction intéressante surtout pour une utilisation à domicile ou au travail pour ne pas avoir à porter son smartphone en permanence sur soi. Dommage cependant que la puce GPS ne soit pas intégrée elle aussi, notamment pour le running.

Pour le reste, les fonctionnalités de la Moto 360 sont les mêmes que pour l’ensemble des montres Android Wear, à savoir l’affichage des notifications du smartphone, certaines informations issues de Google Now comme le temps de trajet pour rentrer chez soi en fin de journée ou la météo et l’accès à certaines applications compatibles Android Wear comme France TV Info qui affiche les dernières actualités ou Shazam pour connaître le titre d’une musique jouée autour de vous à l’aide du micro de la montre.

Non, pour son prix élevé

Finalement, le principal frein à l’achat d’une Moto 360, comme pour la plupart des montres connectées de cette année, reste son prix. Si l’appareil peut avoir un usage au quotidien et séduire les utilisateurs, il s’agit avant tout d’un appareil d’appoint, conçu pour fonctionner avec un smartphone. La Moto 360 s’affiche pourtant au même tarif que certains smartphones hauts de gamme sortis l’an dernier comme le LG G3, voire même à un tarif identique que celui du OnePlus Two si l’on opte pour la version haut de gamme de la montre.

-40% en 1 an : 10 smartphones qui valent le coup

A gauche, le modèle avec les options les plus élevées, à 429 euros. A droite, la version de base à 299 eurosA gauche, le modèle avec les options les plus élevées, à 429 euros. A droite, la version de base à 299 euros

En effet, si Motorola a annoncé un tarif de 299 euros, il s’agit là de la version de base avec les options gratuites à la personnalisation. Il est ainsi possible de payer 50 euros supplémentaires pour la version 46 mm pour hommes, 20 euros de plus pour des rebords striés, 30 euros de plus pour le bracelet en métal et 30 euros supplémentaires pour le cadran doré. Une fois toutes ses options payantes validées, on se retrouve ainsi avec une montre connectée à 429 euros, loin des 299 euros annoncés.

Pourtant, face à ses concurrentes comme la G Watch Urbane de LG ou la future Huawei Watch, la nouvelle Moto 360 n’a pas rougir. Elle propose des fonctionnalités identiques, mais également un design plus sobre et surtout une véritable personnalisation. Si le problème du prix n’en est pas un pour vous, que vous souhaitez une montre connectée sous Android Wear, et que vous y voyez un usage, la Moto 360 est ainsi un modèle de choix. Pour les autres, les usages de la montre connectée se font encore désirer. Surtout à ce tarif.

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
1 commentaire
    Votre commentaire
  • guida44
    elle a l'air super cette montre
    0