[Test] Nikon D750 : le plein format idéal ?

Un mode vidéo bien étudié

Nikon D750

Commençons par un rappel, le menu spécifique au mode vidéo et totalement indépendant des paramètres photo est une très bonne innovation. Les aficionados apprécieront également grandement les choix connectiques (à part l’USB) : une entrée micro et une sortie casque sont présentes, ainsi qu’une sortie HDMI au format 4:2:2 en 8 bits (souvent improprement dite « non-compressée », il ne s’agit pas d’un Raw vidéo comme les caméras professionnelles en produisent).

Un autre dispositif, mécanique celui-là, est l’activation de l’obturation motorisée du diaphragme qui permet de faire varier son ouverture discrètement, sans provoquer l’enregistrement sonore de bruits gênant pendant la captation.

Comme en photo, la gestion du bruit électronique en basse luminosité est de très bon niveau et le D 750 offre une variété intéressante de formats :

  • Full HD : 60p, 50p, 30p, 25p et 24p
  • 1280x720 : 60p et 50p.

Les principaux formats sont donc présents et, même si on aurait aimé des possibilités un peu moins sages (ex : 4K, ralentis à 100 ou 120 images/seconde, …), la plupart des vidéastes y trouveront largement leur compte.

Notre seul bémol concerne l’autofocus. Conçu prioritairement pour la photo, et en l’absence d’une gamme optique spécifique, il peine en effet à suivre les sujets en mouvement, des effets de pompe typiques des systèmes par détection de contraste sont présents, et les transferts de point sont très inesthétiques en raison de leur brutalité.

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
3 commentaires
Commenter depuis le forum