Que vaut la nouvelle version de Norton Security Premium 2018 ?

Quoi de neuf en 2018 ?

L’édition 2018 de Norton Security diffère très peu de l’édition précédente. Tout au moins en ce qui concerne les protections PC. Symantec s’est surtout concentré sur l'amélioration des boucliers techniques de la suite, afin qu'elle se montre plus efficace encore contre les dernières menaces, telles que les attaques sans fichier et les ransomwares. La vraie nouveauté technique réside dans le bouclier IPS (Système de prévention des intrusions) qui sait désormais analyser les flux HTTPS. Mais c’est surtout du côté du contrôle parental (dont l’interface a été revue) et du côté Android qu’il faut chercher les nouveautés.

>> Antivirus : quelle est la meilleure suite de sécurité ?

L’éditeur affiche d’ailleurs une vraie confiance dans ses capacités à protéger vos appareils puisqu’il vous rembourse votre achat si l’un d’eux est infecté et que les experts du support (qui est compris, rappelons-le) ne parviennent pas à les supprimer !

6 raisons d’adopter ou non Norton Security Premium 2018

1 - Oui, parce qu’elle ne ralentit pas du tout le PC

Il est loin le temps où les suites de sécurité ralentissaient le PC. Norton a même été la première suite à nous montrer que - sur certains tests de performance - Windows 10 pouvait se montrer plus rapide avec une suite installée que sans elle ! Ne rêvez pas, si les différences sont chiffrables sur des tests, elles sont imperceptibles pour l’utilisateur. Mais elles démontrent le peu d’impact de Norton Security sur les performances du système. C’est clairement l’une des suites qui a le moins d’impact sur les performances de Windows. Sa présence n’est pas perceptible pour l’utilisateur, même sur un PC très peu puissant. Seules les vitesses de récupération des emails et la navigation Web sont impactées d’une façon sensible, mais sans nuire au confort d’utilisation.

2 - Oui, parce qu’elle est très efficace

Norton 2018 continue de progresser. Non seulement la suite progresse notablement dans la défense du système face aux menaces les plus extrêmes (ransomwares et attaques sans fichier), mais son excellent pare-feu/IPS défend très efficacement le système contre les exploits. L’intégration d’un moteur prédictif à base de Machine Learning en 2017 permet à la suite d’afficher les meilleurs scores sur nos tests proactifs avec une excellente compréhension du comportement des codes malveillants et une bonne anticipation pour empêcher toute nuisance. Seul bémol, il arrive effectivement à Norton de bloquer quelques outils inconnus (ce que l’on appelle des faux positifs). Ce n’est à nos yeux pas un handicap vu le public visé. Il s’agit ici de défendre toute la famille et mieux vaut bloquer les codes vraiment douteux et inconnus mêmes s’ils se montrent, au final, inoffensifs.

3 - Oui, parce qu’elle protège bien vos explorations Web

Aujourd’hui, bien des menaces viennent directement du Web. À commencer par la multiplication des sites de Phishing qui cherche à voler vos identifiants PayPal, Amazon, Orange, Free, Ameli, Google, iCloud, Microsoft, Impôts, et autres identifiants bancaires. En la matière, Norton propose l’une des protections Anti-Phishing les plus efficaces, devancée cependant par Kaspersky. Norton reste en effet peu efficace quand il s'agit de bloquer les sites de phishing purement français visant la Poste ou Ameli (par exemple), si ces derniers n’ont pas été déjà repérés et inscrits dans les bases internationales. Autre défaut, la protection Web n’est effective que si l’extension Norton Safe Web est installée. Or celle-ci n’existe que pour Chrome, IE et Firefox. Annoncée de longue date, l’extension pour Edge n’est toujours pas disponible alors que Norton propose bien son extension de gestion de mots de passe pour le navigateur natif de Windows 10.

4 - Oui, parce qu’elle défend toute votre famille

Norton Security Premium ne se contente pas de protéger vos PC. La suite cherche aussi à protéger vos données et votre famille, et le fait bien. Cette version Premium embarque un logiciel de sauvegarde bien conçu et ultra simple d’utilisation : il propose de sauver vos documents, photos, vidéos et musiques soit en local, soit dans le Cloud (25 Go de stockage inclus). Grande nouveauté de cette édition 2018 : la sauvegarde cloud conserve désormais de multiples versions de vos fichiers, ce qui permet de toujours retrouver une bonne version même si une sauvegarde a été déclenchée après qu’un ransomware ait tout saccagé. Dommage que cette solution de sauvegarde n’existe pas sur Mac et qu’une sauvegarde des mobiles n’ait pas, non plus, été envisagée (seuls les contacts sont sauvegardés par l’App Android).

Mais c’est surtout la protection familiale qui démarque cette édition Premium. L’excellent contrôle parental « Norton Family Premium » (disponible indépendamment pour 39,99 €) est en effet intégré à la suite. C’est un très bel outil pour comprendre les préoccupations de vos enfants, pour surveiller leurs échanges et correspondants, ainsi que limiter leurs activités en ligne.
Norton insiste sur l’idée qu’il ne s’agit pas tant de fliquer les enfants que de les éduquer. D’ailleurs, l’écran de paramétrage est original puisqu’il permet de définir « les règles de la maison ». Et ces règles peuvent par exemple être ajustées pour que certaines catégories de contenus ne soient pas bêtement bloquées, mais pour simplement avertir l’enfant du risque potentiel ou du fait qu’il viole les règles établies.
Certes, la protection est loin d’être parfaite. D’abord parce qu’elle ne fonctionne bien que si l’enfant utilise Chrome, Firefox ou IE. Ceci dit, on peut faire en sorte qu’aucun autre navigateur ne soit accessible à l’enfant. Reste que l’absence de support de Edge est un peu rédhibitoire, car le navigateur de Microsoft présente l’avantage d’être totalement intégré aux contrôles parentaux de Windows 10.
Ensuite, elle protège assez mal les recherches des enfants. En théorie, un filtre empêche l’enfant de désactiver le mode « Safe Search Strict » sur les résultats Google, Bing et Yahoo que la suite cherche à forcer par défaut. En pratique, il est enfantin de le détourner et de le désactiver. De plus, elle ne réalise pas de filtrage sur les mots clés saisis par l’enfant. En revanche, le tableau de bord des parents indique les mots clés les plus souvent saisis dans un nuage de mots. Dans un même ordre d’idées, le contrôle parental intègre un outil de supervision des vidéos (aussi présent sur la version Android) qui signale aux parents toutes les vidéos YouTube et Hulu visionnées par l’enfant. Pour le reste le contrôle parental se révèle pertinent. Il bloque efficacement les sites de rencontres, les forums, les sites de paris et les sites pornographiques. Surtout, cette protection est aussi disponible sur les appareils mobiles des enfants (Windows, Android, iOS) et s’administre en ligne à distance et où que l’on soit depuis un portail Web très bien fichu ! On regrettera toutefois l’absence de cette protection sur macOS.

5 - Oui, parce que sa protection Android est excellente

Désormais, les suites sont « multi-devices ». Dès lors, leur protection ne se limite plus au PC, mais s’étend aux Macs, aux smartphones et tablettes Android, et dans une moindre mesure aux appareils iOS. Et en la matière, Norton fait plutôt mieux que la plupart de ses concurrents. Alors que certains se contentent d’un vulgaire antivirus sur Mac, Norton propose une protection évoluée avec de vraies défenses comportementales et un puissant pare-feu (avec IPS) bidirectionnel.
On saluera aussi les efforts fournis par Symantec pour procurer à l’univers Android une protection de haut niveau vraiment comparable à ce que la version PC propose. Une nouvelle fois relookée en 2018, elle augmente considérablement la sécurité du système de Google et de vos enfants. On aime notamment son intégration avec le Google Play Store qui permet, avant même de sélectionner une App, de savoir si celle-ci présente un risque pour votre smartphone, votre vie privée ou l’autonomie de l’appareil. Autre trouvaille, System Advisor effectue une analyse des vulnérabilités de votre terminal mobile et donne des consignes pratiques pour y remédier. La fonction Link Guard vous protège chaque fois que vous cliquez sur un lien sur une page, un message ou un email : si le lien est dangereux, la navigation est alors interrompue. Pratique aussi l’intégration de Safe Search (recherche sécurisée sur le Web) directement dans le volet de notification d’Android. Les fonctions de nettoyage du système (Norton Clean), de contrôle parental, et le gestionnaire de mots de passe « Identity Safe » sont à télécharger séparément, mais sont bien compris dans l’offre Premium. Enfin, on notera que le système antivol qui géolocalise votre appareil, le verrouille et l’efface à distance propose une fonction amusante : la prise en photo Selfie du voleur s’il tente d’utiliser votre mobile ! On retiendra aussi que le contrôle parental sur Android permet de bloquer des applications et de visualiser superviser l’utilisation des SMS (y compris bloquer tous les messages entrants provenant de contacts indésirables).
Côté IOS, on ne retrouve évidemment pas la même richesse, Apple verrouillant ce genre d’outils. On trouve quand même une version du gestionnaire de mots de passe, l’antivol avec géolocalisation des appareils, la sauvegarde des contacts et le contrôle parental Norton Family Premier.

6 - Non pour quelques manques et imperfections

Le principal reproche que l’on peut formuler à l’encontre de Norton est d’en offrir moins que certains de ces concurrents. La suite paraît finalement assez minimaliste. On n’y trouve pas de fonctions telles que la sécurisation des Webcams, l’intégration du VPN, le chiffrement de dossiers, l’effacement sécurisé et définitif de fichiers, une analyse approfondie des failles du système et du réseau, etc.
Pire encore l’outil d’optimisation des performances est tellement basique qu’il frise le ridicule, un comble pour une marque qui, à l’origine (il y a maintenant plus de 30 ans), s’était justement fait connaître pour l’avance technologique de ses utilitaires d’optimisation (les fameux Norton Utilities, en 1982). Quand on voit ce que propose Avast, AVG, Avira ou même GData, force est de reconnaître que Norton fait là à peine le minimum.
En outre, si la console d’administration en ligne permet d’un coup d’œil de surveiller l’état des protections, elle ne sait pas agir à distance sur les protections pour lancer une analyse ou réactiver une option désactivée. En matière de console de management, Norton a toujours beaucoup de retard sur Bitdefender ou Kaspersky. Cependant, une app Windows Store, dénommée Norton Studio, permet de contourner en partie cette limitation : c’est une autre console centrale (en UWP) qui permet de lancer les analyses à distance et forcer les mises à jour sur tous les appareils surveillés.

Au final, Norton reste l’une des grandes références du marché. Légère, indolore sur les performances, agréable à utiliser, mais surtout très efficace, elle est la suite familiale par excellence. Notamment dans cette version Security Premium « haut de gamme » qui couvre 10 périphériques et intègre une fonction de sauvegarde cloud très utile à l’heure des invasions ransomwares. Personne ne réussit mieux que Norton le délicat équilibre entre technicité des protections et simplicité d’utilisation. Norton est une suite que l’on installe et que l’on oublie, mais qui apporte son lot de fonctions avancées et de réglages pour satisfaire les utilisateurs les plus techniques.

Les autres versions

Norton Security Premium est l’offre que nous avons retenue pour nos tests parce qu’elle est la plus cohérente, la plus intéressante et celle qui correspond le mieux à notre vision de ce que doit être une suite de sécurité payante. Commercialisée au prix promotionnel de 49,99 €, elle présente un excellent rapport qualité-prix. Attention toutefois, car ce tarif promo ne couvre que la première année. Le réabonnement passe ensuite à 89,99 € ce qui est évidemment bien moins attractif. Rien ne vous interdit de ne pas renouveler et de réacquérir une nouvelle clé d’enregistrement à 49,99 € cependant. On regrettera également que Symantec ne propose pas d’abonnement mensuel sans engagement comme peuvent le faire Avira et Panda…
Norton Security est aussi décliné en version « Basic » (un simple antivirus qui n’a aucune raison d’être et devrait être gratuit), une version « Standard » limitée à 1 poste et sans contrôle parental ni sauvegarde qui ne présente guère d’intérêt et une version « Deluxe » pour 5 appareils qui pourra séduire ceux qui n’ont que faire de la sauvegarde et du contrôle parental.

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Soyez le premier à commenter
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire