[Test] OnePlus 2 : faut-il craquer pour la star des smartphones du moment ?

5 raisons de craquer (ou pas) pour le One Plus 2

La société chinoise OnePlus est parvenue, en l’espace d’une année, à se démarquer sur le marché pourtant bien rempli des téléphones. Sa recette : un seul modèle dans sa gamme, un rapport qualité/prix imbattable et une commercialisation uniquement sur invitation. Il n’en fallait pas plus pour créer un véritable phénomène, qui semble se poursuivre avec le nouveau modèle : le 2.

Lire : OnePlus 2 : comment avoir son invitation ?

1 - Oui pour son design

Au premier regard, on serait tenté de dire que le OnePlus 2 n’est qu’un smartphone grand format de plus. Sa forme est quelconque et son poids dépasse les 170 grammes. Mais une fois en main, la donne change. La coque arrière offre une texture surprenante et particulièrement agréable, qui participe à la bonne préhension de l’appareil.

Amovible, cette coque ne donne malheureusement accès qu’au logement pour les deux cartes SIM. En effet, aucun port microSD n’est présent, tandis que la batterie, bien que généreuse (3300 mAh), n’est pas échangeable. Les contours du téléphone sont en métal, ce qui apporte une touche « haut de gamme » bienvenue. Par ailleurs, on se surprend à ne pas trouver le 2 si lourd grâce à la bonne réparation du poids sur l'ensemble de l'appareil.

Enfin, impossible de passer à côté de l’intégration d’un port USB C, dont la particularité est d’être utilisable dans les deux sens, au même titre que le port Lightning employé depuis plusieurs années chez Apple. Le branchement peut donc se faire à l’aveugle sans chercher le bon sens, ce qui économise quelques mouvements quotidiens.

2 - Oui, pour son grand écran

L’écran du OnePlus 2 est similaire à celui du One : il offre une diagonale de 5,5 pouces et sa définition demeure en Full HD (1 920 x 1 080). À l’heure où Samsung et LG dotent leurs hauts de gamme (Galaxy S6 ou G4) d’affichages Quad HD (2 560 X 1 440), faut-il y voir un défaut ?

À vrai dire, pas vraiment. Le gain n’est pas significatif pour la plupart des gens et cela a comme avantage de soulager le processeur graphique, suffisamment mis à mal par les problèmes de chauffe de la puce qui équipe le téléphone.

Lire : Écrans de smartphones : ces pixels qui ne servent à rien

Pour le reste, la qualité de cette afficheur est indéniable : la luminosité est bonne, même en extérieur, et les angles de lecture sont généreux. À noter que OnePlus à équipé le 2 de boutons physiques sous l’écran, mais ceux qui préfèrent les touches tactiles peuvent les activer dans les options. La touche centrale est quant à elle dotée d’un dispositif de reconnaissance biométrique, dont la configuration autant que l’utilisation est simple et réactive.

3 - Non, parce que son processeur est une plaie

Lors de l’annonce du 2, OnePlus a tenu à rassurer les foules en indiquant que le processeur Snapdragon 810 équipant l’appareil serait en version 2.1. Dans les faits, cela ne change pas grand-chose puisqu’il s’agit de la même révision que dans les autres smartphones que nous avons essayés (le HTC One M9 par exemple).

OnePlus a également promu une gestion spécifique de ses performances pour limiter la chauffe. Ainsi la fréquence maximale n’est « que » de 1,8 GHz contre 2,1 en temps normal et le système évite dans la mesure du possible de faire travailler deux cœurs juxtaposés en simultané. S’il est difficile de mesurer l’impact, on ne peut malheureusement que constater que l’appareil chauffe tout de même beaucoup, notamment sur la partie supérieure.

Surtout, afin de conserver des températures « supportables », le throttling (baisse des fréquences ou désactivation pure et simple de cœurs) vient brider ses performances. Dans les tâches courantes, cela ne se ressent pas trop d’autant que les 4 Go de mémoire vive sont un atout pour le multi tâches intensif. Dans les jeux par contre, les performances ont tendance à baisser au fil de la partie. 

4 - Oui, parce que la 4G est (totalement) supportée

De nombreux téléphones chinois font l’impasse sur la fréquence des 800 MHz utilisée chez nous. C’était d’ailleurs le cas du premier OnePlus. On se réjouit de constater que ce n’est plus le cas avec cette seconde version. Toutes les fréquences exploitées en France (800, 1800 et 2600 MHz) sont supportées.

Malheureusement, si le support de ces fréquences a été ajouté, on note que la puce NFC disparait. D’après la marque, cette technologie ne serait utilisée que par un faible nombre de personnes. Le développement du paiement sur mobile, bien qu’embryonnaire en France, pourrait bien inverser la donne à plus ou moins court terme.

Autre absence regrettable : contrairement à ses concurrents haut de gamme Android, le OnePlus 2 ne propose pas de charge rapide de la batterie. Si l’accumulateur offre de bonnes performances, dépassant sans problème une journée d’utilisation, les 3 300 mAh sont un peu longs à recharger.

5 - Non, à cause de nombreux bugs

Le premier OnePlus fonctionnait sous Cyanogen Mod, un système dérivé d'Android. La collaboration entre les deux sociétés ayant pris fin, OnePlus a mis au point son propre OS : Oxygen OS, dans sa version 2.0. Il est basé sur la dernière mouture d’Android, à savoir la 5.1.1. Si cela est un gage de stabilité en règle générale, ce n’est malheureusement pas le cas ici. De nombreux bugs subsistent malgré l’installation des dernières mises à jour.


Cela va de la fonction censée allumer l’écran lorsque l’on tape à deux reprises dessus aux doublons créés dans les SMS, l’impossibilité de pouvoir zoomer sur les photos depuis l’application dédiée ou encore le lecteur d’empreinte capricieux à certains moments. Pire, lors de la configuration initiale, le WiFi et la 4G ont refusé à fonctionner.

L’appareil photo ne fait pas exception. Malgré des arguments forts (capteur 13 mégapixels, dispositif de mise au point par laser comme le LG G4 ou encore un stabilisateur optique) le rendu des photos est très aléatoire. La captation vidéo peut se faire jusqu’en 4K, avec une limite de 10 minutes par enregistrement, sans doute pour préserver la mémoire interne - 64 Go et sans possibilité de l’étendre avec un port microSD - autant que l’échauffement du téléphone.

Lire : Smartphone : lequel acheter ? Comment choisir ?

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
1 commentaire
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire
  • brunoro
    Bonjour
    Craquer pour le ONE pourquoi pas ? Mais vu son circuit de distribution"exotique" encore pas fixé il me semble trop cher // à un Samsung ou autre marque établie du marché
    Si c'est pour avoir des galères impossible en cas de réparations éventuelles je dis NON.
    Je parle par expérience mon Galaxy S5 a été réparé sous garantie (carte mère HS) et ça a qd même pris 2 semaines avec un SAV structuré et rapide alors la ...
    Monsieur ONE c'est bien mais à presque 400.- € c'est 2 fois trop, qui plus est vu ou c'est fabriqué/vendu
    A combien vont ils vendre le 2 ? Au prix d'un Coréen ?
    0