[Test] OnePlus 5 : quand OnePlus sort les griffes, ça fait très mal

OnePlus vient tout juste d'annoncer son nouveau fer de lance, le OnePlus 5. Et bonne nouvelle : nous avons eu la chance de tester le smartphone durant plusieurs jours. L'appareil, disponible en deux coloris (gris foncé ou noir), et deux capacités de RAM et de stockage, s'affiche comme un sérieux concurrent pour le Galaxy S8 de Samsung, mais à un prix largement inférieur. Mais ses capacités sont-elles réellement à la hauteur de ses prétentions face au mètre étalon de Samsung ? Et dans la foulée, que vaut réellement ce nouveau modèle face aux OnePlus 3 et OnePlus 3T sortis l'an passé et qui ne sont finalement pas si obsolètes ? En clair, faut-il craquer pour le OnePlus 5 dès aujourd'hui ? Réponse ici même.

Quoi de neuf depuis les OnePlus 3 et OnePlus 3T ?

Pas de changement fondamental au niveau du design avant de l'appareil, qui voit quand même son épaisseur réduite de 0,10 mm face aux OnePlus 3 et 3T. Côté taille d’écran, il s’agit d’un 5,5", tout comme les OnePlus 3 et 3T. Le capteur d'empreinte est toujours situé en bas de l'écran. Le bouton de volume ne change pas de place puisqu'il est localisé à gauche, tout comme celui permettant de mettre le smartphone en position Sonnerie / ne pas déranger / Silencieux. Et à droite, on retrouve le bouton de mise sous tension.
En revanche, à l'arrière, les modifications sont plus flagrantes : il n'y a plus aucune bande noire (= les antennes), et on trouve deux capteurs photos situés en haut à gauche, juste à côté du flash. Au final, l'appareil fait preuve d'une sobriété extrême. Sa coque en aluminium lui confère une excellente prise en main et l'on a affaire à un smartphone encore plus classieux que ne pouvaient l'être les OnePlus 3 et 3T. Au passage, si vous vous demandez pourquoi il n’y a pas de OnePlus 4, la raison en est assez simple : en Chine, le chiffre 4 porte malheur, car sa prononciation est similaire du mot « mort ». Cette tétraphobie a donc poussé OnePlus à passer directement à la version 5 de son flagship killer.

OxygenOS : une bonne alternative aux « surcouches » Android

Au niveau de l’OS, on profite bien évidemment d’Android Nougat, dans une forme customisée par OnePlus et baptisée OxygenOS (qui remplace CyanogenMod sur tous les appareils OnePlus depuis 2015). Celles et ceux qui utilisent un smartphone rooté, un Nexus ou un Pixel, y retrouveront leurs petits : aucune modification fondamentale de l'OS n’est à déplorer face à la version « pure » d’Android 7.1.1. On retrouve le magasin d’applications accessible depuis la petite flèche située tout en bas de l’écran, juste au-dessus de la barre d'icônes. Les mêmes permettant de régler l'appareil sous toutes les coutures, le même écran d'accueil... Seuls les boutons avant/arrière sont bien plus discrets, puisqu'il s'agit simplement de deux petites diodes bleues qui s'illuminent quand on appuie dessus. Notez enfin que OnePlus ne pollue en cas son smartphone d’applications toutes plus inutiles les unes que les autres. Pas de jeux préinstallés, d’optimiseurs de mémoire, de lecteurs d’actualités, de messageries instantanées, etc.

Et au niveau de la puissance, ça donne quoi ?

Alors que les OnePlus 3 et OnePlus 3T bénéficiaient respectivement d'un Snapdragon 820 et d'un Snapdragon 821, le OnePlus profite quant à lui d’un Snapdragon 835. Rappelons qu'il s'agit du processeur le plus puissant du moment, et qu'il se destine en priorité aux smartphones haut de gamme (Samsung Galaxy S8 et S8+, HTC U 11, Sony Xperia XZ Premium ou Xiaomi Mi 6).
Et cette puissance se ressent au quotidien, pas uniquement dans les jeux. L’appareil est un véritable « monstre » de réactivité. L’installation d’une grosse application s’effectue en une poignée de secondes (et pour les petites applications, on n’a à peine le temps de cliquer sur télécharger que celle-ci est déjà mise en place). Le basculement d’une page à l’autre est immédiat. Il faut dire que la RAM y est probablement pour quelque chose. Car l'appareil existe en versions 6 ou 8 Go, et c'est précisément cette dernière mouture que nous avons testée.

Une autonomie à toute épreuve

Côté autonomie, le smartphone bat tous les records. En revanche, nous avons dû exceptionnellement changer l’une de nos méthodes de test. Nous utilisons habituellement l’application PCMark for Android et son module Works 2.0 Battery, qui permet d’éprouver durant de longues heures l’autonomie d’un smartphone ou d’une tablette. Étrangement, si l’application s’exécute sans problème sur le OnePlus 5, elle s’interrompt au bout de quelques heures (de manière totalement aléatoire) sans afficher le moindre résultat. Pour éprouver le smartphone, nous avons donc lancé une vidéo streamée sur Netflix, en laissant par conséquent le Wi-Fi constamment activé. Dans de telles conditions, l'appareil tient 13 heures et 11 minutes, soit 1h15 de plus que le OnePlus 3 et 2h de plus que le concurrent de Samsung, le Galaxy S8.
Et comme à l’accoutumée, nous avons également utilisé l’appareil en jonglant entre les appels, le Web, la vidéo, la musique et même le GPS, en interrompant bien évidemment notre activité la nuit. Au final, il apparaît que le OnePlus 5 est capable de tenir un peu plus de 48 heures avant d’être totalement déchargé. Bref, la batterie de 3 300 mAh, couplée à une excellente gestion de l'OS, fait très clairement son office. Notez par ailleurs que le smartphone se recharge à 80% en une quarantaine de minute, et que ses batteries sont pleines en un peu plus d'une heure grâce à la technologie Dash Charge.Le double capteur à l'arrière permet de prendre de jolis clichés sans effort.Le double capteur à l'arrière permet de prendre de jolis clichés sans effort.

Un double capteur photo (presque) imbattable

Pour la photo, on trouve deux capteurs à l’arrière. L’un en 16 Mpx, un Sony IMX 398, secondé par un Sony IMX 350 en 20 Mpx. A l’avant, c’est un Sony IMX 371 en 16 Mpx que l’on trouve. Nous nous sommes particulièrement attachés au double capteur arrière, celui-ci constituant la principale innovation de ce modèle face aux OnePlus 3 et 3T. Et le résultat est tout simplement saisissant : les couleurs sont à la fois vives et nettes, le niveau de détails vraiment très bon. Seules les zones ombrées sont parfois un peu trop sombres, nécessitant une petite retouche dans un logiciel de photo. Bon point également quant à l'éclairage de l'écran, qui permet de voir très nettement la prise de vue en cours, même en cas de très forte luminosité. Seuls les zones sombres sont un peu sous-exposées.Seuls les zones sombres sont un peu sous-exposées.

Un prix réévalué en conséquence

Face aux précédents modèles, il est à noter que le prix de l’appareil a augmenté : alors que le OnePlus 3 valait 399 euros et le OnePlus 3T 439 euros, celui du OnePlus 3 a subi une petite inflation. Le nouveau smartphone s’affiche désormais en effet à 499 euros, dans sa version qui se voit équipée de 64 Go de stockage et de 6 Go de RAM. L’autre est commercialisée 559 euros et profite de 128 Go d’espace et de 8 Go de RAM. 50 euros d’écart entre les deux pour 2 Go de RAM et 64 Go d’espace de stockage en plus, le choix est rapidement fait.
Mais au final, malgré un prix revu à la hausse, le OnePlus 5 vaut clairement le coup. Beaucoup moins cher qu'un Galaxy S8, il dispose néanmoins de très sérieux atouts en termes de puissance, de réactivité, d'autonomie et de photos. Certes, on n'y trouve ni bords incurvés ni assistant Bixby. Par ailleurs, Google Assistant n'a pas encore été déployé sur ce modèle... Mais il n'y a pas raison qu'il n'en profite pas dans les prochaines semaines. Une fois l'assistant mis en place sur le OnePlus 5, le S8 se trouvera un véritable challenger à un prix nettement inférieur.
L'appareil est actuellement disponible en précommande, et devrait être envoyé à compter du 27 juin prochain à celles et ceux qui ont craqué pour lui.

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
4 commentaires
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire
  • NaZTeC
    Le capteur d'empreinte situé dans cette position est il vraiment rédhibitoire?

    Pour avoir testé le lecteur au dos sur Huawei et Honor, je suis pas fan du tout.

    J'imagine que c'est une question de goût.
    0
  • Scames
    Le capteur d'empreinte est bien mieux à en face qu'à l'arrière pour ma part. J'ai souvent le téléphone posé à coté du pc et quand je veux y accéder je le déverrouille sans déplacer le téléphone, avec le capteur à l'arrière je suis obligé de le prendre en main.

    Pour rappel c'est la même chose sur l'Iphone et personne ne s'en plaint, c'est bien qu'il n'y a pas grand chose à dire de négatif sur ce téléphone, après les goûts et les couleurs !
    0
  • Bruno Mathieu
    A la rédac, nous préférons majoritairement le capteur au dos de l'appareil, mais oui, je suis bien d'accord : il s'agit surtout d'une histoire de goût. C'est pourquoi nous l'avons placé en catimini dans les points négatifs, mais ne l'avons pas du tout mentionné dans le reste de l'article. Pour le reste, comme dit Scames, il n'y a vraiment pas beaucoup de points négatifs à propos de ce téléphone.
    0
  • Irony42
    J'utilise le OnePlus 5 depuis une petite semaine maintenant, et j'avais le OnePlus One avant...
    En terme de rapidité, qualité photo et tout le reste ça n'a rien à voir. Le deverrouillage par empreinte digitale est sympas aussi.

    Par contre niveau version d'Android on a sacrément perdu en fonctionnalité depuis 3 ans. Sur le OnePlus 5 avec l'OS de base il n'est même pas possible de désactiver la LED au chargement du téléphone. Ni de paramétrer des couleurs et vitesses de clignotement différentes par application.
    Certains diront "oui mais avant c'était CyanogenOS et maintenant c'est Oxygen OS".. N'empêche que les 3/4 des utilisateurs ne changeront pas la ROM de leur téléphone et perdront en fonctionnalités, ce qui est très dommage !

    Pour résumer : Un très bon téléphone (bonne batterie au passage, tient 2j) mais une version d'Android à améliorer
    0