[Test] OnePlus 6 : il a tout d'un grand

5 raisons de craquer (ou pas) pour le OnePlus 6

Dévoilé officiellement après plusieurs mois de teasing, le OnePlus 6 révèle enfin tous ses secrets. Comme toujours, le smartphone du constructeur chinois adopte une fiche technique digne de ses concurrents à près de 1000 euros, mais à un prix inférieur à 520 euros. Mais à l'usage, que vaut le nouveau OnePlus 6, et peut-il faire face aux Galaxy S9 et S9+ ou à l'offensive de Huawei avec le P20 Pro ? Pour le savoir, la rédaction de Tom’s Guide a testé pour vous le OnePlus 6.

>>> Les meilleurs smartphones de 2018

Oui, pour son design dans l’air du temps

Comme sur le 5T, OnePlus a adopté un format longiligne pour son OnePlus 6. L’appareil reprend peu ou prou le même gabarit que son prédécesseur, mais avec un écran plus grand encore. Il n’est plus question de format 18:9, mais bel et bien d’un écran au ratio 19:9 rendu possible grâce à une encoche. On y reviendra.

Trois versions du OnePlus 6 sont attendues en Europe : un modèle blanc, un autre noir mat et un dernier noir brillant. Malheureusement, nous n’avons pu prendre en main que le noir brillant et on constate rapidement que, dos en verre oblige, il prend rapidement les traces de doigts. Celles-ci sont particulièrement visibles en cas de forte luminosité. Dans l’ensemble cependant, le smartphone tient plutôt bien dans la main malgré son écran imposant de 6,28 pouces.

Sur la tranche droite, on retrouve la touche de mise sous tension et le bouton coulissant permettant de basculer entre les modes classique, vibration et silencieux. C’est sur la tranche gauche que l’on accède en revanche aux deux touches de volumes, intégrées dans un même bloc. Une disposition que l’on retrouvait déjà sur les précédents smartphones de OnePlus et qui, si elle peut être déconcertante, a au moins l’avantage d’intégrer un bouton supplémentaire avec le curseur d’alerte.

>>> Guide d'achat : Comment choisir son smartphone en 2018 ?

Sur la tranche inférieure, les connectiques USB-C et la prise audio jack 3,5 mm côtoient le haut-parleur principal. Dans l’encoche sur le haut de l’écran, on va retrouver le capteur de luminosité et la LED, le haut-parleur pour les appels ainsi que le capteur photo frontal pour les selfies.

C’est enfin à l’arrière que se loge le double capteur photo. Les deux objectifs sont disposés à la verticale au centre du smartphone. Si l’on peut regretter un léger relief qui va avoir tendance à faire basculer le smartphone lorsqu’on le consulte à plat sur un bureau, on apprécie cependant cette position centrale qui varie de la tendance actuelle. Enfin, c’est également au dos que se situe le lecteur d’empreintes digitales. OnePlus, qui avait déplacé son capteur à l'arrière pour le 5T a donc persisté dans son choix, qui s’explique par le choix de proposer un écran occupant le plus de surface possible en façade. Si on peut regretter ce choix pour l’impossibilité de déverrouiller le OnePlus 6 lorsqu’il est posé sur une table, on apprécie cependant le choix de l’emplacement du capteur au dos, sur lequel l’index vient naturellement se poser, contrairement au Sony Xperia XZ2 ou même au Samsung Galaxy  S9.

Dans l’ensemble, sans clairement réinventer le genre, le OnePlus 6 propose un design plutôt agréable, une bonne prise en main et quelques outils fonctionnels, dans la lignée des précédents smartphones de la marque.

Oui pour son écran précis et performant

L’écran du OnePlus affiche 2280 pixels par 1080 avec une diagonale de 6,28 pouces, soit une résolution de 402 pixels par pouce. Des caractéristiques correctes qui ne permettent pas de distinguer entre deux pixels affichés à l’écran. Le smartphone se révèle aussi particulièrement lisible, même en plein soleil. Il propose un angle de vision très convenable.

>>> Écrans de smartphones : ces pixels qui ne servent à rien

Par ailleurs, comme nous avons pu l’indiquer ci-dessus, l’écran est découpé sur sa partie supérieure par une petite encoche. Celle-ci se veut relativement compacte, notamment en comparaison du Zenfone 5 ou de l’iPhone X. Elle est également mieux gérée, les icônes de notification étant plus compactes. Elles sont ainsi plus nombreuses à être affichées à l’écran malgré la présence de l’encoche. Par ailleurs, la technologie Amoled utilisée par le OnePlus 6 permet un contraste infini et des noirs particulièrement profonds. Un avantage utilisé notamment pour masquer l’encoche en affichant la barre de notification en noir afin que l’encoche se fonde dans le haut de l’écran. Une fonction déjà adoptée par Asus, Honor ou LG, mais qui reste néanmoins particulièrement utile pour les consommateurs réfractaires au compromis esthétique de l’encoche.

Du côté de la colorimétrie, le OnePlus 6 propose, par défaut des couleurs particulièrement saturées. Cependant, OnePlus permet de modifier l’affichage de l’écran avec quatre profils de calibrage, plus un mode personnalisé. Malheureusement, ce mode personnalisé ne permet de modifier que la balance des blancs et non pas la saturation des couleurs. Le OnePlus 6 intègre également un mode nocturne permettant de filtrer la lumière bleue lorsqu’il est activé manuellement ou automatiquement, à la tombée de la nuit.

Dans l’ensemble, l’écran du OnePlus 6 est un quasi sans faute. Si on aurait apprécié des couleurs plus neutres par défaut ou la possibilité de gérer manuellement la saturation des couleurs, force est de constater que le smartphone propose un affichage efficace avec de bonnes options de personnalisation afin de pouvoir en profiter selon les goûts de chacun.

Oui pour son interface épurée

Comme tous les précédents appareils de OnePlus, le OnePlus 6 embarque une ROM dédiée d’Android. Baptisée OxygenOS, celle-ci reprend l’interface Android classique, mais avec de grands choix de personnalisation.

>>> Samsung, Sony, Huawei, LG... qui a la meilleure surcouche Android ?

Les menus, la barre de paramètres rapides ou le tiroir d’applications ressemblent ainsi en tous points à ce que l’on peut retrouver sur un smartphone Pixel ou Nexus. Seulement, les menus sont beaucoup plus nombreux et permettent de modifier l’interface selon les goûts de chacun. Pour les anciens utilisateurs de smartphones Samsung, il est ainsi possible de permuter les boutons retour et multitâche de la barre de navigation. Par ailleurs, OxygenOS propose pléthore de raccourcis et de gestes pour éteindre l’écran par exemple en appuyant deux fois de suite sur la touche d’accueil, ou d’ouvrir le centre de notifications en appuyant longuement sur le bouton de retour.

Par ailleurs, comme à l’accoutumée, le OnePlus 6 intègre de nombreux gestes pouvant être activés selon votre usage. Le fait de retourner le smartphone, avec l’écran contre une surface, permet ainsi d’activer automatiquement le mode silencieux quand un double tapotage sur l’écran permet de sortir le smartphone de veille. En dessinant certaines lettres à l’écran, le smartphone peut également lancer automatiquement des applications ou même allumer la lampe torche, ou enregistrer une vidéo. Toujours concernant les options de personnalisation, on rappellera qu’il est possible de modifier la colorimétrie de l’affichage ou de masquer l’encoche en haut de l’écran.

En revanche, on regrette l’intégration, à gauche de l’écran d’accueil, du Shelf. Cet écran vous permet de voir d’un coup d’œil vos contacts préférés, les applications ouvertes récemment ou le stockage disponible. À l’usage, on préfère cependant Google Now, présent sur les smartphones Nexus, Pixel ou Huawei. Heureusement, Shelf peut être facilement désactivé dans les paramètres de l’écran d’accueil.

Dans l’ensemble, l’interface du OnePlus 6 reste l’une des meilleures sur Android. À la fois simple d’utilisation et épurée, elle permet néanmoins de modifier allégrement les options afin de la personnaliser selon les usages de chacun.

Oui, pour sa fluidité hors-pair

C’est une habitude chez OnePlus. Depuis son premier smartphone, le OnePlus One, le constructeur s’est fait une spécialité de proposer des appareils aux caractéristiques hauts de gamme à un tarif particulièrement attractif. Bien évidemment, le OnePlus 6 ne fait pas exception à la règle et propose des spécifications hors pair. Le smartphone est ainsi mû par un processeur Snapdragon 845, tout simplement la puce haut de gamme de référence actuellement sur le marché. Il est également l’un des premiers smartphones à intégrer ce processeur en France, après le LG G7 ThinQ et le Sony Xperia XZ2. Par ailleurs, le smartphone est également équipé de 6 ou 8 Go de RAM selon les versions et de 64, 128 ou 256 Go de stockage. On regrette cependant qu’il ne soit pas possible d’étendre celui-ci grâce à une carte microSD.

Le modèle que nous avons eu l’occasion de tester est celui avec 8 Go de RAM et 128 Go de stockage, commercialisé à 569 euros. A l’usage, il se révèle l’un des smartphones les plus fluides qui nous ayons eu l’occasion de tester. L’ouverture des applications se fait en un clin d’œil et le smartphone n’a souffert d’aucun ralentissement, même après plusieurs jours d’utilisation pour le moins intense. Dans les jeux les plus exigeants, le OnePlus s’en sort également avec brio. Il permet ainsi de faire sans aucun ralentissement PUBG Mobile, même avec des graphismes HD, une fréquence d’image Ultra, avec anti-aliasing et style réaliste.

Cependant, afin d’évaluer les performances du OnePlus 6 dans un usage général comme dans les jeux, nous avons l’avons également soumis à deux applications de benchmark : Geekbench 4 et 3DMark. La première permet de mesurer la puissance de calcul du smartphone, notamment en prenant compte le SoC et la RAM, tandis que la seconde s’occupe spécifiquement des performances graphiques du smartphone, essentiellement pour les jeux 3D. Dans les deux cas, nous avons mesuré les performances du OnePlus 6 à ses principaux concurrents parmi les smartphones hauts de gamme : le Samsung Galaxy S9+, l’iPhone X, le Huawei P20 Pro, mais également le OnePlus 5T de l’an dernier.


Geekbench 4 Multicore3DMark Sling Shot Extreme
OnePlus 6 (Snapdragon 845)9022
4668
OnePlus 5T (Snapdragon 835)6739
3576
Samsung Galaxy S9 Plus (Exynos 8895)8864
3284
Huawei P20 Pro (Kirin 970)6793
3009
iPhone X (A11)10357
2628

Dans l’ensemble, le OnePlus 6 fait mieux que la plupart des smartphones hauts de gamme les plus performants, même vendus à plus de 800, voire 1000 euros. Il surpasse la concurrence sur le test graphique de 3DMark, même en passant par l’API Vulkan, où le P20 Pro était pourtant leader. Le OnePlus 6 ne se fait finalement surpasser que sur le test Geekbench, uniquement par l’iPhone X dont la puissance de calcul pure est digne de cette d’un ordinateur. Dans l’ensemble, ces tests confirment donc nos impressions avec un smartphone Android dont la fluidité est inégalée.

Du côté de l’autonomie en revanche, on a connu OnePlus plus efficace. Sans être à la masse, le nouvel appareil de OnePlus ne parvient pas au niveau de ses prédécesseurs, et notamment du OnePlus 5. Si le smartphone de 2017 parvenait à tenir plus de deux jours consécutifs sans recharge, le OnePlus 6 s’affiche clairement en deçà. En utilisant le smartphone au quotidien avec un usage mixte, mêlant de longues phases de jeu, écoute de podcasts en Bluetooth, phases de veille et consultations des réseaux sociaux ou des messageries, nous avons pu utiliser le smartphone pendant 38 heures avant qu’il ne tombe en rade de batterie.

Oui et non, pour la qualité des photos

Le OnePlus 6 propose à l’arrière un double appareil photo. Le module principal, de 16 mégapixels, permet d’enregistrer des clichés avec une ouverture de f/1,7. Le second, de 20 mégapixels, propose la même ouverture. La principale différence entre les deux appareils situés au dos du smartphone repose en fait sur la taille des photosites. Si elle n’est que de 1,0 μm sur le capteur secondaire, elle est de 1,22 μm sur le principal. Concrètement, ces photosites plus gros sont censés permettre de capturer davantage de lumière et, cumulés avec la stabilisation optique, une meilleure gestion des photos en faible luminosité.

>>> Comparatif : quels sont les meilleurs smartphones pour la photo ?

Par ailleurs, alors que c’est clairement l’une des tendances de 2018, OnePlus n’a pas insisté sur le mode « intelligent » de son appareil photo. L’application photo ne propose ainsi pas d’intelligence artificielle qui modifierait le traitement d’images pour saturer le bleu du ciel ou le vert des végétaux. Finalement, l’application photo du smartphone se veut particulièrement simple d’accès. Elle propose trois modes principaux : photo, vidéo et portrait, et permet d’en ouvrir quatre autres simplement en glissant son doigt vers le haut : ralenti, mode pro, accéléré et panorama. À chaque fois, les paramètres de chaque mode peuvent être simplement modifiés en les sélectionnant en haut ou à gauche de l’écran, selon qu’on tient le smartphone à l’horizontale ou à la verticale.

En extérieur et en pleine journée, le OnePlus 6 propose des couleurs fidèles et un bon niveau de détails en zoomant. Nous avons pris nos photos avec le mode automatique et l’option HDR Auto. On constate que les couleurs sont plutôt respectées. Le ciel n’apparaît pas particulièrement brûlé sur nos photos de paysage et les zones plus sombres parviennent également à ressortir. On constate cependant sur notre photo de voie ferrée que les feuilles et les brins d’herbe ont du mal à ressortir. Cependant, dans l’ensemble le OnePlus 6 n’a rien à envier à ses principaux concurrents hauts de gamme en plein jour, parvenant même à des couleurs plus réalistes que le Huawei P20 Pro par exemple, qui a tendance à trop les saturer.

Pour le mode portrait, le double appareil du OnePlus 6 est plutôt convaincant. Il parvient à délimiter les cheveux proprement sans trop les flouter. Il s’agit là de la principale difficulté du mode portrait sur les smartphones récents. En zoomant, on constate cependant que sur certaines zones le floutage est particulièrement voyant, notamment sur le haut du crâne. Pour les selfies, si OnePlus prévoit l’arrivée d’un mode portrait en collaboration avec Qualcomm « dans les prochaines semaines », il n’est pas encore disponible au lancement du smartphone. Dommage.

Si OnePlus a augmenté la taille des photosites de son capteur principal et cumulé stabilisation optique et électronique, c’est censé être pour favoriser la qualité des photos en basse lumière. Dans les faits cependant, on constate un véritable gap lorsque les clichés sont pris de nuit. Si les couleurs sont respectées, on constate cependant un bruit relativement important et du flou sur les contours avec un faible piqué. On apprécie cependant la bonne visibilité globale de la scène et une qualité globale en faible luminosité améliorée par rapport au OnePlus 5T. Reste que le constructeur accuse encore un certain retard sur les photos en faible luminosité par rapport à ses concurrents hauts de gamme, comme le Huawei P20 Pro ou le Samsung Galaxy S9+.    

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
3 commentaires
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire
  • yabbux
    Tout d'un grand, je ne sais pas, il a surtout des gros défauts de mon point de vue :
    - encoche en haut du téléphone, OnePlus a cédé à la "mode" la plus débile du moment
    - lecteur d'empreinte à l'arrière
    - Beaucoup trop cher
    Je pense que le OnePlus 3T que j'ai acheté en promo chez Gearbest est le dernier téléphone de la marque que j'achète.
  • Seb Provson
    Vous oubliez que OnePlus sont les rois pour pondre un téléphone tout les 6 mois et ne plus jamais mettre à jour les autres modèles ...
  • mazhongyi.ian
    Bonjour tout le monde,

    J'ai ce OnePlus 6 depuis sa sortie... c'est une expérience d'achat CATASTROPHIQUE !!!
    Le téléphone tombe en panne en deux jours, l'écran tactile ne fonctionne plus, le SAV me l'a remplacé.
    J'ai reçu donc le deuxième OnePlus 6, mais j'ai rencontré à nouveau un problème capital (incroyable !), la lecture de vidéo BUG gravement ! C'est quoi cette histoire ? Ça serre à quoi les 8Go de RAM ?
    J'ai donc une vidéo ici pour vous prouver à quel point mon problème avec ce téléphone est réel : https://youtu.be/VVrEC2ChylE
    Ce qui est assez terrible, c'est que le SAV ne veut plus me le re-remplacer maintenant, quelle LÂCHETÉ !
    Chez OnePlus ils n'ont pas un téléphone qui fonctionne pour moi ?
    Avoir ce type d'impuissance technique et ne pas vouloir prendre sa responsabilité, c'est ça la vraie identité de cette entreprise ?

    Je résume, 619 € pour :
    - 2 fois de téléphone défectueux pour un tout nouveau achat
    - + d'un mois d'attente (et ce n'est pas fini)
    - le refus au final de remplacement

    DÉCEPTION TOTAL ET COLÈRE !
    ATTENTION ET MÉFIER VOUS DE ONEPLUS !