[Test] Parrot Zik 2.0 : Le Zik, c'est chic

En juin 2012, le fabricant français Parrot, à qui l’on doit déjà des autoradios et de multiples drones télécommandés, sortait son premier casque audio : le Parrot Zik. Fruit d’une collaboration entre la marque et le designer Philippe Starck, il s’agissait d’une excellente surprise multipliant les fonctionnalités techniques avec une application dédiée, une gestion du Bluetooth et une annulation de bruit active. Deux ans plus tard, la firme a décidé de renouveler l’expérience avec le Parrot Zik 2.0.

Retrouvez notre comparatif des meilleurs casques anti-bruit

Ce second casque audio de la marque reprend dans les grandes lignes le design du premier modèle. Toujours conçu en partenariat avec Philippe Starck, il adopte une forme originale avec un arceau qui épouse l’arrière de chaque écouteur. Concernant l’arceau en lui-même, très peu de changement. Le rembourrage est toujours présent et les écouteurs peuvent toujours pivoter. Contrairement au premier modèle, en revanche, le Zik 2.0 propose des écouteurs avec une forme plus arrondie et plus discrète. Le plastique qui pouvait faire passer les oreillettes du premier modèle pour des boites en plastique est également remplacé par du similicuir identique à celui des coussinets.

Un design plus élancé et plus discret

Le premier Parrot Zik, à gauche et le nouveau modèle, à droiteLe premier Parrot Zik, à gauche et le nouveau modèle, à droiteLe design du casque se fait ainsi plus discret et plus élancé. Un choix d’autant plus appréciable que Parrot a retiré 50 grammes à son casque, le faisant culminer à 275 grammes avec batterie contre 325 grammes pour le premier Parrot Zik. Le casque étant également plus serré que sur le premier Parrot, on apprécie un poids agréablement réparti entre les deux oreilles et le haut du crâne, là où le premier modèle avait tendance à appuyer sur le haut de la tête après quelques heures. En termes de boutons et de connectique, le casque de Parrot propose une prise micro-USB pour recharger le casque, ainsi qu’une prise jack 3,5m pour l’utiliser même sans batterie, le tout sous l’écouteur droit. Le même écouteur droit intègre un panneau tactile permettant de mettre la musique en pause, de répondre à un appel ou de changer de piste simplement d’un mouvement de doigt. Enfin, c’est sur cette oreille qu’est situé le bouton de mise sous tension. Parrot a choisi de laisser l’oreille gauche vide, sans bouton ni connectique. Une trappe permet seulement d’accéder à la batterie de 830 mAh (contre 800 pour le premier modèle), par exemple pour la changer si elle tombe en panne ou arrive à terme de ses capacités.

Le Parrot Zik 2.0 propose bien évidemment une connectivité Bluetooth à l’aide d’une puce NFC pour les appareils compatibles, mais aussi une application mobile, disponible sur Android et sur iOS. Cette application est distincte de celle conçue pour le premier modèle et ne vient pas la remplacer. Il y a donc deux applications Parrot Zik disponibles, une pour chaque modèle. Cette nouvelle application propose les mêmes fonctions que la première, à savoir l’activation de l’anti-bruit, l’autonomie restante du casque, la mise à jour de son logiciel par Bluetooth ou l’activation d’un mode « concert hall » qui permet d’activer une spatialisation accrue avec de l’écho. Elle nécessite également obligatoirement une inscription chez Parrot, notamment pour pouvoir partager ses réglages.

L'intégration de plusieurs modes anti-bruit

Toutefois, l’application permet également d’aller beaucoup plus loin dans la gestion du mode antibruit. Elle affiche par exemple le nombre de décibels de votre environnement auditif et offre quatre modes différents : deux modes de réduction de bruit (contre un seul auparavant), et deux « street modes ». Ceux-ci vous permettent d’entendre votre entourage sans être gêné par l’isolation passive du casque, en restituant le son capté par les micros servant normalement à analyser le bruit ambiant. On regrette cependant que cette fonction ne soit disponible qu’à partir de l’application et exige donc de sortir son smartphone de sa poche avant de parcourir plusieurs menus. Les deux modes anti-bruit sont quant à eux très performants et viennent filtrer une grande partie des sons ambiants. Particularité appréciable du Parrot zik 2.0, il ne produit que très peu de souffle par rapport à ses concurrents lorsque l’annulation de bruit active est en marche.

Concernant la qualité audio, elle est largement personnalisable lorsque le casque est allumé. L’application vous propose en effet de régler précisément le son du Parrot Zik 2.0 en fonction de cinq catégories : pop, vocal, cristal, club, punchy ou deep. Par ailleurs, un égaliseur vous permettra d’affiner le mode d’écoute sélectionné. Lorsque le casque est éteint, il produit alors un son très orienté vers les médiums et les basses sans réelle dynamique. Heureusement, le casque est essentiellement fait pour être utilisé allumé et Parrot a fait des progrès de ce côté-là puisque l’autonomie a été considérablement augmentée, passant de 4 heures avec Bluetooth et anti-bruit activé sur le premier modèle, à 6 heures pour le second.

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire